Ils vivent la nuit

Enfin, bon, vous connaissez la musique. Vous supervisez les dossiers de ragots d'ordre général, vous les complétez avec des infos en provenance des indics. Parmi ceux-ci, vous avez des flics, des criminels qui demandent des faveurs, des journalistes, des poseurs de micros, des loufiats, des portiers, des chauffeurs, des huissiers qui récupèrent des biens, des employés d'hôtel, des piliers de bars et tous les frustrés de l'univers.
James Ellroy - Underworld USA
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 05 décembre

Contenu

Roman - Noir

Ils vivent la nuit

Historique - Mafia - Corruption - Gang MAJ lundi 25 mars 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23,49 €

Dennis Lehane
Live By Night - 2012
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Isabelle Maillet
Paris : Rivages, mars 2013
530 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-7436-2461-3
Coll. "Thriller"

Actualités

  • 22/03 Édition: Parutions de la semaine - 22 mars
    Une semaine où parait un nouveau roman de Dennis Lehane n'est pas une semaine comme les autres. On aurait tendance à l'oublier mais la sortie du magnifique Un pays à l'aube remonte déjà à quatre années. Peut-être pas aussi détonant que son prédécesseur, Ils vivent la nuit est quand même de très haute facture et, il faut bien l'avouer, si les héros ne meurent jamais, le talent non plus et ce alors que le romancier américain quitte Boston pour emmener ses personnages jusqu'à Cuba.
    Parmi les parutions remarquées, figure également Un long moment de silence, le nouveau roman de Paul Colize à La Manufacture de livres. Sinon, la toute nouvelle collection "La Cosmopolite noire" avec Adrian McKinty (Une terre si noire) et Dolores Redondo (Le Gardien invisible) est à surveiller de près. Tout comme chez Gaïa Le Royaume des perches, de Martti Linna, et La Maison de l'esprit d'or, de Diane Wei Liang (NIL). Enfin, les Presses de la Cité proposent un nouvel opus de John Burdett, Le Pic du vautour, forcément noir et distrayant.
    Rayon rééditions poche, notons les romans de Jérémie Guez (Balancé dans les cordes), de Dominique Manotti (L'Honorable société), et de Peter Guttridge (Promenade du crime).
    Pour conclure avec la littérature jeunesse, nous retrouvons avec plaisir deux auteurs à l'écriture sensible : Claire Gratias et Jean-Paul Nozière.
    Une histoire à suivre...

    Fictions adulte grand format :
    Memento mori, de Sebastià Alzamora (Actes sud, "Actes noirs")
    Le Voleur d'enfants tristes, de Belinda Bauer (Fleuve noir, "Thriller")
    Mr Shivers : nul ne peut lui échapper, de Robert Jackson Bennett (Panini Books, Éclipse")
    Celle qui n'était plus, de Pierre Boileau & Thomas Narcejac (Retrouvées)
    Le Pic du vautour, de John Burdett (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Paroles empoisonnées, de Maïté Carranza (J'ai lu)
    Un long moment de silence, de Paul Colize (La Manufacture de livres)
    Et il ne restera que poussière, de Patricia Cornwell (Les 2 Terres)
    Une peine d'exceptions, de Patricia Cornwell (Les 2 Terres)
    Vent de glace, de Patricia Cornwell (Les 2 Terres)
    Si j'étais toi... : thriller ésotérique, de Joao Fernandes (Auteurs d'aujourd'hui)
    Témoin hostile, de Rebecca Forster (Pôle, "Roman")
    La Maison des absents, de Tana French (Calmann-Lévy)
    Aux prises avec la mort, de Peter James (Fleuve noir, "Thriller")
    400 coups de ciseaux, de Thierry Jonquet (Le Seuil, "Policiers")
    Absences, d'Alice Laplante (Robert Laffont)
    Rouge ballast, de Jean-Claude Le Chevère (Des Ragosses)
    Ils vivent la nuit, de Dennis Lehane (Rivages, "Thriller")
    Le Royaume des perches, de Martti Linna (Gaïa, "Polar")
    Une terre si froide, de Adrian McKinty (Stock, "la Cosmopolite noire")
    Cognac blues, de David Patsouris (Le Rouergue, "Noir")
    Au fond de ton cœur, de Torsten Pettersson (Télémaque, "Entailles")
    Le Gardien invisible, de Dolores Redondo (Stock, "La Cosmopolite noire")
    La Colonie du diable, de James Rollins (Fleuve noir, "thriller")
    Les 13 reliques. 1, de Michael Scott & Colette Freedman (Fleuve noir, "Thriller")
    Des types bien, ou presque, de Bogdan Teodorescu (L'Écailler, "Polar & noir")
    La Maison de l'esprit d'or, de Diane Wei Liang (NIL, "Détectives")
    Sol, de Philippe Yvon (Carrefour du Net, "Collection noire")

