The Fallen Idol

Sans un instant d'hésitation, il accéléra sa course dans un galop puissant, martelant le sol de ses sabots, traversa la piste d'un trait et, tel un cheval de course franchissant une haie, bondit, tendu, magnifique, par-dessus la barrera ! Des planches éclatèrent dans un claquement de bois sec. Son poitrail vint s'écraser sur les barres métalliques qui protégeaient les spectateurs, stoppant net sa course.
Alain Delmas - Dans l'ombre du viaduc
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 17 décembre

Contenu

DVD - Noir

The Fallen Idol

Psychologique MAJ vendredi 15 février 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 19 €

Carol Reed
Scénario adapté de l'œuvre de Graham Greene
The Fallen Idol - 1948
Paris : Tamasa, octobre 2012
1 DVD VOST Zone 2 ; noir & blanc ; 19 x 14 cm

Mystère dans l'escalier

En 1948, Carol Reed adapte une nouvelle de Graham Greene pour un film noir psychologique à l'inspiration hitchcockienne, qui trouve ses ramifications dans l'ambassade de France à Londres, désertée par ses occupants habituels. Le jeune Philippe, fils de diplomates, est laissé aux bons soins du majordome Baines et de sa femme. La complicité qui unit les deux "hommes" de la résidence n'a d'égale que la haine que ressent Philippe (le tout jeune et excellent Bobby Henrey, qui étrangement ne fera pas carrière dans le cinéma) pour Mme Baines, qui le lui rend bien sous des aspects très psychorigides. Philippe idolâtre Baines, écoute ses aventures arme au poing en Afrique (alors qu'il n'y a jamais été), et lui fait partager ses petits secrets comme l'existence de McGregor, ce minuscule serpent qu'il cache dans une alcôve d'un balcon d'une chambre d'amis. Mais Baines a une maîtresse, une secrétaire de l'ambassade. Eh oui : Michèle Morgan à l'accent British classe, au maintien enchanteur et au regard tourmenté.

Lors d'une dispute avec sa femme, celle-ci meurt tragiquement au pied d'un long escalier de marbre. L'enfant, témoin de la scène, est convaincu de la culpabilité de Baines. Bouleversé, victime d'un choc psychologique important, il déambule en pyjama dans les rues de la capitale anglaise avant d'être emmené au commissariat de quartier par un agent. Le nœud de l'intrigue, c'est que Philippe a vu sans voir l'accident. Il est tiraillé dans ses sentiments et se retrouve perdu dans un monde d'adulte qu'il ne comprend pas. Témoin de l'altercation et de la chute de Mme Baines, il n'a pas assisté, au contraire du téléspectateur, à l'événement qui a conduit à la chute. Pour la police, pourtant, le crime ne fait aucun doute, d'autant que la maîtresse est découverte et que sa présence sur les lieux du crime est avérée. Carol Reed délivre alors un film à la fois angoissant et teinté d'humour comme lorsque l'enfant explique à l'inspecteur qui l'interroge au poste de police qu'il est le fils de l'ambassadeur, et qu'une prostituée présente glisse qu'alors elle connait son père.

L'aspect le plus intéressant de ce très bon film noir justement récompensé aux Bafta en 1949, et multi-sélectionné aux Oscars la même année, c'est que tout est vu à travers le regard d'un enfant sans que cela ne tombe dans la niaiserie. Ralph Richardson, qui est aussi dirigé par le même Carol Reed dans Notre agent agent de La Havane, excellent comédien que l'on retrouve également dans les grandes fresques russes hollywoodiennes que sont Anna Karenine, de Julien Duvivier et Le Docteur Jivago, de David Lean, est extraordinaire de classe et de justesse. Quant à Michèle Morgan, au sommet de sa carrière, elle n'en est pas moins à un tournant après ses films américains dont Passage sur Marseille, de Michael Curtiz, quatre ans plus tôt, puisque de retour en Europe. Femme tourmentée, mais aussi actrice hors-pair, elle donne une merveilleuse réplique à Ralph Richardson. Classique, anglais et parfaitement maitrisé dans un univers feutré et cruel...

The Fallen Idol : 95 min. réalisé par Carol Reed sur un scénario de Graham Greene, Lesley Storm et William Templeton, d'après la nouvelle de Graham Greene, "The Basement Room". Avec Ralph Richardson, Michèle Morgan, Sonia Dresdel, Bobby Herney, Denis O'Dea, Jack Hawkins...
Bonus : Galerie photos. Filmographie de Carol Reed.
Livret : Le Regard de Philippe Garnier (16 p.)

Illustration intérieure


Citation

La mort est une affaire qu'on doit gérer.

Rédacteur: Julien Védrenne vendredi 15 février 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page