De sang et d'or

L'homme d'honneur, celui qui donnait des leçons de morale urbi et orbi, qui avait plein la bouche des mots justice, honnêteté, devoir, fidélité, n'était-il pas le même qui n'éprouvait aucun scrupule de conscience à trousser les bonnes sous son propre toit et à finir...
Jean Contrucci - L'Inconnu du Grand Hôtel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 septembre

Contenu

Roman - Insolite

De sang et d'or

Historique - Complot MAJ lundi 10 décembre 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Michèle Barrière
Paris : Jean-Claude Lattès, octobre 2012
288 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-7096-4225-5
Coll. "Romans historiques"

Actualités

  • 19/06 Prix littéraire: Sélection 2014 du Prix "Saint-Maur en poche" adulte catégorie polar
  • 07/02 Édition: Parutions de la semaine - 2 février
    Les amateurs de Donald Westlake se réjouiront que cinq ans après sa mort l'on trouve encore matière à publier de ses romans. Ceux d'Arnaldur Indridason pourront s'enthousiasmer d'un ouvrage qui s'intéresse à la genèse ou au background du commissaire Erlendur. Les autres pourront au choix aborder le deuxième livre d'Olivier Barde-Cabuçon ou aller puiser dans le nombre de parutions poche dont celle de Casco Bay, de Tapply. Delcourt qui vient de sortir multiprimé d'Angoulême propose une bande dessinée à l'influence de Pierre Siniac et de son Carton blême avec Per Svensson doit mourir aujourd'hui, de Zidrou & Alexei Kispredilou tandis que Pierre Bayard dont on apprécie les enquêtes littéraires s'attaque au roman d'anticipation en même temps que reparait son enquête sur Hamlet en poche. Pour le reste... Faites votre choix !

    Fictions addulte grand format :
    Le Duel, d'Arnaldur Indridason (Métailié, "Bibliothèque nordique")
    Tuez qui vous voulez, d'Olivier Barde-Cabuçon (Actes Sud, "Actes noirs")
    Parricide. 1, de Carina Bergfeldt (Hachette, "Blackmoon. Thriller")
    Génération, de Denis Bretin & Laurent Bronzon (Le Masque, "Grands formats")
    Les Héritiers de Camelot, de Sam Christer (MA)
    Romans de la nuit, de Frédéric Dard (Omnibus)
    Peur de l'ombre, de Jean-François Delage (Nouveaux auteurs, "Thriller")
    Détectives rétro : une anthologie d'enquêtes excentriques, sous la direction d'André-François Ruaud & Christine Luce (Les Moutons électriques, "Le Rayon vert")
    Le Papillon rouge, de Sam Eastland (Anne Carrière, "Thriller")
    Ministrose, de Thomas Gayet (La Tengo)
    Linceuls de glace, de Lisa Jackson (Mosaïc)
    Dans la gueule de la bête, de Armel Job (Robert Laffont)
    Au cœur du brasier, d'Alex Cava (Mosaïc)
    Les Passagers de la foudre, de Erik Larson (Le Cherche midi, "Documents")
    Juste après, de Rosamund Lupton (Jean-Claude Lattès, "La Petite collection Lattès")
    L'Étrange affaire du cadavre souriant, de Miguel Miranda (L'Aube, "Noire")
    Zone de contagion, de Rick Mofina (Mosaïc)
    Le Soir, Lilith, de Philippe Pratx (L'Harmattan)
    Déroute, de Michael Robotham (Jean-Claude Lattès)
    Le Diable à Westease, de Vita Sackville-West (Autrement, "Littératures")
    Les Âmes captives, de Clara Salaman (Denoël, "Suspense")
    La Chute de M. Fernand, de Louis Sanders (Le Seuil, "Policier")
    Croix de bois, croix de fer, de Sara Shepard (Fleuve, "Territoires")
    Trauma, de Erik Axl Sund (Actes Sud, "Actes noirs")
    Top réalité, de Donald Westlake (Rivages, "Thriller")

