Un léger bruit dans le moteur

Il cala la crosse de son .45 sur le coin d'un rocher et attendit que quelqu'un entre dans sa ligne de mire.
T. Jefferson Parker - Les Chiens du désert
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 01 avril

Contenu

Roman - Noir

Un léger bruit dans le moteur

Tueur en série MAJ vendredi 13 juillet 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 7 €

Jean-Luc Luciani
Marseille : L'Écailler, mai 2012
80 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-36476-013-4
Coll. "Le Petit écailler"

Actualités

  • 11/09 Prix littéraire: Sélection 2013 du Prix marseillais du polar
    Sous la direction artistique du romancier Gilles Del Pappas, la sélection du Prix marseillais du polar 2013 a été dévoilée. En partenariat avec l'association Cours Julien, le Barreau de Marseille, la Société générale Marseille-La Plaine et Mativi, ce sont dix romans et dix auteurs qui vont être défendus par des avocats chevronnés et enthousiastes au cours d'un procès, sobrement intitulé "le procès du siècle", présidé par Gilles Del Pappas, son assesseur Nicole Bargigli et le Bâtonnier de Marseille le samedi 28 septembre entre 15 heures et 17 heures en marge de la Semaine noire et de ses Terrasses du polar. Les dix prévenus et leurs défenseurs seront écoutés de près par les sept jurés-lecteurs dument choisis par l'association Cours Julien. Selon les rapports qui nous sont parvenus, chaque avocat bénéficiera de cinq minutes pour assurer une plaidoirie que l'on espère convaincante. Notons que le Bâtonnier de la ville de Marseille attribuera en marge du Prix Marseillais du Polar un Prix de l'éloquence à l'avocat qui se sera distingué par sa verve et sa flamme pour la défense des lettres policières. Sera jugé coupable, le meilleur roman de la sélection. Il sera enfin temps de libérer les romanciers-prévenus non sans passer par les formalités libératoires : une séance de dédicaces.

    Sélection 2013 :
    - Rennes-le-Château, d'Éric Maneval (terre de brume, "Polars & grimoires") ;
    Éric Maneval sera défendu par Maître Olivier Le Mailloux.

    - Sous la ville rouge, de René Frégni (Gallimard, "Blanche") ;
    René Frégni sera défendu par Maître Lucas Montagnier.

    - La Somnambule de la villa aux loups, de Jean Contrucci (Jean-Claude Lattès, "Les Nouveaux mystères de Marseille") ;
    Jean Contrucci sera défendu par Maître Christelle Santiango.

    - Un léger bruit dans le moteur, de Jean-Luc Luciani (L'Écailler, "Le Petit écailler") ;
    Jean-Luc Luciani sera défendu par Maître Sébastien Salles.

    - Un petit jouet mécanique, de Marie Neuser (L'Écailler, "Noir & polar") ;
    Marie Neuser sera défendu par Maître Ophélie Kirsch.

    - Mais délivrez-nous du mal, de Maurice Gouiran (Jigal, "Polar") ;
    Maurice Gouiran sera défendu par Maître Mélody-Angélique Desvaux.

    - Au temps pour moi, de Serge Scotto (L'Écailler, "Pulp") ;
    Serge Scotto sera défendu par Maître Stéphanie Spiteri.

    - Consulting, de François Thomaeau (Au-delà du raisonnable) ;
    François Thomazeau sera défendu par Maître Emmanuel Gili.

    - Brasil, de Jean-Paul Delfino (Le Passage, "Littérature") ;
    Jean-Paul Delfino sera défendu par Maître Emilie Lombard.

    - Smog, de Jérôme Harlay (Belfond, "Littérature française") ;
    Jérôme Harlay sera défendu par Maître Julien Cazeres.
    Liens : Rennes-le-Château : tome sang |La Somnambule de la Villa aux Loups |Un petit jouet mécanique |Au temps pour moi |Consulting |Éric Maneval |Jean Contrucci |Jean-Luc Luciani |Marie Neuser |Maurice Gouiran |Serge Scotto |Anne-Marie Thomazeau |Jérôme Harlay |Gilles Del Pappas |Association cours Julien |Semaine noire

Murder Ballad

Dans "The Curse of Millhaven, sur l'excellent album Murder Ballads, Nick Cave chante l'histoire très romanesque d'une charmante jeune fille occupée à massacrer tous les habitants de sa petite ville. C'est un peu ce à quoi fait penser ce court roman ou longue nouvelle de Jean-Luc Luciani, se déroulant dans ce quart monde à la Erskine Caldwell qu'adorent les salonnards, du moment qu'il est (très) loin. L'auteur ne situe pas vraiment l'action de son texte, ce qui permet de penser qu'il s'agit autant d'un cauchemar gothique que d'une réalité. Le narrateur a-t-il vraiment commis toutes ces horreurs ? Car rien n'explique pourquoi cet "enfant qui tue les gens" s'évertue à assassiner son prochain dans ce village isolé où rien se passe d'intéressant. Est-ce simplement un jeu pervers qu'il nous décrit ? À chacun de se faire son idée. C'est aussi l'occasion de dresser une galerie de monstres ordinaires grotesques au sens premier, prompt à faire ressortir ce qu'il y a de pire en l'être humain. Il n'y aurait là que du classique s'il n'y avait cette écriture simple, acide et d'une efficacité rare, qui fait que ce petit texte se lit en apnée jusqu'à une conclusion certes courue, mais d'une logique implacable. Un exercice de style qui réussit à dépasser le simple exercice, ce n'est pas courant... Un auteur à suivre de près !

Nominations :
Prix marseillais du polar 2013

Citation

Je ne tue jamais le dimanche. Le dimanche, c'est le jour où l'on prie le Dieu de nous tous, alors c'est péché de taper avec les pierres sur la tête des autres enfants.

Rédacteur: Thomas Bauduret vendredi 10 décembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page