Le Tribunal des âmes

Au début de cette histoire, vous étiez persuadés qu'un homme se déguisait en singe. Or, ce qui risque de se produire, c'est exactement l'inverse : qu'un singe se déguise en homme pour passer inaperçu.
François Devenne - King Kong sur Seine
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 18 septembre

Contenu

Livre sonore - Thriller

Le Tribunal des âmes

Disparition - Assassinat - Complot MAJ mercredi 13 juin 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5


Inédit

Tout public

Prix: 23,9 €

Donato Carrisi
Tribunale delle anime - 2011
Jean-Michel Vovk (lecteur)
Traduit de l'italien par Anaïs Bokobza
Paris : Audiolib, mai 2012
2 CD MP3 19 x 14 cm
ISBN 9782356414854
Extrait audio :


Carnage en Vatican...

Un homme dans un appartement. À l'agonie. Les secouristes à son chevet. Monica, médecin, se penche au-dessus de lui, découvre sa poitrine et ces deux mots incisés sur son thorax : "Tue-moi". Et dans la pièce soudain, ses yeux tombent sur un patin à roulettes. Rouge. Celui de sa sœur, égorgée il y a bien longtemps. Son regard tombe sur ce patin, emporté jadis par l'assassin ! Son patin, ici, près de l'homme en arrêt cardiaque, comme une prothèse grotesque qui la défie. La tentation alors, si forte, si puissante, de mettre fin aux jours de ce monstre, de venger cette mort plus que de se venger de lui. Ce serait si facile. Son collègue volontiers complice, Tony, qui lui fait un massage cardiaque. "Nous pouvons arrêter quand tu le souhaites"... La frontière si ténue, l'homme comme un pantin, à leur merci. L'introduction est poignante. En plein cœur de Rome. Rome que l'on finirait bien par haïr, tant elle honore le crime... Rome sous un torrent de pluie, et Marcus à présent, qui n'existe pas, plus ou si peu, pris en charge par un prêtre pour veiller peut-être sur la ville millénaire, à peine sainte, toujours singulière, celle de la Rome de la dolce vita et celle du Capitole, du Vatican assailli de fidèles, ou des touristes encore, refluant dans ses ruelles sombres la nuit, se risquant dans les parcs interlopes, dans ses souterrains labyrinthiques où fuient d'insaisissables meurtriers... Marcus affranchi malgré lui de son passé, penché lui aussi sur la scène d'un crime, analysant les indices, le meilleur dans le genre, peut-être justement parce qu'il est délivré de son passé égaré en mille indices évanescents. Marcus pressenti pour élucider la disparition d'une étudiante, croisant bientôt Sandra, de la police scientifique. Sandra veuve d'un mari tombé du haut d'un immeuble désaffecté, une thèse à laquelle elle n'a jamais cru. Et l'un et l'autre conjuguant bientôt leur grammaire avide d'éclaircissement au cœur de l'État pontifical scénographié sous les traits habituels du mystère impavide, associant aux lumières leurs ténèbres, le Bien au Mal, pour soumettre les hommes aux pires tentations. Que pèse une âme entre les mains du destin d'une ville pareille ? La lecture que nous en fait Jean-Michel Vovk rend compte de cette extravagante question. Circonspecte, elle se déploie en très légères inflexions déliant les mots les uns des autres pour mieux les chuchoter dans une respiration presque confidentielle et sauver un texte par trop attendu...

NdR - 2 CD MP3, 12 h 55 d'écoute.

Citation

7 h 37. Le cadavre ouvrit les yeux.

Rédacteur: Joël Jégouzo lundi 04 juin 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page