L'Affaire Cirrus

Si seulement il l'avait rattrapé, s'il s'était excusé, s'il l'avait supplié de lui pardonner. Mais non, elles avaient claqué la porte. Il entendait encore les cris de sa fille, terrorisée par la violente dispute. À moins que ce ne soit la violence du choc. Il avait bu ce soir-là, ses souvenirs étaient embrouillés, contradictoires. Parfois, il voyait sa femme et sa fille fuir leur domicile et d'autre fois, il se voyait au volant percutant ce putain de platane.
Waldeck Moreau - Cavale hongroise
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 24 mars

Contenu

Roman - Thriller

L'Affaire Cirrus

Psychologique - Tueur en série MAJ jeudi 12 juillet 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 13 €

Jean-François Thiery
Plombières-les-Bains : Ex æquo, mars 2012
130 p. ; 21 x 13 cm
ISBN 978-2-35962-263-8
Coll. "Rouge"

Le nettoyeur

Un tueur débutant. Inspiré. Le Maître lui parle. En direct. Et s'impatiente. Trop de laisser-aller dans le monde, trop de laxisme dans la police. La Justice est décidément bien mal rendue quand elle libère un criminel pour vice de forme. Que la volonté du Maître soit donc faite. L'apprentissage de notre tueur débutant n'est pas si rude finalement. Le métier rentre tandis qu'il s'affaire à sa justice plus expéditive que jamais, allongeant les uns après les autres tous les acteurs d'une Affaire judiciaire foireuse, qui a vu un monstre échapper à la prison pour un vice de forme déconcertant. Une histoire de possession en outre. Notre tueur sent une mission monter en lui. Une voix qui l'appelle à son destin de justicier hors norme. Il faut éduquer les hommes. Il ira chercher dans son holster de quoi le faire. Avec sur son dos le commissaire Wolf pour achever le duo. Veuf, bien évidemment, c'est-à-dire disponible, têtu, autant que les faits peuvent l'être, et soucieux d'une Justice que l'on ne sait plus rendre. Un personnage sympathique au demeurant. Une narration pas moins agréable, maîtrisée, sans contretemps, avec là encore la montée en puissance du personnage du légiste dans la fiction policière. Nécessairement truculent, parlant du métier comme un critique d'une belle œuvre d'art.

Citation

Quand le coup de feu éclata, une famille de corbeaux s'envola dans des croassements mécontents.

Rédacteur: Joël Jégouzo jeudi 28 juin 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page