    Fictions adulte poche :
    Derrière la haine, de Barbara Abel (Pocket, "Thriller")
    Opération Cyclope, de Claude d'Abzac-Épezy (Folio, "Policier")
    Le Chapelet de Jade : et autres nouvelles, de Boris Akounine (Points, "Policiers")
    L'Énigme d'Arras, de Denis Barbe (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Casanova et la femme sans visage, d'Olivier Barde-Cabuçon (Babel, "Noir")
    Quai des cadavres, de Jean-Pierre Bocquet (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Boston noir, présenté par Dennis Lehane (Rivages, "Noir")
    Scandale meurtrier, de Pamela Clare (J'ai lu, "Romantic suspense")
    Les Profanateurs, de Michael Collins (Points, "Roman noir")
    On achève bien les disc-jockeys, de Didier Daeninckx (Pocket, "Policier")
    Le Livre de l'air et des ombres, de Michael Gruber (Pocket, "Thriller")
    Balancé dans les cordes, de Jérémie Guez (J'ai lu, "Policier")
    Promenade du crime, de Peter Guttridge (Babel, "Noir")
    À deux pas de la mort, de Peter James (Pocket, "Thriller")
    Marée noire, d'Attica Locke (Folio, "Policier")
    La Route d'Omaha, de Robert Ludlum (Pocket, "Thriller")
    Sur la route de Gandolfo, de Robert Ludlum (Pocket, "Thriller")
    L'Honorable société, de Dominique Manotti (Folio, "Policier")
    The City & the city, de China Miéville (Pocket, "Thriller")
    Mémoires funestes, de Johann Moulin (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Retour vers la côte, de Saskia Noort (Folio, "Policier")
    Progressez en anglais grâce à... Edgar Poe et Auguste Dupin. 1, de Edgar Allan Poe (J.-P. Vasseur, "Progressez en anglais grâce à...")
    Progressez en anglais grâce à... Edgar Poe et Auguste Dupin. 2, de Edgar Allan Poe (J.-P. Vasseur, "Progressez en anglais grâce à...")
    Pol'art au sang, collectif (Cogito ergo sum, "Noir'mandie")
    Lieutenant Eve Dallas. 33, Crime de New York à Dallas, de Nora Roberts (J'ai lu, "Littérature générale")
    La Clé de l'apocalypse, de James Rollins (Pocket, "Thriller")
    Mets ton doigt où j'ai mis mon doigt, de San-Antonio (Pocket, "Les Nouvelles aventures de San-Antonio")
    Réglez-lui son compte !, de San-Antonio (Pocket, "Les Nouvelles aventures de San-Antonio")
    Les Anges gardiens. 1, Témoin en détresse, de Roxanne St. Claire (J'ai lu, "Romantic suspense")
    Les Ombres qui attendent, de Carlene Thompson (Folio, "Policier")

    Bandes dessinées :
    Scalped. 5, La Vallée de la solitude, de Jason Aaron & R. M. Guéra (Urban comics, "Vertigo classiques")
    Scalped. 6, Rongé jusqu'à l'os, de Jason Aaron (Urban comics, "Vertigo classiques")
    Scalped. 7, Rez blues, de Jason Aaron (Urban comics, "Vertigo classiques")
    Death mountains. 1, Mary Graves, de Daniel Brecht & Christophe Bec (Casterman)
    Death mountains. 2, La Cannibale, de Daniel Brecht & Christophe Bec (Casterman)
    Buck Danny : l'intégrale. 8, 1960-1962 (Dupuis)
    OPK. 2, Hard-core, de Matz et Fabien Bedouel (12 bis)
    Scooby-Doo. 3, Tous espions (Jungle, "Kids")

    Mangas :
    Arago : police investigator. 3, de Takahiro Arai (Pika, "Pika shônen")
    Vagabond, de Takehiko Inoue (Tonkam, "Young")

