Ordo ab chao

- Il y a autre chose. La nuit où Roger Creswell est mort... Mon père dit que tu n'as pas d'alibi, mais tu en as un. Tu étais avec moi. - Laisse tomber. Je vais pas t'impliquer là-dedans.
Barbara Parker - Un soupçon de malveillance
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 24 mai

Contenu

Roman - Thriller

Ordo ab chao

Ésotérique - Finance - Complot MAJ mercredi 19 décembre 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 24,9 €

Orson Sinedy
Saint-Malo : Pascal Galodé, octobre 2012
694 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-35593-240-3

Apocalypse franc-maçonne

Pour un premier roman, on ne peut pas dire qu'Orson Sinedy, son auteur, manque d'ambition... Un meurtre spectaculaire, commis à Paris, celui du docteur Mignaud, mène un groupe d'enquêteurs sur la piste de l'assassin : Mignaud voulait traiter avec son conseiller financier de son héritage légué à sa fille Nathalie. Or l'épouse de Mignaud gérait le tout depuis vingt ans avec des presciences surprenantes lui permettant d'anticiper sur les marchés. Sauf qu'elle le faisait du fond de sa prison où elle purgeait sa peine pour le meurtre de son amant ! S'y ajoutent des communications interceptées portant la mention "ordo ab chao", un terme de franc-maçonnerie. Enfin (si l'on peut dire), s'y mêlent des terroristes islamistes et une secte égyptienne, le tout ayant un rapport avec le voyage de Napoléon en Égypte, et un complot d'un groupe ultra-secret plusieurs fois centenaire qui ne vise rien d'autre qu'une apocalypse nucléaire ! On le voit, question imagination, celui qui se cache sous le pseudonyme de Orson Sinedy n'a rien à envier à Franck Thilliez ou à Jean-Christophe Grangé, et il impose à cet énorme roman un rythme effréné, à travers une foule de personnages de toutes classes sociales et nationalités, générant l'impression de vertige qui est l'une des marques du roman d'espionnage. On est loin des docteurs surpuissants (et américains, bien sûr) dénouant des intrigues immémoriales en pays étrangers comme on fait ses mots croisés... Au contraire, Orson Sinedy pèche par l'excès inverse que lesdits tâcherons multipliant les emphases hollywoodiennes : quelques scènes à fort potentiel spectaculaire sont traitées de façon elliptique. On n'est pas au cinéma, où il convient de montrer plus que de dire, mais pourquoi bouder son plaisir ? Reste quelques petites scories d'écriture, voire de typo, typiques du premier roman. Rien de bien grave, tant l'enthousiasme communicatif de l'auteur transparaît à chaque page. Les amateurs de conspirations, d'égyptologie et de grand spectacle peuvent y aller en toute confiance...

Citation

Un militaire comprend tout, mais très, très lentement. Souvent à la fin de la guerre, d'ailleurs.

Rédacteur: Thomas Bauduret lundi 17 décembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page