Barcelone Noir

Je ne suis pas en sécurité avec les flics mais je crois que je les préfère.
David Michôd - Animal Kingdom, une famille de criminels
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 18 juillet

Contenu

Nouvelle - Noir

Barcelone Noir

Urbain MAJ vendredi 08 juin 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Collectif
Barcelona Noir - 2011
Jordi Serra I Fabra (nouvelle)
Santiago Roncagliolo (nouvelle)
Francisco González Ledesma (nouvelle)
Imma Monso (nouvelle)
Isabel Franc (nouvelle)
Éric Taylor-Aragon (nouvelle)
Lolita Bosch (nouvelle)
Carmen Ospina (présentation)
Raúl Argemí (nouvelle)
Cristina Fallaras (nouvelle)
David Barba (nouvelle)
Andreu Martín (nouvelle)
Valerie Miles (nouvelle)
Teresa Solana (nouvelle)
Antonia Cortijos (nouvelle)
Adriana V. López (présentation)
Traduit de l'espagnol par Carmen Ospina, Olivier Hamilton
Paris : Asphalte, juin 2012
244 p. ; 20 x 15 cm
ISBN 978-2-918767-18-3
Coll. "Asphalte noir"

L'envers du décor

La bonne nouvelle à la lecture de ce recueil de nouvelles centrées sur Barcelone, c'est qu'Alicia Gimenez Bartlett n'est plus la seule à écrire du polar en Espagne. En effet, nombreuses sont les femmes présentes dans ce livre, à commencer par les deux à avoir sélectionné cette quinzaine de textes répartis en trois parties (même si pour l'occasion, elle ne figurent pas dans les auteurs de nouvelles).
Ils sont trois, à notre humble avis, à se démarquer du lot : Andreu Martin, qui ouvre le bal avec une nouvelle historique noire qui marque les esprits, qui est une très bonne introduction au livre, et qui nous fait regretter de ne pas avoir de ses nouvelles plus régulièrement.
Raúl Argemí, qui le clôture presque (le dernier texte étant du grand Francisco Gonzalez Ledesma qui ne s'est pas foulé sur ce coup-là – mais au regard de la qualité de ses romans, on lui pardonne) avec une histoire noire de chez noire, parfaitement contée comme sait si bien le faire l'Argentin.
Teresa Solana qui signe un texte psychologique prenant et excellent, résumant parfaitement ce qu'est une nouvelle noire réussie.
Autour, une poignée d'autres nouvelles, plus ou moins de qualité (ce qui est l'apanage des recueils collectifs) avec des auteurs connus ou pas en France, mais qui tous explorent cette ville si particulière ne se contentant pas de la réduire à son emblème "GAUDI", mais fouillant ses quartiers et son histoire.

NdR - L'anthologie comporte les nouvelles :
Partie I : "Loi de fuite" (Andreu Martín), "Les Ombres de Brawner" (Antonia Cortijos), "Le Prédateur" (Santiago Roncagliolo), "Le Mystère de sa voix" (Isabel Franc) & "En ce monde, en ce temps-là où Mercedes est morte" (Lolita Bosch).
Partie II : "Sweet Croquette" (David Barba), "L'Offrande" (Teresa Solana), "Quartiers chics" (Jordi Serra I Fabra) & "Le Client a toujours raison" (Imma Monso).
Partie III : "Épiphanie" (Éric Taylor-Aragon), "Histoire d'une cicatrice" (Cristina Fallaras), "Décrocher la lune" (Valerie Miles), "Le Charme subtil des femmes chinoises" (Raúl Argemí) & "Le Policier qui adorait les livres" (Francisco González Ledesma).


On en parle : La Tête en noir n°157

Citation

Tu aimes lire, cousin ? m'a demandé le mécanicien en voyant mes yeux rivés sur la couverture. Je t'offre un exemplaire de mon roman. Je travaille au garage pour nourrir mes huit enfants, mais mon vrai métier c'est la littérature.

Rédacteur: Christophe Dupuis vendredi 08 juin 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page