Les Barbouzes : entre gens du même monde

Coffre après coffre, il découvrait d'incroyables richesses. Bijoux, or et monnaie, objets de cultes et parures indigènes, jade, rubis et émeraudes de la taille d'un poing..., des armes ciselées, des armures dorées, des cassettes emplies à ras bord de maillons d'or. Masques d'or aztèques côtoyaient lingots d'argent et bagues de turquoises et d'opales.
Laurent Whale - Le Manuscrit Robinson
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 23 février

Contenu

Bande dessinée - Espionnage

Les Barbouzes : entre gens du même monde

Humoristique - Braquage/Cambriolage - Arnaque MAJ vendredi 14 décembre 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 12 €

Philippe Chanoinat (scénario), Charles Da Costa (dessin)
Paris : 12 bis, décembre 2012
48 p. ; illustrations en noir & blanc ; 30 x 22 cm
ISBN 978-2-35648-442-0

Actualités

  • 07/12 Édition: Parutions de la semaine - 7 décembre
    "Noël en approche, romans en berne !" aurait-on envie de dire, et ce d'autant plus que les romans proposés et qui sont peu nombreux sont loin d'être affriolants. Il y a bien sûr ce Toi de Zoran Drvenkar et cette Maison assassinée de Pierre Magnan, il y a aussi cette Morte des tourbières de Jean-Louis Nogaro et ce Crime du 14 juillet de Pierre Mazet avec un héros dont on peut également suivre d'autres péripéties en un roman-feuilleton sur la toile chaque samedi (cf. sur la page de Pierre Mazet ce Bal tragique à la Bastoche) sans compter les rééditions toujours plaisantes de San-Antonio et Frédéric Dard, mais... Alors pourquoi ne pas se plonger dans les nouvelles toujours délectables ou détestables de Jan Thirion ? Le sinistre individu qui nous propose déjà chaque mardi ses "Ma vie des autres" s'intéresse plus particulièrement à Autant d'ennemis terrassés en autant de nouvelles noires. Quant au reste, il est surtout orienté super-héros (mais notons la présence d'un premier tome intégral de Jazz Maynard) en bande dessinée, et Barbouzes et Gabin en essais et documents cinématographiques...

    Fiction adulte grand format :
    Toi, de Zoran Drvenkar (Sonatine)
    Mort apparente, de Thomas Enger (Le Rocher, "Thriller")
    Le Jasmin et l'olivier, de Jean-Pierre Jub (Annickjubien;net)
    Commissaire Goupil : meurtre à la croix du Sud, d'Anne Lasserre & André Lasserre (Lacour-Ollé)
    Francy, le testament : nouvelle saison, d'Amanda Lind (Les Escales, "Noires")
    La Maison assassinée, de Pierre Magnan (Les Éditions retrouvées)
    Le Crime du 14 juillet, de Pierre Mazet (Kirographaires)
    La Fiancée noire, de Roman Ruka (L'Harmattan, "Présence ukrainienne")
    Autant d'ennemis terrassés, de Jan Thirion (Court-lettrages")

    Fiction adulte poche :
    L'Accident, de Frédéric Dard (Pocket)
    L'Espion de Sobek, de Paul Charles Doherty (10-18, "Grands détectives")
    Le Fanal de Madeloc, de Patrick Dombrowski (Mare nostrum, "Polar historique")
    L'Été des deux pôles. 1, French bricolo, de Stephan Ghreener (Stephan Greener productions)
    Le Diptyque marseillais, de Franz-Olivier Giesbert (J'ai lu, "Thriller")
    Les Requins de la recherche, de Daniel Hernandez (Mare nostrum, "Les Polars catalans")
    La Morte des tourbières, de Jean-Louis Nogaro (Le Caïman, "Polars")
    L'Arracheur de visages ; La Prochaine victime ; Le Goût mortel de la pluie, de Michael Prescott (J'ai lu, "Thriller")
    J'ai essayé, on peut !, de San-Antonio (Pocket)
    Pleins feux sur le tutu, de San-Antonio (Pocket)
    La Source Yahalom, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, SAS)

    Bande dessinée :
    Marvel knights Moon Knight. 2, de Briab Bendis & Alex Maleev (Panini comics, "100 % Marvel")
    Batman : Noël, de Lee Bermejo (Urban comics)
    Bluberry : intégrale. 1, de Jean-Michel Charlier & Jean Giraud (Dargaud)
    L'Intégrale Phil Perfect. 1, de Serge Clerc (Dupuis)
    Aventures du Far West, d'Étienne Le Rallic (Noir dessin)
    Spider-Man : l'intégrale. 8, 1970, de Stan Lee (Panini comics, "Marvel Classic")
    L'Arme douze, de Grant Morrison, Frank Quitely & Igor Kordey (Panini comics, "Marvel Select")
    Power Girl à la rescousse (Comix junior, "BD et activités")
    Jazz Maynard. 1, intégrale, de Raule & Roger (Dargaud)

    Cinéma, télévision, radio :
    Les Barbouzes : entre gens du même monde, de Philippe Chanoinat & Charles da Costa (12 bis)
    Le Petit Gabin illustré par l'exemple, de Philippe Durant (Nouveau Monde)
    Le Film noir : histoire et significations d'un genre populaire subversif, de Jean-Pierre Esquenazi (CNRS, "Cinéma & audiovisuel")

