Les Enfants de Jessica -.2 : Jours de deuil

Ah, Joseph, dans ta vieillesse, tu dois te douter que tu as gagné un genre d'immortalité [...] Tu t'inscriras dans l'Histoire comme le montagnard du Kremlin, l'assassin et le tueur de paysans…
Robert Littell - Requiem pour une révolution
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 17 juin

Contenu

Bande dessinée - Thriller

Les Enfants de Jessica -.2 : Jours de deuil

Politique - Complot MAJ vendredi 30 novembre 2012

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 13 €

Luc Brunschwig (scénario), Laurent Hirn (dessin)
Laurent Hirn (coloriste)
Paris : Futuropolis, août 2012
64 p. ; illustrations en couleur ; 32 x 23 cm
ISBN 978-27548-0690-9

Une société plus juste, mais à quel prix ?

À Pékin, quatre jours avant le discours de Jessica Ruppert, Lou Mac Arthur, le président nouvellement élu, est face aux représentants des banques chinoises, européennes et japonaises. Son programme de politique économique et sociale déplait fortement à ces financiers qui veulent une situation inchangée. Sinon, ils demandent le remboursement immédiat de la colossale dette du pays.
Après le discours de Jessica, et l'attaque de son propre camp, c'est la consternation. Même l'épouse de MacArthur ne comprend pas, alors que lui vomit son impuissance dans la salle de bains.
Au tribunal de New York City, un militant du mouvement "Logan's", est jugé pour l'attaque lancée, avec ses chiens affamés, contre les locataires d'un immeuble "Rupper". Les agressions contre les migrants se multiplient, faisant des morts, des blessés par dizaines.
C'est Lou, lui-même qui annonce à Jessica, qu'elle a été désignée par les élus de son parti pour porter la responsabilité de l'échec de sa politique sociale.
Dans sa prison, Logan est désespéré de se retrouver en icône d'un mouvement extrémiste, qu'il repousse.
Mais, à l'enterrement des victimes des violences...

Les enfants de Jessica s'inscrit dans l'univers du Pouvoir des Innocents, réalisé par les mêmes auteurs. Ce thriller de politique fiction est devenu, tant le sujet est fort, superbement conté et mis en images, une référence de la bande dessinée.
Les auteurs projettent leur intrigue dix ans après. Jessica Ruppert, de maire de New York, est devenue Secrétaire d'État. Elle veut continuer, avec la nouvelle équipe gouvernementale, l'énorme travail social qu'elle a initié dans sa ville. Mais, elle se heurte au milieu financier qui n'entend pas se faire déposséder de son emprise sur le monde et des profits qu'il en tire.

Depuis la série initiale, la situation économique a beaucoup évoluée. Les dettes des pays sont devenues abyssales et la politique des gouvernants est ouvertement dictée par les puissances financières.
Luc Brunschwig reprend ce constat et en fait un des points de départ de sa nouvelle histoire, l'opposant à une volonté humaniste, au souci d'essayer d'apporter un peu de solidarité entre les hommes. Dans ce second tome, il s'attache à décrire les incidences du renoncement à une politique communautaire, l'impact positif ou négatif sur les différents personnages sur qui repose le récit. Avec un ton noir, presque désespéré, il brosse, ainsi, une véritable chronique sociale et politique. Il développe les interactions, les manipulations, les extrémismes qui se déchaînent. Il montre les difficultés de gouvernants honnêtes pour tenir la ligne politique qui leur parait bonne, les promesses électorales. On préfère penser, peut-être avec naïveté, que c'est à leur arrivée au pouvoir que ceux-ci découvrent la globalité de la réalité, plutôt que d'imaginer que toutes les promesses étaient fallacieuses parce qu'ils le savaient dès le départ.

La mise en images de Laurent Hirn est toujours aussi efficace, dynamique, avec des personnages taillés sur mesure pour leur rôle. Il explicite son travail sur les planches, les relations étroites avec le scénariste dans un cahier graphique réservé à la première édition. Il montre les recherches, les différentes voies explorées, permettant de mieux saisir la gestation d'une telle histoire.

Avec Les Enfants de Jessica, on ne peut que se féliciter du souhait des auteurs de renouer le dialogue avec leurs lecteurs, pour le plus grand bonheur de ces derniers.

Citation

Mais la détresse de quelques Américains pleurnichards ne vous autorise pas à changer les règles du jeu mondial.

Rédacteur: Serge Perraud dimanche 25 novembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page