Miroir

– T'as jamais été, t'es pas et tu seras jamais un gangster. – Pourtant, j'ai un chapeau, un flingue et des godasses. – T'es une image d'Épinal, Rico. Tu t'es monté un film dans ta tête et t'as essayé de modeler le monde pour que ça coïncide. Mais c'est de la daube !
Laurent Fétis - Le Mal du double-bang
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 12 août

Contenu

Roman -

Miroir

Tueur en série - Procédure MAJ vendredi 25 janvier 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Public averti

Prix: 19,9 €

Alick
Désertines : Rebelle, septembre 2012
420 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-36538-018-8
Coll. "Sans visage"

Actualités

  • 12/10 Édition: Parutions de la semaine - 12 octobre
    Jan Costin Wagner chez Jacqueline Chambon, Franck Thilliez au Fleuve noir, Jim Nisbet chez Rivages, Ruth Rendell aux 2 Terres, Frédéric Lenormand chez Fayard ou encore Graham Hurley au Masque : que des auteurs qui ont l'habitude d'apparaître chez ces éditeurs de façon cyclique. Chacun y trouvera ce qu'il cherche avec du thriller (auquel au Fleuve noir on pourrait ajouter Hervé Commère), du procédural (il y a également le retour de Laura Lippman au Toucan), du social, du noir, de l'historique. Au rayon des heureuses surprises, il faudra aller voir dans cette anthologie sur Haïti des éditions Asphalte et dans cet Adios Mexico chez Autrement. Alors que Jean-Paul Gawsewitch continue ses rééditions de l'œuvre de Maurice Leblanc, L'Opportun propose cinquante nouvelles inédites du père d'Arsène Lupin. Le Masque poche dans une nouvelle charte graphique sujette à caution présente des romans divers et variés aux qualités elles aussi diverses et variées. Philip Kerr et Fred Vargas sont ainsi dans cette première livraison avec des romans de jeunesse, quant à l'éternel John Buchan malheureusement présent dans une traduction vieillote, il est éternel avec ses Trente-neuf marches. Il doit se trouver ici et là quelques auteurs nordiques aisément identifiables...

    Grand format :
    Miroir, d'Alick (Rebelle, "Sans visage")
    Méprise judiciaire, de Philippe Arnaudet (Terre des Graves)
    Pars et ne dis rien, de Philippe Bouin (L'Archipel)
    Le Deuxième homme, de Hervé Commère (Fleuve noir, "Thriller")
    Michelangelo et le banquet des damnés, de Didier Convard (Fayard, "Thrillers")
    Adios Mexico, de Joaquin Guerrero Casasola (Autrement)
    Haïti noir, anthologie dirigée par Edwidge Danticat (Asphalte, "Noir")
    Tabou, de Casey Hill (Les Escales)
    Une si jolie mort, de Graham Hurley (Le Masque, "Grands formats")
    Défendre Jacob, de William Landay (Michel Lafon)
    L'Aiguille creuse : et autres histoires, de Maurice Leblanc (Jean-Claude Gawsewitch, "Les Aventures extraordinaires d'Arsène Lupin)
    La Longue marche du juge Ti, de Frédéric Lenormand (Fayard, "Policier")
    Celle qui devait mourir, de Laura Lippman (Le Toucan, "Noir")
    La Revanche de Mike Larsson, de Olle Lönnaeus (Liana Levi, "Policier")
    Le Voleur de cadavres, de Patrícia Melo (Actes sud, "Actes noirs")
    Le Cercle, de Bernard Minier (XO)
    Blanche-Neige doit mourir, de Nele Neuhaus (Actes sud, "Actes noirs")
    Traversée vent debout, de Jim Nisbet (Rivages, "Thriller")
    Mon plus vieil ennemi, de Ruth Rendell (Les 2 Terres)
    La Fille des souterrains, de Anders Roslund & Börge Hellström (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Le Tableau de Pilate, de Graig Smith (Jean-Claude Lattès)
    Atom[ka], de Franck Thilliez (Fleuve noir, "Thriller")
    12:21, de Dustin Thomason (Calmann-Levy, "Suspense")
    Lumière dans une maison obscure, de Jan Costin Wagner (Jacqueline Chambon, "Roman policier")
    Conséquences, de Darren Williams (Sonatine)

