La Bande à Grimme

Un siècle plus tôt, des kilomètres de canaux serpentaient entre les rues de Venice, creusés par le magnat du tabac Abbot Kinney pour rappeler la célèbre ville italienne. À présent, les canaux où des gondoliers promenaient autrefois les habitants étaient comblés et bordés de salles de sport dopées aux stéroïdes, de stands graillonneux et de boutiques de T-shirt branchés.
Dustin Thomason - 12.21
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 06 décembre

Contenu

Roman - Policier

La Bande à Grimme

Social - Braquage/Cambriolage MAJ mercredi 24 octobre 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

À partir de 9 ans

Prix: 9,2 €

Aurélien Loncke
Adrien Albert (illustrateur de couverture)
Paris : L'École des loisirs, août 2012
140 p. ; 19 x 13 cm
ISBN 978-2-211-21173-4
Coll. "Neuf"

Mystères et soldats de plomb

Dans une ville en plein hiver, balayée par le blizzard bizarre et la neige, une petite bande d'enfants loqueteux et glacés attend son chef, espérant de lui quelques sous chapardés. Quand il arrive enfin, il n'a pas obtenu grand-chose. Grimme, le chef de la bande a beau être très habile pour fouiller discrètement dans les poches de ses concitoyens et en tirer des trésors, mais si personne ne se risque dehors par un temps si peu inspirant, il ne peut pas non plus faire de miracles. Pourtant, en chemin ce soir-là, il a rencontré des hommes à l'allure vraiment affreuse, et il leur a volé un soldat de plomb, certes souriant, mais ne valant pas un clou pour ce qui est de la pitance. Ce vol conduira les huit gamins dans les quartiers les plus mal famés de la ville, à la recherche non seulement des autres soldats de plomb, mais aussi du magicien Nicholas Gazame qui les enchante et les ensorcelle tous les soirs. Il a en effet disparu après avoir magiquement obtenu "leur" fameux soldat....
Aurélien Loncke écrit un roman à l'atmosphère très XIXe siècle, entre Charles Dickens et les Mystères de Paris, d'Eugène Sue. La bande de petits miséreux n'a rien à envier au "Club des cinq" d'Enid Blyton. Dans un style proche de l'oral et qui se prête merveilleusement à la lecture à haute voix, l'auteur dessine ses personnages avec légèreté. Ils gagneraient à être préciser pour nous les rendre plus attachants. Peut-être à travers une suite ?

Citation

Il était temps. Une seconde de plus et ils rebroussaient tous chemin le plus loin possible, et pour toujours.

Rédacteur: Valérie Sebag mercredi 17 octobre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page