    Fictions adulte poche :
    De sang et d'or, de Michèle Barrière (Le Livre de poche, "Policier")
    L'Héritage Dickens, de Louis Bayard (Pocket, "Best")
    Fleur de cimetière, de David Bell (Babel, "Noir")
    Le Boucher du Capitole, de Pascal Candia (Marabout, "MaraBooks poche")
    Dark Eden. 1, de Patrick Carman (City, "Poche. Young adults")
    Luther : l'alerte, de Neil Cross (10-18, "Domaine policier")
    Rose sang, d'Annabelle Demais (Archipoche, "Archipoche")
    La Tuerie d'octobre, de Wessel Ebersohn (Rivages, "Noir")
    Infamies à Singapour, de Shamini Flint (Marabout, "MaraBooks poche")
    Le Tri sélectif des ordures et autres cons, de Sébastien Gendron (Pocket, "Best")
    Ce que cachent les murs, de Lisa Jackson (Mosaïc, "Poche")
    Sacrifices, de Pierre Lemaitre (Le Livre de poche, "Thriller")
    Quatre garçons dans la nuit, de Val McDermid (J'ai lu, "Thriller")
    Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, de Miguel Miranda (L'Aube, "Noire. Poche")
    La Femme sans tête, de Viviane Moore (10-18, "Grands détectives")
    Signes de Croix, de Donat Nobile (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Mortel tabou, de Gilles Schlesser (Parigramme)
    Le Noël des masques, de Kate Sedley (10-18, "Grands détectives")
    La Lance de sang, de Craig Smith (City, "Poche. Thriller")
    Je pars demain pour une destination inconnue, de Maud Tabachnik (Archipoche, "Archipoche")
    Casco Bay, de William G. Tapply (Gallmeister, "Totem")
    Monstre sacré, de Donald Westlake (Rivages, "Noir")

    Bandes dessinées :
    À ta santé, Suzie !, de Philippe Aymond & Jean Van Hamme (Le Figaro, "Les BD culte")
    59° latitude Nord, de Philippe Aymond & Jean Van Hamme (Le Figaro, "Les BD culte")
    Jeu de dupes, de Philippe Aymond & Jean Van Hamme (Le Figaro, "Les BD culte")
    Na zdorovié, Shaniouchka !, de Philippe Aymond & Jean Van Hamme (Le Figaro, "Les BD culte")
    Pages de gloire, de Patrick Bousquet & Régis Hector (Serpenoise)
    U-29, de Florent Calvez & Rotomogo (Akileas)
    Don Vito. 2, de David Chauvel & Erwan Le Saëc (Delcourt, "Sang froid")
    L'Héritage du diable. 3, Rex mundi, de Jérôme Félix & Paul Gaston (Bamboo, "Grand angle")
    Les Chroniques de Conan. 1982. 2, de Michael Fleischer (Panini comics, "Best of Fusion comics")
    Le Voleur de sorts, de Matt Forbeck, Martin Coccolo & Atilio Rojo (Panini comics, "100 % Fusion comics")
    F Four Marvel now !. 1, Adieu et bienvenue !, de Matt Fraction, Mike Allred & Joe Quinones (Panini comics, "100 % Marvel")
    Monsieur Georges. 1, de Roland Monpierre (Dagan)
    Ordures. 1, Entrée Nord, de Stéphane Piatzszek & Olivier Cinna (Futuropolis)
    Motherfucker : édition intégrale, de Sylvain Ricard & Guillaume Martinez (Futuropolis)
    X-O Manowar. 2, Opération Ninjak, de Robert Venditti, Lee Garbett & Stefano Gaudiano (Panini comics, "100 % Fusion comics")
    Putain de guerre ! : 1914-1918, de Jean-Pierre Verney & Jacques Tardi (Casterman)
    The Massive : sous-continent. 2, de Brian Wood (Panini comics, "Best of Fusion comics")
    Per Svensson doit mourir aujourd'hui, de Zidrou & Alexei Kispredilou (Delcourt, "Machination")

    Fictions jeunesse :
    La Piscine était vide, de Gilles Abier (Actes Sud junior, "D'une seule voix")
    Les Loups de l'apocalypse, de K. L. Armstrong & Melissa Marr (Milan jeunsse)
    Dossier océan, de Claudine Aubrun (Rouergue, "DoAdo noir")
    Fantômette et le magicien, de Georges Chaulet (Hachette Jeunesse, "Les Classiques de la Rose")
    L'Énigme du poisson putride, de Emma Kennedy (Casterman, "Poche")
    Wiggins et la nuit de l'éclipse, de Béatrice Nicodème (Le Livre de poche jeunesse, "Policier")

