L'Ami de toujours

Quand j'ai compris que je charcutais de la viande morte, je me suis arrêté.
Léo Malet - Le Soleil n'est pas pour nous
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 21 septembre

Contenu

Roman - Insolite

L'Ami de toujours

Fantastique - Psychologique - Complot MAJ jeudi 31 mai 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 14 ans

Prix: 10 €

Xavier Mauméjean
Paris : Flammarion jeunesse, mars 2011
288 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-0812-3036-1
Coll. "Tribal"

Un ami qui vous veut du bien ?

Certains rêvent peut-être d'avoir un ami d'enfance fidèle, présent quand on a besoin de lui, compréhensif, généreux et protecteur, et dont l'amitié durerait autant qu'on en aurait besoin. David Craig a peut-être cette chance ou cette malchance. Le jour où il embarque pour New York pour un entretien d'embauche dans une entreprise de jeux vidéo, il se retrouve face à Richard qui semble en pleine ascension sociale, à l'aise financièrement et avec la société, alors que David se perçoit comme un loser, qui ne veut pas être remarqué, qui a peur de se confronter au monde extérieur et de créer de vrais liens avec les autres. Pourtant cette rencontre est vraiment inquiétante, car cet ami n'existait que dans la tête de David. Comment était-ce possible de le rencontrer alors ? David est-il la proie du stress avant son entretien ? Doute-t-il à ce point de lui-même pour avoir besoin de ce réconfort puéril ou pire encore serait-il sur le point de sombrer dans la folie ?
Tout le roman de Xavier Mauméjean va nous entraîner sur cette ligne ténue entre rêve et réalité, folie et lucidité, entre virtualité et réalité sans pour autant donner de réponses toutes faites. L'Ami de toujours se situe entre Le Horla de Maupassant et Harry un ami qui vous veut du bien, le film de Dominik Moll. On le lit, on le dévore, gagné par une tension qui va croissante. Aucune fin claire n'est à attendre si bien que les personnages de l'histoire continueront à nous accompagner voire nous hanter un long moment après avoir fermé le livre.

Citation

Je n'oubliais évidemment pas Richard, sachant que j'avais contracté une dette à son égard qu'il me faudrait bien un jour ou l'autre rembourser.

Rédacteur: Valérie Sebag samedi 26 mai 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page