Exécution !

Mais les enquêteurs sont toujours à la recherche de ce véhicule, une R4 beige qui s'est arrêtée mardi dans un hôtel de La Guerche pour demander la route du 'Bois bleu'.
Sylvie Balland & Jean-Baptiste Luron - Les Grandes affaires criminelles du Cher
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 septembre

Contenu

Roman - Insolite

Exécution !

MAJ mardi 26 juin 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Mark Leyner
Mégalomachine, 2004 - 1997
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Claro
Paris : Le Cherche midi, avril 2012
273 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-7491-1699-0
Coll. "Lot 49"

Injection létale sans scénario

La meilleure définition pour le roman de Max Leyner est OVNI littéraire. On embarque à la première page pour un univers inqualifiable basé sur une satire incroyable de notre monde moderne.

Tout commence le jour où Mark, jeune adolescent à peine pubère, reçoit un coup de fil lui annonçant qu'on lui décerne un prix fantastique pour son prochain scénario. Le premier bémol, mais c'est peut-être un faible mot, est que pour l'instant il n'a rien écrit du tout, pas le moindre mot, même pas le titre d'ailleurs. Le second bémol est que, lorsqu'il reçoit l'appel lui annonçant cette magnifique récompense, Mark est plutôt occupé. Comme rien n'est décidément banal ici, il suffit d'imaginer le portable du jeune homme sonnant au début de l'exécution de son père, Joe Leyner, par injection létale. Le père est ravi de cet honneur décerné à son fils. C'est bien normal, ce n'est pas le cas de n'importe quel parent de voir leur fils récompensé du prix du meilleur scénario écrit par un élève du collège de Maplewood. Joe Leyner, comprenant le problème de pages blanches, n'hésite pas à lui donner une idée pour le titre de son scénario bientôt suivi de toutes les autres personnes venues assister à son exécution. Une fois les idées de chacun plus délirantes les unes que les autres formulées, le moment de l'injection est grandement venue. Mais là, une fois la piqûre bien réalisée, Joe Leyner ne tire pas sa référence pour un monde meilleur. Ce n'est pas un miracle, loin de là ! Il fait juste partie d'un très petit nombre de personnes sur lesquelles le poison n'agit pas. Et comme il est interdit de tenter un nouvel essai même avec un autre produit, Joe Leyner va bénéficier d'une remise en liberté immédiate et va d'office rentrer dans le programme EDENJ. Malgré le nom, il ne faut pas y voir un traitement paradisiaque pour rescapé chanceux de la peine capitale. Ce programme consiste plutôt à une remise en liberté du condamné. Il peut donc recommencer une nouvelle vie, sauf que, et c'est bien là le détail embêtant du programme, un contrat est placé sur sa tête. Il peut être tué à n'importe quel moment, n'importe où et ce n'est pas très grave s'il y a du monde autour. Il est bien sur évident que le principal est de mener à bien le programme EDENJ.
Pour info, ce n'est que le début de l'histoire dont le narrateur est Mark, cet adolescent qui porte des jeans en cuir serrés au point de lui réveiller ses hormones en plein révolution. Il faut venir y ajouter des idées farfelues à chaque page, comme ce jeu incroyable sur GameBoy pour malmener à un niveau un juge de la Cour Suprême. Il n'est pas possible non plus de passer outre la fascination de gamins de treize ans pour les bonnets d'un soutien-gorge accueillant une trop généreuse poitrine.

Exécution ! pourrait passer pour un simple livre au style cinglant avec des références allant des couvertures du magazine People, aux stars du show business, aux hommes politiques. Mais ce n'est pas qu'une écriture folle au service d'un roman inqualifiable. Derrière tous ses mots mis bout à bout dans le style le plus drolatique possible pointe une terrible diatribe de la société moderne américaine. Mark Leyner veut prouver que tout peut devenir le terrain d'un vaste spectacle. Il nous embarque dans son univers de digressions et de folies avec la prouesse d'un jongleur complétement accro aux mots. La surenchère pour Leyner est sans doute son meilleur moyen pour montrer tout le sérieux des idées qu'il développe jusqu'au délire.

Citation

Quel dommage. Je me disais que tu pouvais prendre un cliché de moi mort sur la civière et le vendre à Benetton pour qu'ils l'utilisent éventuellement dans une publicité.

Rédacteur: Fabien Maurice dimanche 03 juin 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page