    Mémoires littéraires & correspondance :
    Histoire de ma fuite des prisons de la République de Venise qu'on appelle les Plombs, de Giovanni Giacomo Casanova (Allia, "Petite collection")
    Dieu en soit garde, de Aïssa Lacheb (Au diable Vauvert)

    Criminologie & prisons :
    Giovanni Falcone, un seigneur de Sicile, de David Brunat (Manitoba-Belles lettres)
    Minuit à Pékin : comment le meurtre d'une jeune Anglaise a hanté les derniers jours de l'ancienne Chine, de Paul French (Belfond, "Littérature étrangère")
    La 97e heure : flic un jour, flic toujours, de Christophe Gavat (Michalon, "Récit")
    Le Nouveau capitalisme criminel : crises financières, narco banques, trading de haute fréquence, de Jean-François Gayraud (Odile Jacob, "Document")
    Le Mouton noir : 40 ans dans les coulisses de la République : mémoires, de Loïk Le Floch-Prigent (Pygmalion, "Documents et témoignages")
    400 contre 1 : la véridique histoire du commando Vermelho, de William Da Silva Lima (L'Insomniaque)
    Génération Kalachnikov : les nouveaux gangsters, de Frédéric Ploquin (Fayard, "Documents")

    Littérature (théorie & études) :
    Enquête sur Hamlet : le dialogue de sourds, de Pierre Bayard (Minuit, "Double")
    Il existe d'autres mondes, de Pierre Bayard (Minuit, "Paradoxe")
    Liens : Le Duel |L'Héritage Dickens |Luther : l'alerte |Sacrifices |Je pars demain pour une destination inconnue |Monstre sacré |Arnaldur Indridason |Frédéric Dard |Louis Sanders |Donald Westlake |Michèle Barrière |Louis Bayard |Pascal Candia |Sébastien Gendron |Pierre Lemaitre |Val McDermid |Viviane Moore |Gilles Schlesser |Kate Sedley |Maud Tabachnik |William G. Tapply |Jérôme Félix |Stéphane Piatzszek |Jacques Tardi |Claudine Aubrun |Béatrice Nicodème |Frédéric Ploquin |Pierre Bayard

Sous le faste de François Ier, le sang coule...

Bien avant le déferlement télévisuel d'émissions consacrées à la cuisine, Michèle Barrière en avait fait le socle de romans policiers, alliant enquêtes criminelles et gastronomie. Après les six volumes de la saga Savoisy, elle propose avec De sang et d'or, le second volet d'une nouvelle série très attrayante, les enquêtes de Quentin du Mesnil, maître d'hôtel à la cour de François Ier.

Quentin est en Angleterre pour tenter d'en savoir plus sur la cuisine et les divertissements préférés du roi Henry VIII, afin de préparer la rencontre entre les deux souverains pour la signature d'un traité de paix. Il n'arrive à rien de probant. Il fait antichambre. On ne lui donne que des informations courantes. Décidé à repartir, il passe chez Thomas More, un ami de son père, un conseiller influent du roi, pour avertir Mathilde, sa sœur. Celle-ci se remet de son double deuil, discutant philosophie avec son hôte, par ailleurs auteur de L'Utopie, un livre aux idées progressistes.
Il apprend alors que Charles Quint, en route pour Aix-la-Chapelle pour son sacre, s'arrête à Canterbury. More l'invite à s'y rendre pour voir le roi de l'empire d'Espagne. Pendant la messe, l'attention de Quentin est attirée par un mouvement dans le cœur. Il semble voir un évêque à terre, poignardé. Quand il veut essayer, malgré la foule, de se rapprocher, un moine l'agrippe et le prend pour Philippe de Chanteloup, représenté sur un vitrail de Louviers. Il évoque un trésor dont le jeune homme connait la cachette. Pendant ce temps, la cérémonie continue sans incidents.
De retour en France, Quentin découvre, avec effarement, que ses cuisiniers manquent de tout, les Anglais ayant presque tout raflé. Comment assurer des banquets fastueux dans ces conditions ? François Ier, qui veut écraser son rival par un déploiement de magnificences, ne tolérera aucun manquement.
Six comploteurs, se référant à la Sainte-Vehme, poursuivent un but énigmatique. Sont-ils responsables de l'égorgement de deux cents moutons dans un enclos, de l'assassinat d'un évêque, de la pendaison d'un individu sur le navire royal, du meurtre de deux archers anglais et de deux soldats français dans le camp où la sécurité est renforcée ?
Le moine poursuit Quentin pour sa parenté avec une famille écossaise et le trésor. Alors, quand en plus de la pénurie de matières alimentaires, il se retrouve mêlé à un complot...

