De sang et d'or

Mon testament sera bref, je n'ai rien à vous léguer. Il faut savoir être soi-même.
Mickaël Launay - L'Affaire olympia : les secrets mathématiques de T. Folifou
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 16 juillet

Contenu

Roman - Insolite

De sang et d'or

Historique - Complot MAJ lundi 10 décembre 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Michèle Barrière
Paris : Jean-Claude Lattès, octobre 2012
288 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-7096-4225-5
Coll. "Romans historiques"

Actualités

  • 19/06 Prix littéraire: Sélection 2014 du Prix "Saint-Maur en poche" adulte catégorie polar
    Sous la présidence d'honneur du Député-Maire de Saint-Maur-des-Fossés, le jury du Prix "Saint-Maur en poche" adulte se compose de huit membres chargés de primer des ouvrages dans toutes les catégories. Les jurés sont :
    Marina Carrère d'Encausse (médecin et animatrice sur France 5), Valérie Expert (journaliste et animatrice sur LCI), André Kaspi (Maire-Adjoint délégué à la Culture de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés), Jean Casel (co-fondateur de La Griffe Noire, Jacqueline Petroz (journaliste et animatrice sur France Inter), Orianne Jeancourt (journaliste au magazine Le Point, spécialiste des livres de poche), Fanny Temam (directrice d'antenne sur Oui FM) & Patrick Pelloux (auteur et médecin urgentiste).

    Sélection 2014 du Prix "Saint-Maur en poche" adulte catégorie polar :
    - Le Secret d'Edwin Strafford, de Robert Goddard (Le Livre de poche) ;
    - Le Tueur de l'ombre, de Claire Favan (Pocket) ;
    - Le Projet Morgenstern, de David S. Khara (10-18) ;
    - Le Dernier Lapon, d'Olivier Truc (Points).

    Entre le 1er avril et le 12 juin, le public a pu voter par l'intermédiaire du site Les Déblogueurs.tv, des lecteurs peuvent voter pour l'un des six ouvrages sélectionnés par la librairie La Griffe Noire en lice pour le Prix "Saint-Maur en poche" du public. L'auteur recevra son prix pendant Saint-Maur en poche de la part d'un représentant de tous les Déblogueurs participatifs.

    Sélection 2014 du Prix "Saint-Maur en poche" du public :
    - Des nœuds d'acier, de Sandrine Collette (Le Livre de poche) ;
    - Le Tueur de l'ombre, de Claire Favan (Pocket) ;
    - Nous étions les hommes, de Gilles Legardinier (Pocket) ;
    - La Vieille qui voulait tuer le bon Dieu, de Nadine Monfils (Pocket) ;
    - Le Diable s'habille en Voltaire, de Frédéric Lenormand (Le Masque) ;
    - De sang et d'or, de Michèle Barrière (Le Livre de poche).

    Il est à noter que les libraires de La Griffe Noire remettront également leurs Coups de cœur à des auteurs présents sur le salon Saint-Maur en poche.
    Liens : Le Projet Morgenstern |Le Dernier Lapon |Des nœuds d'acier |La Vieille qui voulait tuer le bon dieu |Claire Favan |David S. Khara |Olivier Truc |Nadine Monfils |Frédéric Lenormand |Michèle Barrière

  • 07/02 Édition: Parutions de la semaine - 2 février

Sous le faste de François Ier, le sang coule...

Bien avant le déferlement télévisuel d'émissions consacrées à la cuisine, Michèle Barrière en avait fait le socle de romans policiers, alliant enquêtes criminelles et gastronomie. Après les six volumes de la saga Savoisy, elle propose avec De sang et d'or, le second volet d'une nouvelle série très attrayante, les enquêtes de Quentin du Mesnil, maître d'hôtel à la cour de François Ier.

