Mystère à Mexico

Depuis des siècles, des poupées de cire, habillées de haillons volés aux morts, sont lardés d'aiguilles et enterrées au pied du chêne surplombant la gouille de Malfront.
Gérard Coquet - Malfront : les fantômes de la combe
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 15 décembre

Contenu

DVD - Noir

Mystère à Mexico

Braquage/Cambriolage - Enlèvement MAJ lundi 01 octobre 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 10 €

Robert Wise
Mystery in Mexico - 1948
Paris : Montparnasse, septembre 2012
1 DVD VOST Zone 2 ; noir & blanc ; 19 x 14 cm
Coll. "RKO", 130

Un coq noir à Mexico

Steve Hastings, inspecteur d'assurances, file la splendide chanteuse de charmes aux charmes prometteurs Victoria Ames jusqu'à Mexico. La compagnie pour laquelle il travaille n'a plus de nouvelles de Glenn Ames, lui aussi inspecteur et frère de la chanteuse, qui enquêtait sur un vol de bijoux d'une valeur de deux cent mille dollars. C'est le début d'une intrigue classique qui n'est pas sans rappeler celle de Ça commence à Vera Cruz, et qui, évidemment, verra le couple disparate formé par William Lundigan et Jacqueline White se former.

Lundigan est un habitué de Michael Curtiz et des studios de la RKO, mais est surtout l'inspecteur en charge de l'enquête dans Assassin sans visage de Richard Fleischer en 1949. Sous la direction de Robert Wise, il endosse le rôle d'un inspecteur d'assurances à la séduction lourde de reproches. Quant à Jacqueline White, elle est à la fin d'une carrière qui n'aura duré que dix ans, riche de nombreux seconds rôles dans des films de série B. malgré une plastique et un jeu convaincants hormis quand elle pousse la chansonnette ("Ven Aqui, Come To Me", mon dieu !).

Sitôt arrivés à l'aéroport, l'acteur et l'actrice se jouent l'un de l'autre avant de se retrouver par un heureux hasard dans une maison encombrée d'un mort. Le spectateur a, lui, eu le temps d'observer l'étrange valse de chauffeurs de taxis mexicains, qui prétendent ne pas parler anglais et les emmènent où ils le désirent. On comprend qu'il y a anguille sous roche. Une compréhension qui trouve son aboutissement en la personne qu'incarne Ricardo Cortez (il a été Sam Spade dans la version de 1931 du Faucon maltais réalisé par Roy Del Ruth), homme d'affaires véreux, meurtrier impétueux, qui n'hésite pas à jeter sa maîtresse (brune car Jacqueline White est blonde), la très mexicaine Jacqueline Dalya dans les bras de Lundigan...

L'intrigue certes bancale multiplie dès lors les coups fourrés, provoque des accidents, nous initie à la pelote, joue sur le suspense avec la poupée d'une petite fille avant un heureux dénouement. Rien de bien exceptionnel, avec un début de film un tantinet trompeur qui tend à nous faire croire que l'on va assister à un véritable film noir, très noir, mais avec un traitement sobre et efficace amplifié par l'excellence maîtrise du noir et blanc de ce fumeux Robert Wise (Nous avons gagné ce soir est peut-être son chef-d'œuvre malgré les nombreux Oscars récoltés pour ses deux comédies musicales dont WSS...).

Mystère à Mexico : 66 min. réalisé par Robert Wise sur un scénario de Lawrence Campbell avec William Lundigan, Jacqueline White, Ricardo Cortez, Tony Barrett, Jacqueline Dalya, Walter Reed, José Torvay...

Illustration intérieure

Les premières minutes du film nous plongent dans un véritable film noir avant que l'on soit redirigé vers une comédie... En attendant, l'angoisse est bien là !


Citation

Pourquoi les détectives privés ne vont jamais voir la police avant d'avoir des ennuis ?

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 27 septembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page