Le Rituel des minotaures

Si Michel Porset n'avait pas inventé l'eau tiède, il n'avait même pas participé à son élaboration ; pour ce que la ville de Saint-Clément attendait de lui, un Q.I. proche de celui de la palourde suffisait amplement.
Jean-Michel Roche - Sans tête
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 22 novembre

Contenu

Roman -

Le Rituel des minotaures

Fantastique - Écologique MAJ vendredi 22 juin 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23 €

Arnaud Papin
Plombières-les-Bains : Ex æquo, décembre 2011
298 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35962-230-0
Coll. "Rouge"

L'homme à la tête de biou

Pour réussir un roman, il convient parfois d'avoir une bonne idée de base et d'en développer les conséquences jusqu'à leur but ultime. Dans le cadre d'un roman policier qui se pique en même temps d'anticipation, il faut que cette idée ait un caractère intéressant : que ce soit chez Philip K. Dick où les télépathes, dans Minority report, peuvent repérer les pulsions de meurtre avant qu'elles ne se déroulent ou dans Les Cavernes d'acier, d'Isaac Asimov, qui montrait un policier confronté à un univers où le crime était impossible par suite de la pression sociale qui empêchait tout contact humain direct. Arnaud Papin, lui, avec Le Rituel des minotaures part d'un autre principe lié aux problèmes écologiques du moment : une réaction aux produits chimiques provoque dans le sud de la France une stérilité forcée. Si cela permet sans doute de comprendre pourquoi les enfants sont kidnappés, il est plus difficile de saisir le lien avec l'autre enquête qui trouble la région nimoise car quelqu'un s'amuse à tuer des bious, autrement dit des taureaux de compétition, pour en prendre la peau cranienne.

Arnaud Papin construit son intrigue de manière classique avec trois personnages: le commissaire Moreno (auquel il a adjoint l'inspecteur Jughull), un journaliste du Midi-Libre et Liam, une jeune étudiante en ethnologie qui, chacun de son côté, essaient de résoudre un problème. L'auteur introduit la communauté asiatique ce qui lui permet de s'affranchir de certains soucis de logique (il est facile de se battre contre les méchants si l'on n'est pas armé de mitraillettes quand l'on possède les sciences des arts martiaux). Il est bien évident que ces trois lignes se rejoignent pour consister l'armature du récit et sa résolution. Rien de bien révolutionnaire que ce soit dans la structure, ni même dans la description des "héros", mais la montée du suspense, les interactions entre la catastrophe écologique (doublée d'une chaleur de plus en plus pesante) et les motivations des acteurs sont présentés de manière crédible, rendant ce Rituel des minotaures particulièrement efficace.

Citation

Mais la vue de deux minotaures avec des mitraillettes en bandoulière détourna sa réflexion.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 21 juin 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page