Michèle Barrière propose un récit qui conjugue en une intrigue, un contenu culinaire et les composantes d'un complot. Elle fait cohabiter les soucis d'un maître d'hôtel qui doit assurer un service parfait et une enquête pour démasquer les instigateurs d'une série de crimes.
Cette rencontre, pendant trois semaines, au camp du drap d'or est restée dans les annales du règne de François Ier. Michèle Barrière retient ce cadre, cette confrontation qui doit sceller un traité de paix entre deux grandes nations antagonistes depuis si longtemps : la guerre de Cent ans a laissé de cuisants souvenirs. Cette rencontre se déroule à Ardres, à quelques lieues de Calais, alors possession anglaise, et à la même distance de la frontière de la Flandre sous la coupe de Charles Quint.

La romancière imagine un complot mené par des conjurés adoubés par la Sainte-Vehme, un tribunal qui, en Allemagne, fait régner la terreur. Parallèlement, elle fait partager les soucis d'approvisionnements du héros qui doit surpasser, en luxe et profusion, ce que font les Anglais. Elle fait état des dépenses somptuaires réalisées par chaque partie pour épater l'autre. Les Français érigent des tentes fastueuses, les Anglais, un palais de verre. Rien n'est trop beau pour tenter d'éblouir le camp adverse. Il est regrettable que tous les dirigeants soient pris par cette frénésie de gaspillage, cette dilapidation stérile d'un argent qui n'est pas le leur, de tolérer des gabegies incroyables sans autre souci que satisfaire leur orgueil, leur indigente réputation. On pourrait comprendre qu'un homme de petite taille veuille en imposer ainsi, mais François Ier était un colosse qui mesurait plus d'un mètre quatre-vingt-dix. Michèle Barrière en dresse, par ailleurs, un portrait peu flatteur, le présentant comme un bravache sans beaucoup de cervelle.

La romancière organise une intrigue faisant intervenir un complot sur le plan criminel, des démêlés et des déboires sur le plan professionnel du héros. Elle ajoute nombre d'intrigues secondaires, tant sur le plan sentimental, avec, par exemple l'impossible amour de Quentin, et nourrit un côté mystérieux avec sa ressemblance, avec une origine incertaine et une possible malédiction. Ces derniers éléments s'inscrivent comme un fil rouge que l'on retrouve de roman en roman. Elle fait intervenir une société secrète, la chapelle de Rosslyn et son cortège de croyances et de fantasmes.

Elle anime nombre de personnages authentiques et en dresse des portraits révélateurs et d'une grande justesse. Elle appuie son récit autour de Thomas More, un individu atypique dans son époque, fait citer Érasme, Anne de Boleyn, Clément Marot qu'elle décrit comme un vil courtisan...

Michèle Barrière s'est livrée à un travail de documentation conséquent pour restituer l'ambiance, l'aménagement du camp, les vêtements, les différentes phases des fêtes et de confection des mets. Bien sûr, la gastronomie et la cuisine occupent une large place mais n'entravent, en aucune façon, le déroulement alerte et dynamique de l'histoire.

De sang et d'or est un roman passionnant, riche en découvertes historiques, au récit mené rondement, avec une théorie de personnages que l'on a plaisir à retrouver.

Citation

Ne te lance pas à la poursuite de cette chimère. Je n'aime pas François et je ne l'aimerai jamais. Je suis persuadée qu'il te fera du mal, mais je sais que le mystère qui t'entoure n'est pas lié à une quelconque volonté de sa part de te nuire.

Rédacteur: Serge Perraud jeudi 12 janvier 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page