Les Rapines du duc de Guise

J'ai toujours dit que j'étais un pitre. Mais un pitre de qualité...
Jef & Frédéric Bertocchini - Jim Morrison : poète du chaos
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 21 mars

Contenu

Roman - Policier

Les Rapines du duc de Guise

Historique MAJ samedi 21 mars 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Jean d'Aillon
Paris : Jean-Claude Lattès, octobre 2008
528 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-7096-3054-2
Coll. "Romans historiques"
La Guerre des trois Henri, 1

Ce qu'il faut savoir sur la série

La trilogie "La guerre des trois Henri" se déroule dans les années 1585-1590, quand s’affrontent trois prétendants au trône, qui se prénomment tous Henri, ironie de l’Histoire. Ce sont : le roi en titre, Henri III qui n’a pas d’héritiers, Henri de Guise et Henri de Navarre, désigné par la loi Salique. Sur fond de Ligue, de guerre de religions, les trois hommes mènent un combat sans merci. Jean d’Aillon introduit dans cette réalité historique, Olivier et Cassandre, un couple de héros de fiction qui lui permet de construire, parallèlement, une intrigue policière.

Une plongée dans le quotidien de la grande Histoire

En janvier 1585, Olivier Hauteville retrouve sa famille assassinée en rentrant d'un rendez-vous raté avec son directeur de thèse. Il est accusé par un policier arrivé rapidement sur les lieux et enfermé. Nicolas Poulain, un voisin, informé de l'affaire par le commis survivant, le fait libérer, usant de sa position dans la ligue. Celle-ci se veut le bras armé des catholiques qui entendent éradiquer l'hérésie et craignent (le souvenir est encore si vivace) une "Saint-Barthélemy" orchestrée par les huguenots. La situation du royaume est critique. Trois hommes se disputent le pouvoir : le roi Henri III, le duc de Navarre et le duc de Guise. Tous ont besoin d'argent pour équiper une armée et faire prévaloir leur force. Henri III demande à l'un de ses derniers fidèles de trouver pourquoi l'impôt est si faible et Guise si riche.
Olivier le catholique devenu, grâce au soutien de Nicolas Poulain, contrôleur de la taille, va se trouver entraîné, avec Cassandre, la fille adoptive d'un fidèle d'Henri de Navarre, dans une bataille qui les dépasse...

Jean d'Aillon appuie son intrigue sur la combinaison mise au point par la maison des Guise, pour détourner, à leur seul profit, une large part de la collecte d'impôts, et sur les manigances des parties adverses pour récupérer tout ou partie de ce trésor. Il signe, avec ce livre, un remarquable roman-enquête sur cette période de l'Histoire de France. Il fait revivre, à travers les parcours de quelques personnages réels et fictifs, les rivalités pour le pouvoir entre les partis en présence et les ravages de la guerre civile. Sa connaissance précise et approfondie de cette époque, tant des personnages, des événements que des détails de la vie quotidienne, lui permet de recréer l'atmosphère de cette période. Il développe avec brio et un talent certain de conteur, les complots, intrigues, trahisons et les haines exacerbées entretenues au nom d'un sentiment religieux.
Les Rapines du duc de Guise est un livre passionnant par le foisonnement des informations, le côté attachant des héros et une intrigue menée de main de maître.

Citation

La France ne pouvait avoir trois rois, tous nommés d'ailleurs Henri, comme par une ironie du destin.

Rédacteur: Serge Perraud vendredi 27 février 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page