À qui se fier ?

Il voulut prendre la main de Caroline, mais elle la retira brusquement et recula, tentant de sortir de la chambre, de la maison de son amant, peut-être même de ce pays tout secoué et tout cassé.
Collectif & Edwige Danticat - Haïti Noir
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 19 avril

Contenu

Roman -

À qui se fier ?

Braquage/Cambriolage MAJ mardi 22 janvier 2013

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,8 €

Peter Spiegelman
Thick as Thieves - 2011
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Esch
Paris : Le Seuil, janvier 2013
368 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-02-107380-5
Coll. "Policiers"

Actualités

  • 20/06 Édition: Parutions de la semaine - 20 juin
  • 25/01 Édition: Parutions de la semaine - 25 janvier
    Cette semaine sort l'un des coups de cœur de la rédaction : À qui se fier ? de Peter Spiegelman (Le Seuil, "Policiers"). Est-ce utile de vous dire que nous vous invitons à découvrir ce roman ? La semaine promet avec Orchid blue, de Eoin McNamee au Masque, La Disparition d'April Latimer, de Benjamin Black chez NIL dans la collection "Détectives" et Le Dernier roi de Brighton, de Peter Guttridge au Rouergue. Sans compter les quelques romans qui passeront à côté de notre mauvais filtre.
    Les rééditions, que ce soit en grand format ou en poche, mettent à l'honneur Maurice Leblanc, Georges Simenon, Dashiell Hammett, San-Antonio et Dorothy Belle Hugues pour les plus anciens, et Marcus Malte et Caryl Férey (assisté pour l'occasion de Sophie Couronne) pour les plus récents tandis que Dominique Sylvain a le droit à son roman en grands caractères.
    Les plus jeunes pourront jouer au détective façon Sherlock Holmes, avec la découverte d'un livre-jeu de bonne composition. Ceux qui adorent la bande dessinée pourront se réjouir de la parution en intégrale de Berceuse assassine, de Tome & Ralph Meyer (Dargaud), et de la sortie de Bouche du diable, signée Jerome Charyn & François Boucq...
    Pour le reste, faites votre choix !

    Fictions adulte grand format :
    Fleur de cimetière, de David Bell (Actes sud, "Actes noirs")
    La Disparition d'April Latimer, de Benjamin Black (NIL, "Détectives")
    Premier homme, de Xavier-Marie Bonnot (Actes sud, "Actes noirs")
    Les Mâchoires du passé, de Bernard Boudeau (In octavo)
    Des nœuds d'acier, de Sandrine Collette (Denoël, "Sueurs froides")
    Passage des astragales : autofiction policière, de Henri Cueco (JBZ & Cie)
    L'Espion, de Clive Cussler & Justin Scott (Grasset, "Grand format")
    Elvis ou La vertu, de Frantz Delplanque (Le Seuil, "Roman noir")
    Les Chiens du purgatoire, de Jérôme Fansten (Anne Carrière)
    Le Dernier roi de Brighton, de Peter Guttridge (Le Rouergue, "Rouergue noir")
    Le Violent, de Dorothy Belle Hugues (J, "La Bibliothèque policière")
    Le Formidable événement, de Maurice Leblanc (Maison de l'évolution, "Science en fiction")
    Les Ombres du marais, de Claudie Lecœur (Val-d'Oise)
    Royan garden blues, de Jacques-Édouard Machefert (Croît vif, "Imaginaires")
    Meurtre en prime time, de Liza Marklund (Hachette, "Black moon")
    Orchid blue, de Eoin McNamee (Le Masque, "Grands formats")
    Conviction, de David Michaels (City, "Thriller")
    Retour à Whitechapel : la véritable histoire de Jack l'Éventreur, de Michel Moatti (HC)
    Exfiltrations, de Max Moreau (L'Harmattan)
    La Dame aux orchidées, de Jean Perney (Val-d'Oise)
    Homicide 69, de Sam Reaves (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    IG : intelligence génétique, de Franck Senninger (Anfortas)
    À qui se fier ?, de Peter Spiegelman (Le Seuil, "Policiers")
    Chambre froide, de Thimothy Weaver (Pôle, "Noir")

    Fictions adulte poche :
    La Double vie d'Arthur, de Grégory Cotelle (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    D'amour et dope fraiche, de Caryl Férey & Sophie Couronne (Folio, "Policier")
    La Clé de verre, de Dashiell Hammett (Folio, "Policier")
    Les Harmoniques, de Marcus Malte (Folio, "Policier")
    Une banane dans l'oreille, de San-Antonio (Pocket, "Les Nouvelles aventures de San-Antonio)
    La Matronne des sleepings, de San-Antonio (Pocket, "Les Nouvelles aventures de San-Antonio)
    Les Nouvelles enquêtes de Maigret, de Georges Simenon (Folio, "Policier")
    Mais qui a tué Harry ?, de Jack Trevor Story (Cambourakis, "Littérature")
    Le Mystère du fort de Bondue, de Bernard Thilie (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Le Beau Danube rouge, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, SAS")

    Fictions adulte en grands caractères :
    Le Champ du potier, de Andrea Camilleri (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    À découvert, de Harlan Coben (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    Les Eaux noires, de Martine Delomme (Feryane Livres en gros caractères, "Détente")
    Le Roi lézard, de Dominique Sylvain (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")

