Zulu

Ce sous-bois crépusculaire la plongea au milieu des ténèbres. La faute à ces conifères, à ces inextricables conifères sous qui rien ne pousse, qui retiennent tout, la lumière et le froid comme le temps qui s'écoule, la bruine et le silence des secrets enfouis ; ici, la nuit ne tombait pas du ciel, elle montait du sol.
Jean-Philippe Monjot - Troubles dans le bocage
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 23 août

Contenu

Roman - Thriller

Zulu

Ethnologique - Géopolitique MAJ jeudi 09 avril 2009

Un explorateur sans préjugés

Parce que vous croyez peut-être qu'on arrête l'Apartheid comme on arrêterait la clope… On met un patch et hop, on retrouve une activité normale. Non madame, c'est plus compliqué et Cape Town, citée mère d'Afrique du Sud a gardé quelques mauvaises habitudes : 18 000 meurtres par an, 60 000 viols (déclarés), 5 millions d'armes à feu en circulation pour 45 millions d'habitants. Ali Neuman, chef de la police criminelle du Cap et collectionneur professionnel de bleus à l'âme ne connaît pas la crise, particulièrement lorsque Kate Montgomery, jeune femme bien sous tous rapports et fille d'une star locale de l'équipe de rugby championne du monde (oui, ils ont été champions du monde les Springboks, en éliminant les Français, en 95, avec une équipe de 14 blancs et un noir sur le terrain, Chester Williams, qui a failli ne pas jouer et a finalement été le seul type du tournoi à inscrire quatre essais dans un même match, après on dira dans des discours de Dakar que l'homme africain ne sait pas se projeter vers l'avant...) est retrouvée morte, violée, droguée, séropositive à quelques mois de la Coupe du monde de foot... Deux raisons qui mettent la pression sur Neuman... On ne tue pas des blancs à quelques jours de la Coupe du monde de foot ! Politiquement, ce n'est pas correct.
Les amateurs de roman noir plutôt noir, ceux qui ne se dégonflent pas dès que ça chauffe, les pincés du frisson, les ceux à qui on ne la fait pas, mais aussi ceux plus curieux de l'histoire politique des sociétés et qui voudraient savoir comment se passe la réconciliation sud africaine peuvent embarquer dans Zulu. Les autres, les délicats, les émotifs resteront à quai. Caryl Férey fait voyager sans confort et privilégie l'authentique. Après la Nouvelle-Zélande, l'Australie, le voilà en Afrique du Sud et c'est de nouveau réussi.


On en parle : Carnet de la Noir'Rôde n°40 |La Vache qui lit n°121 |La Tête en noir n°138 |L'Indic n°2 |L'Indic n°12 |La Tête en noir n°163 |Le Magazine littéraire - Hors-série n°17 |813 n°108

Récompenses :
Grand Prix du roman noir français du Cercle rouge 2009
Prix Jean Amila-Meckert 2009
Prix Nouvel Obs BibliObs du roman noir français 2009

Nominations :
Prix Nouvel Obs BibliObs du roman noir français 2009

Citation

Il ne restait que les dominants : deux rats de laboratoire qui avaient dû être blancs, sans queue, avec chacun un bout de tête scalpée et qui se regardaient de loin.

Rédacteur: Olivier Nouvel jeudi 02 avril 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page