Kaïken

En fait, on sait exactement quel genre d'homme chercher, mais on ne peut pas suivre notre intuition sans devoir se justifier par des discours et des théories. Et là, on perd toujours du temps.
Brigitte Aubert - La Ville des serpents d'eau
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 06 décembre

Contenu

Livre sonore - Thriller

Kaïken

Psychologique - Tueur en série MAJ mardi 15 janvier 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 23,9 €

Jean-Christophe Grangé
Benoît Marchand (lecteur)
Paris : Audiolib, novembre 2012
2 CD MP3 19 x 14 cm
ISBN 978-2-35641-508-0
Extrait audio :


Le dernier samouraï

Neuf Trois. La pluie, la grisaille. Un labyrinthe au centre glauque de caves et d'entrepôts merdiques. Une cité ZFU, un matricule pour toute identité. Vodka, amphét', coke et gilet balistique : celui d'un flic à la tignasse oxygénée, pas d'un relou de banlieue. Un flic de la Crim', l'équipier punk de Passan. Un lieutenant précis, capable de descendre sa proie à cinquante mètres avec n'importe quel calibre, de n'importe quelle main. Fifi. En chasse au Clos Saint-Lazare avec Passan, une cité de blocs rectilignes de plus de dix mille habitants. Des ruines, des immeubles en construction. Des sentes qui tiennent lieu de rues. Tournantes, tabassages, murs aveugles : la banlieue française comme en état permanent de guerre. La ronde des hélicos, les cars de CRS, les coups de feu qui claquent et au milieu de ce merdier, la guerre des flics, BAC, CRS, Crim', agents municipaux se disputant les mêmes territoires que les zyvas des tecis...

Des deux côtés dirait-on, les mêmes pulsions meurtrières déguisées ici en révolte, là en désir de justice... Et "L'Accoucheur" en prime, tueur en série de femmes enceintes... On vous laisse deviner le tableau... Passan à ses trousses. Lancé dans une traque trop vite couronnée d'un succès qui se dérobe entièrement à lui : L'Accoucheur se suicide, et rien n'est résolu. Surtout pas les états d'âme de Passan, l'inquiétude dans laquelle l'a jeté cette affaire, qui lui rappelle trop sa propre trajectoire, si proche de celle de son suspect. Passan qui sombre en outre dans le naufrage de son couple, Naoko en fuite, sa femme japonaise, mère de leurs deux enfants. Du Japon, Passan s'est fait le dernier samouraï d'un conte de fortune qu'il maintient à grand renfort d'obsessions personnelles. On peut y lire le tragique d'une nostalgie toute personnelle dans ce fantasme qui ne cesse de le ramener au serial killer. Quid de cet Accoucheur dont la mort ne résout rien ? Quid du Japon où son enquête le mène ? Quid de cette histoire commune avec L'Accoucheur ?

Borderline, Passan mène son enquête comme s'il s'agissait de renseigner sa vie même dans ce thriller ambitieux. Une vie qui implose, embrassant l'horreur comme seul horizon dans cette lecture véhémente, forcenée qu'en fait Benoît Marchand. Une lecture violente qui ne cesse de cabrioler entre des registres écartelés, sombrant de proche en proche dans le timbre désabusé de son personnage, Passan, las de tout, épuisé, cassé, avant de rejaillir en colère, en hargne, pour exploser sans sommation jusqu'au terme vertigineux de l'abîme intérieur où s'enfonce son personnage. Belle lecture, assurément, parfaitement emmenée.

NdR - 2 CD-rom MP3, 14 heures d'écoute.

Citation

Je suis sûr de rien. On y va. C'est tout.

Rédacteur: Joël Jégouzo lundi 14 janvier 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page