Quentin est en Angleterre pour tenter d'en savoir plus sur la cuisine et les divertissements préférés du roi Henry VIII, afin de préparer la rencontre entre les deux souverains pour la signature d'un traité de paix. Il n'arrive à rien de probant. Il fait antichambre. On ne lui donne que des informations courantes. Décidé à repartir, il passe chez Thomas More, un ami de son père, un conseiller influent du roi, pour avertir Mathilde, sa sœur. Celle-ci se remet de son double deuil, discutant philosophie avec son hôte, par ailleurs auteur de L'Utopie, un livre aux idées progressistes.
Il apprend alors que Charles Quint, en route pour Aix-la-Chapelle pour son sacre, s'arrête à Canterbury. More l'invite à s'y rendre pour voir le roi de l'empire d'Espagne. Pendant la messe, l'attention de Quentin est attirée par un mouvement dans le cœur. Il semble voir un évêque à terre, poignardé. Quand il veut essayer, malgré la foule, de se rapprocher, un moine l'agrippe et le prend pour Philippe de Chanteloup, représenté sur un vitrail de Louviers. Il évoque un trésor dont le jeune homme connait la cachette. Pendant ce temps, la cérémonie continue sans incidents.
De retour en France, Quentin découvre, avec effarement, que ses cuisiniers manquent de tout, les Anglais ayant presque tout raflé. Comment assurer des banquets fastueux dans ces conditions ? François Ier, qui veut écraser son rival par un déploiement de magnificences, ne tolérera aucun manquement.
Six comploteurs, se référant à la Sainte-Vehme, poursuivent un but énigmatique. Sont-ils responsables de l'égorgement de deux cents moutons dans un enclos, de l'assassinat d'un évêque, de la pendaison d'un individu sur le navire royal, du meurtre de deux archers anglais et de deux soldats français dans le camp où la sécurité est renforcée ?
Le moine poursuit Quentin pour sa parenté avec une famille écossaise et le trésor. Alors, quand en plus de la pénurie de matières alimentaires, il se retrouve mêlé à un complot...

Michèle Barrière propose un récit qui conjugue en une intrigue, un contenu culinaire et les composantes d'un complot. Elle fait cohabiter les soucis d'un maître d'hôtel qui doit assurer un service parfait et une enquête pour démasquer les instigateurs d'une série de crimes.
Cette rencontre, pendant trois semaines, au camp du drap d'or est restée dans les annales du règne de François Ier. Michèle Barrière retient ce cadre, cette confrontation qui doit sceller un traité de paix entre deux grandes nations antagonistes depuis si longtemps : la guerre de Cent ans a laissé de cuisants souvenirs. Cette rencontre se déroule à Ardres, à quelques lieues de Calais, alors possession anglaise, et à la même distance de la frontière de la Flandre sous la coupe de Charles Quint.

La romancière imagine un complot mené par des conjurés adoubés par la Sainte-Vehme, un tribunal qui, en Allemagne, fait régner la terreur. Parallèlement, elle fait partager les soucis d'approvisionnements du héros qui doit surpasser, en luxe et profusion, ce que font les Anglais. Elle fait état des dépenses somptuaires réalisées par chaque partie pour épater l'autre. Les Français érigent des tentes fastueuses, les Anglais, un palais de verre. Rien n'est trop beau pour tenter d'éblouir le camp adverse. Il est regrettable que tous les dirigeants soient pris par cette frénésie de gaspillage, cette dilapidation stérile d'un argent qui n'est pas le leur, de tolérer des gabegies incroyables sans autre souci que satisfaire leur orgueil, leur indigente réputation. On pourrait comprendre qu'un homme de petite taille veuille en imposer ainsi, mais François Ier était un colosse qui mesurait plus d'un mètre quatre-vingt-dix. Michèle Barrière en dresse, par ailleurs, un portrait peu flatteur, le présentant comme un bravache sans beaucoup de cervelle.

La romancière organise une intrigue faisant intervenir un complot sur le plan criminel, des démêlés et des déboires sur le plan professionnel du héros. Elle ajoute nombre d'intrigues secondaires, tant sur le plan sentimental, avec, par exemple l'impossible amour de Quentin, et nourrit un côté mystérieux avec sa ressemblance, avec une origine incertaine et une possible malédiction. Ces derniers éléments s'inscrivent comme un fil rouge que l'on retrouve de roman en roman. Elle fait intervenir une société secrète, la chapelle de Rosslyn et son cortège de croyances et de fantasmes.

Elle anime nombre de personnages authentiques et en dresse des portraits révélateurs et d'une grande justesse. Elle appuie son récit autour de Thomas More, un individu atypique dans son époque, fait citer Érasme, Anne de Boleyn, Clément Marot qu'elle décrit comme un vil courtisan...

Michèle Barrière s'est livrée à un travail de documentation conséquent pour restituer l'ambiance, l'aménagement du camp, les vêtements, les différentes phases des fêtes et de confection des mets. Bien sûr, la gastronomie et la cuisine occupent une large place mais n'entravent, en aucune façon, le déroulement alerte et dynamique de l'histoire.

De sang et d'or est un roman passionnant, riche en découvertes historiques, au récit mené rondement, avec une théorie de personnages que l'on a plaisir à retrouver.

Citation

Ne te lance pas à la poursuite de cette chimère. Je n'aime pas François et je ne l'aimerai jamais. Je suis persuadée qu'il te fera du mal, mais je sais que le mystère qui t'entoure n'est pas lié à une quelconque volonté de sa part de te nuire.

Rédacteur: Serge Perraud mardi 04 décembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page