    Bande dessinée :
    Hero Corp. 1, Les Origines, de Simon Astier & Marco Failla (Soleil, "Comics")
    Bouche du diable, de Jerome Charyn & François Boucq (Le Lombard, "Signé")
    Sherlock Holmes : Crime Alleys. 1, Le Premier problème, de Sylvain Cordurié & Alessandro Nespolino (Soleil)
    Grant Morrison présente Batman. 4, de Grant Morrison, Tony Daniel & Ryan Benjamin (Urban comics, "DC signatures")
    Berceuse assassine, de Tome & Ralph Meyer (Dargaud)
    Superman : les origines, de Mark Waid & Francis Leinil Yu (Urban comics, "DC essentiels")

    Mangas :
    Detective Conan. 71, de Gosho Aoyama (Kana, "Shonen Kana")

    Littérature de jeunesse (documentaires) :
    Profession détective : indices, empreintes, alibis, portraits-robots... : réveil le Sherlock Holmes qui est en toi, de Jim Smith & Dan Waddell (De La Martinière jeunesse)

    Littérature de jeunesse (fictions) :
    Le Procès, de Stéphane Henrich (Kaléidoscope)
    Opération Silverfin, de Charles Higson (Gallimard jeunesse, "Folio junior")

    Criminologie & prisons :
    Crimes contre les cultures : clinique interculturelle, clinique humanitaire, de Philippe Bessoles (PUG, "Psychopathologie")
    Jamais je ne te pardonnerai : le combat d'une fille contre son père : témoignage, de Sandra Brown (Presses de la Cité, "Documents")
    Buveurs, voleuses, insensés et prisonniers à Namur au XVIIIe siècle : déviance, justice et régulation sociale au temps des Lumières, de Sarah Auspert, Isabelle Parmentier et Xavier Rousseaux (Presses universitaires de Namur, "Histoire, art, archéologie")
    Rédemption, itinéraire d'un enfant cassé, de Karim Mockhtari (Scrineo)
    Rwanda, une ère nouvelle : comprendre le travail de reconnaissance, de Brice Poreau (L'Harmattan, "Études africaines")


    Liens : Premier homme |Retour à Whitechapel : la véritable histoire de Jack l'Éventreur |D'amour et dope fraîche |Les Harmoniques |Le Champ du potier |À découvert |Le Roi Lézard |Profession détective |Xavier-Marie Bonnot |Bernard Boudeau |Clive Cussler |Peter Guttridge |Maurice Leblanc |Liza Marklund |Peter Spiegelman |Caryl Férey |Sophie Couronne |Dashiell Hammett |Marcus Malte | San-Antonio |Georges Simenon |Bernard Thilie |Dominique Sylvain |Jerome Charyn |François Boucq |Sylvain Cordurié |Dan Waddell

Apprendre à se méfier de son ombre

Il est parfois possible d'être un voleur attifé d'un escroc, mais de conserver une morale. C'est sans doute ce que pense Declan qui s'est lancé dans son opération Robin des bois à lui. Son but est simple : après une surveillance accrue, voler des fortunes qui appartiennent à des gens les ayant obtenues frauduleusement et ne pouvant porter plainte. C'est pour cela qu'il a recruté une équipe de choc. Mais Declan est mort à l'occasion de sa dernière opération - un flop total. Carr, son bras droit, ancien de la CIA, décide de faire un dernier coup qui doit apporter richesse et retraite anticipée. Mais à force de voler des voleurs, on se pose également des questions et la méfiance se généralise. Carr entame son chant du cygne en se méfiant des autres membres de son équipe et en cherchant qui a pu provoquer la mort de son patron...

Le titre est explicite : roman du soupçon, À qui se fier est avant tout une suite de descriptions des pièges qui se montent, évoluent, des chausse-trappes cachés dans les piège, des rebondissements qui entretiennent la paranoïa. Carr écoute chaque mot au cas où la sémantique trahirait un de ses interlocuteurs. En écho stylistique, le personnage central doit gérer son père sombrant dans la démence et va découvrir que ses certitudes familiales ne sont également que des idées vides de sens. Même si les lecteurs habitués aux thrillers fondés sur l'escroquerie et la duplicité se doutent un peu des révélations finales, le roman Peter Spiegelman - nom qui signale aussi le joueur -, se présente un peu comme une variante des "Mission : impossible" télévisuelles. Sens du suspense allié à ses ouvertures que l'on croit des échappées mais qui ne servent qu'à recentrer l'intrigue en font un très bon roman du genre où l'intrigue et le style se recoupent pour construire un piège littéraire, un mécanisme de lecture qui agrippe le lecteur et ne lui laisse que le choix de tourner les pages pour en savoir plus. Et ce roman s'approprie le terme même de thriller en étant une forme de piège où le lecteur est conduit là où Peter Spiegelman veut l'emmener, comme dans une escroquerie bien menée.

Citation

- Je ne me reproche rien. Je veux juste savoir pourquoi ça a mal tourné.
- Pour un million de raisons. Organisation merdique, tuyaux merdiques, routes merdiques, manque de bol...

Rédacteur: Laurent Greusard dimanche 27 janvier 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page