    Poche :
    Le Secret d'Eunerville : Arsène Lupin, de Pierre Boileau & Thomas Narcejac (Le Masque ("Poche jaune")
    Les Trente-neuf marches, de John Buchan (Le Masque, "Poche jaune")
    La Poursuite, de Clive Cussler (LGF, "Thriller")
    Le Thé des trois vieilles dames, de Friedrich Glauser (Zoé, "Poche")
    L'Incendiaire, de Jón Hallur Stef´nsson (Babel, "Noir")
    La Tulipe du mal, de Jörg Kastner (LGF, "Policier")
    Chambres froides, de Philip Kerr (Le Masque, "Poche jaune")
    Cyanure, de Camilla Läckberg (Babel, "Noir")
    La Constance du jardinier, de John Le Carré (Pointdeux, "Pointdeux")
    L'Évangile selon Francy, d'Amanda Lind (Pocket)
    Sérum : saison 1.4, de Henri Lœvenbruck & Fabrice Mazza (J'ai lu, "Policier")
    Les Violeurs d'âme. 1. Le psychopompe, de Dominique Maisons (Pocket, "Thriller")
    Sauvetage fatal, de Kate Morgenroth (Pocket, "Thriller")
    Flétrissure, de Nele Neuhaus (Babel, "Noir")
    Le Chat aux aguets, de Jean-Paul Nozière (Rivages, "Noir")
    La Bibliothèque de Villers ; suivi de Tombeau d'Agatha Christie, de Benoît Peeters (Espace Nord, "Roman")
    Le Piège de l'architecte, de Douglas Preston & Lincoln Child (J'ai lu, "Thriller")
    Bad Boy, de Peter Robinson (LGF, "Policier")
    Rennes de la nuit, d'Alain Stéphan (Jean-Paul Gisserot, "28-8 police !)
    Vertige, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    Les Jeux de l'amour et de la mort, de Fred Vargas (Le Masque, "Poche jaune")

    Liens : Les Trente-neuf marches |La Poursuite |La Tulipe du mal |Flétrissure |Vertige |Une si jolie mort |Lumière dans une maison obscure |Tabou |Le Deuxième homme |Pars et ne dis rien |Le Voleur de cadavres |Celle qui devait mourir |Pierre Boileau |Thomas Narcejac |Philippe Bouin |John Buchan |Didier Convard |Clive Cussler |Graham Hurley |Philip Kerr |Camilla Läckberg |John Le Carré |Maurice Leblanc |Frédéric Lenormand |Henri Lœvenbruck |Dominique Maisons |Nele Neuhaus |Jim Nisbet |Jean-Paul Nozière |Lincoln Child |Ruth Rendell |Peter Robinson |Alain Stéphan |Franck Thilliez |Fred Vargas |Jan Costin Wagner |Casey Hill |Amanda Lind | Alick |Patrícia Melo

Enterrements sanglants de vies de jeunes filles

Première incursion dans le polar d'une nouvelle maison d'édition pour l'instant spécialisée dans l'imaginaire, depuis peu à vocation généraliste (mais au nom pas forcément heureux...) d'un auteur dont il s'agit du quatrième roman, voilà qui excite la curiosité...
Axiandre Martin, surnommée Cyborg par ses collègues, est une flic particulièrement opiniâtre qui vient de remporter un grand succès en arrêtant un tueur obsédé par la religion surnommé le Purificateur. Mais sous son apparence de dur à cuire se cache une âme tourmentée qui risque de sombrer dans l'alcool. Elle se retrouve dans Miroir sur la piste d'un tueur en série d'un genre inédit puisqu'il assassine des femmes vingt-quatre heures avant leur mariage ! Elle n'est pas seule dans sa descente aux enfers : la suit un enfant brutalisé de la plus abjecte des façons et une call-girl de luxe. Trois trajectoires qui vont se croiser sur le fil du rasoir d'un tueur halluciné... Ou plutôt quatre. Parce que les dernières paroles prononcées par le Purificateur hantent encore Axiandre. Et si cet inquisiteur des temps modernes détenait la clé du mystère ?
On oscille-là entre suspense et roman de procédure policière (l'auteur serait renseigné de première main, chuchote-t-on...), tant Alick a soin de réalisme, parfois gâché par des notes de bas de page un peu intrusives. Quatre cents pages touffues menant jusqu'à une révélation finale un peu galvaudée de nos jours, mais qui a au moins l'avantage d'être logique et d'expliquer pas mal de points en suspens. L'ennui, c'est que quatre cents pages, ça fait beaucoup, et l'auteur s'appesantit parfois, notamment lors d'une conclusion à rallonges inutiles. Le style, très factuel, avec un glissement naturel d'un narrateur à l'autre, n'a plus qu'à gagner en maturité. Par contre, il faut souligner que le roman est réservé à un public averti. Rien ne nous est épargné, de l'horreur quotidienne d'un enfant abusé au viol et aux affrosités diverses, sans oublier une bonne dose d'érotisme, à faire prendre n'importe quel Franck Thilliez pour de la "Bibliothèque verte".
On peut dire qu'Alick ne recule pas à nous mettre le nez dans ce que d'autres usineurs de thrillers industriels consensuels préfèrent glisser sous le tapis sans pour autant virer au sadisme du "torture porn" ou être rebuté par tant de complaisance : question de sensibilité, mais le roman aurait peut-être dû venir avec un avertissement au lecteur. En tout cas, voilà un auteur à suivre.

Citation

Contrairement aux films policiers, notre métier n'était pas composé de bagarres spectaculaires chorégraphiées par des Asiatiques sous ecstasy, de cascades au ralenti ou de courses poursuites sous un déluge de balles démentes. Je ne m'étais d'ailleurs jamais servie de mon arme de service.

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 09 janvier 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page