Red Grass River

À ce que j'ai pu comprendre des conversations avec ses visiteurs, Elvis avait été l'homme des trente-six métiers. Par contre, jamais ses yeux ne se chargeaient de trente-six misères..
Alain Ulysse Tremblay - Sympathie pour le destin
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 21 septembre

Contenu

Roman - Western

Red Grass River

Trafic MAJ lundi 14 mai 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23,5 €

James Carlos Blake
A Legend - 1998
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Emmanuel Pailler
Paris : Rivages, mai 2012
416 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-7436-2353-1
Coll. "Thriller"

Actualités

  • 12/06 Édition: Parutions de la semaine - 12 juin
  • 11/05 Édition: Parutions de la semaine - 11 mai
    Tout pareillement que la semaine dernière, les nouveautés qui nous sont promises foisonnent de surprises. Il y a tout d'abord ces rééditions des romans de Ross McDonald par les éditions Gallmeister, qui s'accompagnent d'une nouvelle et intégrale traduction signée Jacques Mailhos. Il y a ensuite, et là nul besoin d'une nouvelle traduction, Omnibus qui nous replonge dans le monde de ce gentleman cambrioleur qu'est Arsène Lupin. Les amateurs du héros de Maurice Leblanc pourront également se délecter de sa dernière aventure pour la première fois publiée en livre chez Balland. Voilà pour les vieilleries avec ou sans naphtaline. Pour les nouveautés très contemporaines, nous vous conseillons (modérément ) le nouveau Megan Abbott. L'auteur d'Adieu Gloria, qui sort dans le même temps en poche, s'éloigne du roman noir qui a fait sa force. Son éditeur ne s'y trompe pas. Elle change ainsi de maison (Le Masque pour Jean-Claude Lattès). Il y a ensuite les auteurs que l'on attend : Arnaldur Indridason, Michael Connelly, le duo Preston & Child, Keigo Higashino & James Carlos Blake. Il y a enfin ceux qui poursuivent des sagas historiques : Nicolas Bouchard & Michèle Barrière. Et, comme d'habitude, tous ceux que vous allez peut-être découvrir en cette liste :

    Grand format :
    La Fin de l'innocence, de Megan Abbott (Jean-Claude Lattès)
    La Muraille de lave, d'Arnaldur Indridason (Métailié, "Noir")
    Red grass river, de James Carlos Blake (Rivages, "Thriller")
    La Sibylle et le marquis, de Nicolas Bouchard (Belfond)
    Ghost recon, de Tom Clancy (City, "Thriller")
    Bleu comme la peur, de Ann Cleaves (Belfond, "Noir")
    Volte-face, de Michael Connelly (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Maudite soit-elle, de Vincent Desombre (Scrineo)
    Sur le fil du rasoir, de Oliver Harris (Le Seuil, "Policiers")
    Burma club, de Daniel Hervouët (Le Rocher, "Thriller")
    Un café maison, de Keigo Higashino (Actes sud, "Actes noirs")
    Meurtre sur invitation, de Christian Jacq (J.)
    Paris mutuels, de Jean-Marie Laclavetine (La Branche, "Vendredi 13")
    Les Aventures extraordinaires d'Arsène Lupin. 1, de Maurice Leblanc (Omnibus)
    Les Aventures extraordinaires d'Arsène Lupin. 2, de Maurice Leblanc (Omnibus)
    Les Aventures extraordinaires d'Arsène Lupin. 3, de Maurice Leblanc (Omnibus)
    Le Dernier amour d'Arsène Lupin, de Maurice Leblanc (Balland)
    Femme de neige, de Leena Lehtolainen (Gaïa)
    Le Mystère de Roccapendente, de Marco Malvadi (Christian Bourgois, "Littérature étrangère")
    Serenitas, de Philippe Nicholson (Carnets Nord, "Roman noir")
    Les Sortilèges de la cité perdue, de Douglas Preston & Lincoln Child (L'Archipel)
    Vengeance à froid, de Douglas Preston & Lincoln Child (L'Archipel)
    L'Art du crime ; Scandale du crime, de Nora Roberts (J'ai lu, "Grand format")
    Le Bon hiver, de João Tordo

