Madame Édouard & La Nuit des coquelicots : les enquêtes du commissaire Léon - 1 & 2

Un salarié, ça ferme sa gueule ; c'est même pour ça qu'on les recrute.
Christian Gouy - Le Soleil se lève à l'est
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 20 juillet

Contenu

Roman - Policier

Madame Édouard & La Nuit des coquelicots : les enquêtes du commissaire Léon - 1 & 2

Humoristique - Urbain MAJ samedi 14 juillet 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 19 €

Nadine Monfils
Paris : Belfond, juin 2012
446 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-7144-5274-0

Gérard m'en vu ça...

Il est une sorte de malédiction Gérard de Villiers — l'éditeur, non l'auteur : victime d'une réputation bas de gamme pour halls de gare fortement teintés d'érotisme craspec (a raison ou... à tort, ce n'est pas les fans de la délicieuse série parodico-délirante "L'Implacable" qui me contrediront), toute tentative de sortir de la qualité s'est vu victime de cette réputation. Les amateurs de bons romans ne lisaient pas du Gérard de Villiers, les lecteurs du label Gérard de Villiers n'y trouvaient pas leur comptant, quel que soit le produit (ce ne sont pas les lecteurs de la collection "Polar USA", qui publia des auteurs comme Sue Grafton, Loren Estleman, Joe R. Lansdale, James Lee Burke ou Ed Gorman, ou des romans inédits de Serge Brussolo dans la collection qui lui fut dédiée, qui là aussi me contrediront). Il est donc juste de rééditer la dizaine de romans que Nadine Monfils, aujourd'hui auréolée d'un succès bien mérité, consacra au commissaire Léon... chez Vauvenargues, mais débarrassé du trompeur "Gérard de Villiers présente", et désormais difficiles à trouver. Et pourtant, tout ce qu'on aime chez cet auteur à part était déjà là : une galerie de personnages truculents plus ou moins récurrents, du Commissaire Léon, sorte de San Antonio belgoïde collectionnant les ennuis plus que les donzelles, au bar digne d'un Audiard bruxellois autour duquel gravite ce beau monde montmartrois. On y retrouve également cette comédie humaine tragi-comique où le rire se mêle aux pires horreurs à travers des crimes flamboyants qui n'ont rien à envier aux meilleurs giallos transalpins. Bref, ceux qui ont découvert l'auteur avec Les Vacances d'un serial killer ne seront pas déçus. Comme quoi, comme le savent les vieux de la vieille, en ouvrant les couvertures de ces romans dits "de halls de gare", on a parfois de bonnes surprises...

NdR - Le volume présent comporte les romans Madame Édouard & La Nuit des coquelicots.


On en parle : Carnet de la Noir'Rôde n°46

Citation

Le cimetière était situé au contrebas d'une maison de retraite. Les petits vieux jouissaient donc d'une vue imprenable sur l'avenir.

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 21 juin 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page