La Trilogie berlinoise - 2. La Pâle figure -

Ce total changement d'attitude décontenança Buddy et le mit dans une de ces situations fausses, imprécises, où les grandes personnes font tout naturellement confiance à leurs semblables plutôt qu'à un enfant.
William Irish - Une incroyable histoire
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 juin

Contenu

Livre sonore - Thriller

La Trilogie berlinoise - 2. La Pâle figure -

Historique - Assassinat - Corruption MAJ vendredi 01 juin 2012

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 19,3 €

Philip Kerr
Berlin noir - 2. The Pale Criminal - 1990
Julien Châtelet (lecteur)
Traduit de l'anglais (Écosse) par Gilles Berton
Paris : Audiolib, janvier 2012
1 CD MP3 19 x 14 cm
ISBN 978-2-35641-420-5

Berlin à corps perdus

Berlin l'été. Nous retrouvons Günther, méditant sur les aventures sans lendemains que les Berlinoises aiment à vivre, sur la chaleur de l'été berlinois et de ses conséquences sur les mœurs, quand l'envie de procréer prend un tour bestial... Berlin, le vendredi 26 août 1938. Lors de la "Kristal Nacht", la moitié de la production annuelle belge de verre a été détruite. Hitler vient de braquer la droite germanique. Les Allemands n'en reviennent pas : comment a-t-on pu en arriver là ? Déjà les troupes se massent aux frontières du pays. Mais la vie continue. Günther hérite d'une nouvelle affaire. Encore une personne disparue. Un homme lui a donné rendez-vous dans les ruines fumantes du Reichstag. Günther le reconnaît : il s'agit rien moins que du chef de la police criminelle de Berlin ! C'est lui qui lui a envoyé la lettre anonyme qui est arrivée sur son bureau. Pourquoi ce rendez-vous clandestin ? L'homme lui révèle que l'incendie du Reichstag a été mis en scène par Goebbels et ses sbires. Pourquoi lui faire une révélation aussi embarrassante ? Bien que nazi, l'homme se lance dans une confession ahurissante, avoue n'être brun que de l'extérieur. Certes, il l'a été par conviction, il y a peu encore. Par goût de l'ordre. Mais aujourd'hui, il a vu comment l'ordre prenait le pas sur la justice. Il n'est plus nazi. Mais peut-on combattre à l'intérieur d'un système ? C'est pour cela qu'il lui a donné rendez-vous : pour organiser la résistance au nazisme. Ce dont Günther n'a pas la moindre envie... Alors, lui qui ne cherchait plus que sa quiétude après les épreuves qu'il venait de traverser dans les mailles du filet nazi, comment pourrait-il répondre à pareil appel ? Sauf que... Quelqu'un de bien plus haut placé tire les ficelles derrière le chef de la crim' de Berlin : Heydrich, pas moins...

Le second volume de cette "Trilogie berlinoise" prend un sacré tour brusquement. On entre de plain pied dans la brutalité nazie, dans la nasse des fonctionnaires du Mal. Le ton devient lui-même plus vulgaire, un vocabulaire grossier qui envahit tout l'espace du récit, celui des brutes sans retenues qui optent pour la confrontation sauvage avec le reste du monde. Et si Julien Châtelet, formidable lecteur de cet opus, prend encore le temps d'installer les personnages, le décor, les dialogues du livre, c'est pour mieux nous saisir à la gorge et nous jeter à la figure l'ignoble brutalité à front de taureau de la passion sordide de nazis parfaitement décomplexés.

NdR - 1 CD MP3, 8 h 35 d'écoute.

Citation

Bien des choses me répugnent chez des gens de Bien. Et je ne parle pas du Mal qui est en eux.

Rédacteur: Joël Jégouzo vendredi 04 mai 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page