Prions pour la mort

Il y a des paroles qui doivent être prononcées, dont on sait qu'elles doivent sortir et être entendues. Mais elles restent tout au fond quelle que soit l'énergie que l'on déploie pour les sortir de là.
David Goodis - Retour à la vie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 05 avril

Contenu

Roman - Thriller

Prions pour la mort

Médical - Corruption - Scientifique MAJ lundi 18 juin 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,5 €

Olivier Gérard
Triel-sur-Seine : Lokomodo, avril 2012
358 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-35900-092-4
Coll. "Polar"

Les Pharmassassins

Comme toute chose, le roman et différentes manifestations évoluent. Longtemps, le roman-feuilleton fut l'occasion de présenter aussi la revanche des forces humbles et populaires contre celles du Mal. Aujourd'hui, dans le monde compliqué qui nous entoure, la vengeance, la manipulations, la lutte des classes, prennent diverses formes. De plus les thématiques ont un peu évolué : on se bat pour des brevets pharmaceutiques, pour sauver la planète, pour contrer les fusions d'entreprise et les personnages sont homosexuels, bisexuels et se droguent. Pourtant il reste des constances : l'amour, la trahison, les plans manigancés avec soin, les morts qui réapparaissent, les enfants cachés.

C'est le cas avec Prions pour la mort, réédition d'un roman d'Olivier Gérard paru en 2005 chez Bernard Pascuitto qui joue sur les deux registres. Martonne, son personnage central est un quadragénaire actif, déchiré par la mort de sa compagne et qui s'est plongé à corps perdu et tordu dans son entreprise. Il est en train de mettre au point un vaccin contre le cancer du poumon. Mais son médicament est l'objet de convoitise du numéro deux mondial du secteur qui aimerait devenir numéro un. Pour réussir, il ne va pas hésiter à utiliser toutes les armes légales et illégales qu'il peut.

Le roman privilégie les actions, les personnages secondaires (en nombre restreint cependant) aussi importants que le capitaine d'industrie central, développe les rebondissements (parfois plus spectaculaires que vraiment réalistes, mais c'est la loi du genre), multiplie les lieux de pouvoir et situe une partie intéressante de son action dans les montagnes alpines alors que le personnage-victime-luttant-contre-le-sort essaye d'échapper aux méchants et à la police.

Citation

Échapper à la justice. Échapper à son ennemi mortel. Ensuite on verrait : rassembler des preuves pour se défendre.

Rédacteur: Laurent Greusard dimanche 17 juin 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page