Justin Case 1. Terminus New York City

Un boss qui manipule ces quantités de produit doit être un super méchant pour survivre dans ce brouhaha perpétuel de funambulisme illégal.
Ramon Palomar - 60 kilos
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 17 novembre

Contenu

Roman - Noir

Justin Case 1. Terminus New York City

Urbain MAJ lundi 23 juin 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 13 ans

Prix: 12,95 €

Jean-Luc Bizien
Éric Mahé (illustrateur de couverture)
Éric Mahé (illustrateur)
Paris : Gründ, avril 2013
224 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-324-00372-1

Justin Case, Zoro des temps modernes

Justin Case fait de certaines injustices une affaire personnelle. Jeune homme richissime, ses parents sont morts brutalement. Sa mère a été tuée, son père a été injustement accusé du meurtre et condamné à mort. Ce lourd héritage le marque de façon indélébile et il utilise son argent pour venir au secours de ceux qui sont victimes du même genre de jugement inique. Sorte de Zoro moderne, il nous entraine dans une course poursuite contre le temps à travers New York. Pour accomplir sa mission, il s'est entouré d'une équipe impressionnante : Helena, son assistante, maitrise parfaitement les arts-martiaux et les armes, c'est la wonder woman du livre. Sonny Boy est un ancien joueur de football américain en fauteuil roulant qui a été victime d'un accident de voiture. Les ordinateurs n'ont aucun secret qu'il ne saurait percevoir, même ceux de la police ou du FBI. Matthew Slides avocat du père de Justin, et son meilleur ami, avec ses allures gothiques, il est devenu le protecteur du jeune homme, une sorte de figure paternelle de substitution. Pour ce premier volume, Justin Case veut innocenter Lamar Dawson, accusé d'avoir commis un double meurtre. Il est vrai qu'il n'a pas toujours fréquenté le meilleur milieu dans se vie passée, qu'il a déjà purgé une peine de prison, mais quelque chose cloche dans son affaire, d'autant qu'il s'était rangé grâce à sa femme et ses enfants, il était devenu un homme sérieux et travailleur. On le condamne à mort et l'exécution approche alors qu'il clame son innocence.... Si cette histoire ne permet pas à Justin Case d'avancer dans l'enquête à propos de son père, le lecteur découvre son univers, ses manières de procéder, mais aussi ses ennemis jurés qui s'acharnent contre lui. Roman d'action comme un film du même genre, c'est une oeuvre visuelle qui contient deux petits cahiers illustrés. C'est une manière de rentrer dans la pensée de Justin, dans son cheminement, de décoder les messages de Sonny Boy, de mener sa propre enquête, de résoudre quelques énigmes et trouver ses propres conclusions. On pourrait s'étonner que Justin utilise de simples cahiers et crayons au lieu de matériel plus sophistiqué propre à son époque... Au fil de la lecture, on apprend aussi quelques petites choses intéressantes sur New York, le livre démarre lentement, mais se lit avec plaisir car il a de multiples facettes et il séduira les amateurs de kung fu, de génie de l'informatique, d'espionnage, et de séries de bandes dessinées à la XIII et Largo Winch.

Citation

Ils avaient l'air de parfaits quidams, bien que leurs gabarits de sportifs accomplis ne trompent pas longtemps l'observateur averti. Ils ne se parlaient pas, ne se côtoyaient pas, pourtant ils n'étaient jamais bien loin l'un de l'autre.

Rédacteur: Valérie Sebag samedi 16 février 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page