De sueur et de sang

En signant finalement l'ordre qui expédiait les Cheyennes dans le sud, dans le lointain Territoire indien de l'Oklahoma, à travers les quinze cents kilomètres qu'ils avait tachés de leur sang, il s'était peut-être dit : 'Ils ne sont que cent quarante-neuf dans un pays qui compte tant de millions d'habitants...'
Howard Fast - La Dernière frontière
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Corps et l'âme
Frank Elder a fait partie des forces de police. Il y a sept ans, il a sauvé in extremis sa fille qui avai...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 28 février

Contenu

Nouvelle - Noir

De sueur et de sang

Sportif MAJ mardi 09 octobre 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 8 €

F. X. Toole
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Philippe Aronson, Emmanuelle Aronson
Puzol : 13e Note, octobre 2012
128 p. ; 19 x 12 cm
ISBN 978-2-36374-041-0
Coll. "Pulse"

Des poings dans la tête

F. X. Toole, alias Jerry Boyd, s'est rendu célèbre par sa nouvelle "Million dollar baby" portée à l'écran par Clint Eastwood. Reconnaissance tardive, mais justifiée pour un homme qui aura consacré une bonne moitié de sa vie à la boxe et à l'écriture. Après une série de déboires personnels, Boyd devient soigneur à près de cinquante ans et, sous la férule de son ami et entraîneur Dub Huntley, devient un coach irremplaçable pour un certain nombre de boxeurs de Los Angeles. Parallèlement, il écrit de nombreuses nouvelles qui ne seront que très tardivement publiées.

Boxe, littérature. A priori, deux mondes que tout oppose. En France, on n'aime pas trop les écrivains qui se mêlent de sport, et encore moins les sportifs qui se mêlent de littérature. Aux États-Unis, on n'a pas de tels préjugés, d'autant que la boxe est un formidable théâtre pour évoquer ce qu'un homme a dans les tripes. F. X. Toole, en parfait héritier d'Ernest Hemingway, nous initie au "noble art" en s'efforçant de coller à son sujet sans jamais en rajouter, travaillant à l'économie, ciselant ses phrases comme des uppercuts. De sueur et de sang réunit sous un format poche trois nouvelles, dont la première ressemble davantage à un bréviaire d'entraîneur qu'à une fiction. Les deux autres évoquent les destins pathétiques de deux poids-lourds confrontés à leurs propres démons, folie des grandeurs, sexe, alcool. Mais elles ne sauraient se limiter à cela, car dans les deux cas le narrateur, lui-même personnage, insuffle à son propos un certain nombre de réflexions sur un sport Ô combien difficile et qui pourrait être aussi une école de la vie, où doit primer une détermination à toute épreuve. Pour boxer, il ne suffit pas d'être le plus fort : il faut l'être aussi dans sa tête et refuser les tentations ordinaires que procure la gloire. Bref, la frontière entre la boxe et la sainteté est assez ténue pour qu'on s'autorise à voir aussi dans ces nouvelles une façon assez subtile d'évoquer un thème cher à F. X. Toole, celui de la rédemption. Rédemption par le sport et l'écriture. Chemin de vie et de dignité.

NdR - Le recueil comprend les nouvelles suivantes : "Poids lourds à l'entrainement" ("Training a Heavyweight"), "Virées nocturnes" ("Midnight Emissions") & "La Perle rare" ("Holy Man").

Citation

Il ne faut pas qu'un boxeur se batte s'il n'est pas prêt, mais quand on le paie pour être en forme, ils sont censés l'être, bon Dieu, au lieu de ressembler à des dindes engraissées pour Noël.

Rédacteur: Pascal Hérault lundi 08 octobre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page