    Poche :
    Adieu Gloria, de Megan Abbott (LGF, "Policier")
    Le Syndrome picard, de Daniel Auna (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Meurtre au café de l'Arbre sec, de Michèle Barrière (LGF, "Policier")
    Le Clandestin de Ré la Blanche, de Robert Béné (De Borée, "Policier")
    Le Dernier bac pour Ré la Blanche, de Robert Béné (De Borée, "Policier")
    Dans la peau, de James Carlos Blake (Rivages, "Noir")
    Le Traité des supplices, de Nicolas Bouchard (10-18, "Grands détectives")
    La Blonde en béton, de Michael Connelly (Points, "Policiers")
    Darling Lilly, de Michael Connelly (Points, "Policiers")
    Les Neufs dragons, de Michael Connelly (Points, "Policiers")
    Enquête champenoise, de Patrick Drouot (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    La Gigue du pendu, de Ann Featherstone (10-18, "Grands détectives")
    L'Arche d'alliance, de Sarah Frydman "LGF, "Policier")
    La Princesse des glaces, de Camilla Läckberg (Babel, "Noir")
    Les Enquêtes de Brunetti, de Donna Leon (Points, "Policiers")
    Rapt à la flamande, de Jean-Christophe Maquet (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Maelström, de Stéphane Marchand (J'ai lu, "Thriller")
    Cible mouvante, de Ross McDonald (Gallmeister, "Totem")
    Noyade en eau douce, de Ross McDonald (Gallmeister, "Totem")
    Fièvre mutante, de Douglas Preston & Lincoln Child (J'ai lu, "Policier")
    Morvan mauvais, de Laurent Rivière (Sirius Paris, "Régiopolice")
    Dans ses yeux, de Eduardo Sacheri (10-18, "Littérature étrangère")
    Mélanges de sangs, de Roger Smith (LGF, "Policier")
    Coq en toc, de Gordon Zola (Le Léopard démasqué, "Les Aventures de Saint-Tin et son ami Lou")
    Liens : Adieu Gloria |Meurtre au café de l'Arbre Sec |Dans la peau |La Sibylle et le marquis |Le Traité des supplices |Les Neuf dragons |Maudite soit-elle |Maelström |Cible mouvante |Noyade en eau douce |Le Clandestin de Ré la Blanche |Les Sortilèges de la cité perdue |Megan Abbott |Arnaldur Indridason |Michèle Barrière |Nicolas Bouchard |Ann Cleeves |Michael Connelly |Daniel Hervouët |Keigo Higashino |Camilla Läckberg |Maurice Leblanc |Donna Leon |Jean-Christophe Macquet |Stéphane Marchand |Ross Macdonald |Lincoln Child |Laurent Rivière |Gordon Zola |Robert Béné

Saga familiale

Everglades, Floride, début du XXe siècle.
"Si le diable a fait pousser un jardin, c'est les Everglades. C'est le plus grand, le pire des marécages que vous verrez jamais – plus grand que des États entiers de l'Union."
Seuls y vivent quelques reclus, des "rats des marais", des indiens et... des trafiquants. La famille Ashley – le gang pourrait-on dire – y a élu domicile depuis longtemps. À leur tête, Joe, le père, dont le whisky de contrebande est "le meilleur jamais distillé dans le sud de la Floride". Pour ses "affaires", Joe est entouré – et aidé – par sa famille. John, le petit dernier, est la fierté de son père, mais pas pour autant le favori, ce n'est pas le genre du vieux. Vif, enjoué, hâbleur, très bon tireur – "moins que P'pa" – bagarreur, il va tuer son premier homme à presque dix-huit ans – légitime défense – ce qui va lui mettre sur le dos le shérif Bobby Baker, son âge, entré dans la profession sur les traces de son père aussi...
Comme le souligne justement la quatrième de couverture, "James Carlos Blake est le chantre des épopées du Nouveau Monde", et il le démontre une fois de plus avec ce roman au grand souffle épique. Portrait d'une époque en pleine mutation car "leur vie de frontière qu'ils avaient toujours vécue, disparaissait peu à peu". Il parcourt les Everglades dont les descriptions sont criantes de vie, et on y voit le rapport qu'y entretiennent les gens qui y vivent (enfer pour ceux qui ne connaissent pas, véritable jardin de pêche, de chasse... pour ceux qui y habitent – en témoignent John et la femme qu'il va rencontrer). À son habitude, James Carlos Blake brosse une grande saga familiale noire et tous les ingrédients (trafics, amours, trahisons, morts, prison...) sont réunis pour un livre particulièrement puissant. On est plongé dans la prohibition, on assiste à la croissance de Miami, on y voit des destins brisés... Un conseil, prenez une journée de congés et parcourez-le d'une traite, vous ferez un sacré voyage.

Citation

Ils connaissaient les Everglades mieux que leur père – et le vieux Joe était chez lui dans le Jardin du Diable, comme un serpent d'eau.

Rédacteur: Christophe Dupuis lundi 01 juin 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page