    Criminologie, prisons :
    Les Dossiers extraordinaires : l'intégrale, de Pierre Bellemare & Jacques Antoine (J'ai lu)
    Histoire du crime au féminin, de Cosimo Campa (Studyrama)
    Ainsi parle le crime : les maux des actes, d'Erwan Dieu, Olivier Sorel & Erwan Person (Studyrama)
    La Bande à Bonnot, de Michel Malherbe (De Borée, "Histoire & documents)
    Esprits cannibales criminels, de Moira Martingale (Premium)
    Les Derniers forçats : du bagne à l'asile, de Henry Marty et Philippe Martinez (Albache)
    Disparition du crime dans la sociologie contemporaine : le crime comme injustice ou effet de système ?, de Lucien-Samir Oulahbib (L'Harmattan, "Épistémologie et philosophie des sciences")

    Littérature de jeunesse (fiction) :
    Cluedo. 2, Mademoiselle Rose, adaptation de Michel Leydier (Hachette jeunesse, "Bibliothèque verte")
    Les Quatre fantastiques, Marvel Comics (Hachette jeunesse, "Bibliothèque verte")
    Liens : Les Derniers forçats : du bagne à l'asile |Francy, le testament : nouvelle saison |L'Été des deux pôles |Zoran Drvenkar |Pierre Magnan |Pierre Mazet |Jan Thirion |Joséphine Dard |Paul Doherty |Jean-Louis Nogaro | San-Antonio |Pierre Bellemare |Michel Leydier |Amanda Lind |Stephan Ghreener

Barbouze en 48-pages chrono

Philippe Chanoinat et Charles Da Costa proposent dans un joli format à l'italienne un document-hommage aux Barbouzes, ce film de Georges Lautner sorti en 1964, espèce de suite sans en être une aux Tontons flingueurs. Il est en effet réalisé avec peu ou prou les mêmes interprètes, dans le même esprit, avec Georges Simonin au scénario. Le principe de l'ouvrage est simple et ici décliné vingt et une fois (autant que de protagonistes référencés). Il consiste à résumer le scénario tout en l'illustrant en noir et blanc au fusain en pleine page de scènes incontournables avec des caricatures des acteurs, en accompagnant le tout de fiches signalétiques des personnages.

Disons-le tout net et même si c'est une évidence : cet ouvrage s'adresse évidemment aux inconditionnels (ceux du même monde...), ceux qui savent des répliques par cœur, et qui sont à même de décliner les différentes identités des protagonistes, à commencer par celle de Francis Lagneau, dit "Petit Marquis", dit "Chérubin", dit "Talon rouge", dit "Falbala", dit "Belles Manières", mais aussi "Requiem", dit "Bazooka", dit "La Praline", dit "Belle Châtaigne" dans certains milieux. Lino Ventura, himself. L'écriture conserve l'esprit avec quelques répétitions de style - un abus, c'est un abus..., celui de "voire" est dangereux pour la santé mentale -, et une jolie erreur : le milieu est à la Chine ce que le matin calme est à la Corée, et ce que le soleil levant est au Japon. Les amateurs de riz cantonais ne sont donc pas des fils du Soleil-Levant. Eusebio Cafarelli se chargera bien entendu de recueillir la confession de Philippe Chanoinat et, n'en doutons pas, il lavera ses péchés à la grenade.

Si le principe fonctionne plutôt bien avec les principaux protagonistes - Francis Lagneau (Lino Ventura), Eusebio Cafarelli (Bernard Blier), Hans Müller (Charles Millot), Boris Vassilief (Francis Blanche) et Antoinette Dubois (Mireille Darc) -, il atteint ses limites avec la pauvre Lucienne Pïthiviers (Violette Marceau), l'amie d'Amaranthe - Antoinette -, qui n'apparait que très peu, et dont il y a très peu à dire, tout comme pour le non moins pauvre mais au rôle jouissif Chen Tsé Zen (Huong Ham-Chan), le Chinois du train, qui vaudra cette réplique pleine de charme et empreinte d'une jolie poèsie de Lino Ventura : "Et ta sœur, elle habite toujours Pékin ?". Les "Faits d'armes du belligérant" et "Caractère", qui sont l'essentiel des fiches signalétiques (il faut rajouter des dates de naissance qui semblent fantaisistes, et des empreintes de pouce qui donnent à la pauvre Mireille Darc des paluches de gorille qui, bien entendu, vous salue bien) sont clairement plus étoffés pour les premiers rôles, et laconiques concernant les seconds "voire" (sic !) les troisièmes couteaux... Mais après Les Tontons éparpillés façon puzzle et Un sage en hiver, c'est un bon volet qui attend son Taxi pour Tobrouk avec impatience.

Citation

Pendant le siège de Stalingrad, il se distingue en tant que sniper, dessoudant avec une monotonie lancinante une bonne centaine de combattants de l'Armée rouge. Cette triste période terminée, il part quelques temps se refaire une santé en Amérique du Sud où il découvre les joies de la flûte de Pan et du bonnet péruvien.

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 21 novembre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page