    Fictions jeunesse :
    Double disparition, de Claire Gratias (Rageot)
    Lambada pour l'enfer, de Hector Hugo (Syros, "Souris noire")
    I hunt killers, de Barry Lyga (Le Masque (Le Masque, "MSK")
    HB Henderson's boys. 2, Le Jour de l'aigle, de Robert Muchamore (Casterman jeunesse, "Poche")
    Camps Paradis, de Jean-Paul Nozière (Gallimard jeunesse, "Scripto")
    Que deviennent les enfants quand la nuit tombe ?, de Jean-Paul Nozière (Thierry Magnier, "Roman")
    L'Homme au masque, de Elliot Skell (Flammarion jeunesse, "Grands formats")
    Menace à Olympie, d'Alain Surget (Flammarion jeunesse)

    Criminologie & prisons :
    Les Brigands : criminalité et protestation politique, 1750-1850, sous la direction de Valérie Sottocasa (Presses universitaires de Rennes, "Histoire")
    Toni 11,6 : histoire du convoyeur, d'Alice Géraud (J'ai lu, "Document")
    Marseille connection : comment la cité phocéenne est devenue la ville de tous les trafics, de François Missen (L'Archipel)
    Menaces cybernétiques : le manuel du combattant, de Yves-Marie Peyry (Le Rocher, "Lignes de feu")
    Liens : Un long moment de silence |Derrière la haine |Balancé dans les cordes |Promenade du crime |À deux pas de la mort |Cognac Blues |Belinda Bauer |Pierre Boileau |Thomas Narcejac |John Burdett |Paul Colize |Tana French |Peter James |Thierry Jonquet |Dennis Lehane |Barbara Abel |Boris Akounine |Didier Daeninckx |Michael Gruber |Jérémie Guez |Peter Guttridge |Dominique Manotti |Johann Moulin |Edgar Allan Poe | San-Antonio | Matz |Claire Gratias |Hector Hugo |Robert Muchamore |Jean-Paul Nozière |David Patsouris |Carlene Thompson |China Miéville

Joe Coughlin out

"Quelques années plus tard, sur un remorqueur dans le golfe du Mexique, Joe Coughlin verrait ses pieds disparaître dans un bac de ciment frais." Dennis Lehane manie à la perfection l'art de l'incipit pour nous plonger dans sa ville de Boston en 1926. Joe Coughlin, c'est une petite frappe d'un trio de frappadingues, qui commettent un braquage dans l'arrière-salle d'un tripot où sont attablés les pontes de la pègre locale, dont Albert White accompagné pour l'occasion de sa maitresse Emma Gould. Une erreur en engendrant une autre, Joe Coughlin tombe amoureux fou d'Emma Gould, et n'a de cesse de la séduire. Une nouvelle erreur en engendrant une autre nouvelle, la bande de frappadingues braque une banque, mais l'un des trois a donné ses partenaires à Albert White donc à la police. Une éphémère course-poursuite conduit à trois morts dont deux côté flics. Joe Coughlin passe à la case prison après avoir laissé son magot dans une consigne de gare, et avoir été témoin de la disparition tragique d'Emma Gould lorsque la voiture dans laquelle elle est retenue prisonnière sombre dans l'eau.

Dennis Lehane prend alors le temps de dépeindre l'univers carcéral avec son code particulier. Fils de flic, Joe Coughlin ne tarde pas à intéresser Maso Pescatore figure mafieuse de la contrebande d'alcool. Celui-ci lui remet des papiers qu'il doit à son tour remettre à son père. Rien de bien alarmant car il s'agit avant tout de la localisation des dépôts d'alcool de la concurrence, mais l'histoire se gâte lorsque Maso Pescatore commandite un meurtre. À partir de là, c'est un déferlement de violence, de haine et de fureur. Il y a de l'esbroufe, de la réflexion et, surtout des intérêts communs. Sitôt sorti, Joe Coughlin - au service de Maso Pescatore - s'en ira à Ybor, petite bourgade raciste de l'ouest de la Floride, remettre de l'ordre dans les comptes de la mafia (entendez par là éliminer les importuns, s'accaparer le monopole de l'alcool, faire fructifier le tout). Rien que du normal pour un homme qui lui-même définit ce à quoi il appartient : "La nuit. On ne s'en lasse pas. Si tu vis le jour, tu suis les règles de la société. Nous on vit la nuit et on suit les nôtres. Le problème, D... c'est qu'on n'a pas vraiment de règles." Or, Joe Coughlin commet une erreur, une seule, car une règle, il y en a une, ou plutôt une condition : être un gangster et non un hors-la-loi. Et Joe Coughlin est un hors-la-loi, qui plus est romantique.

Tout au long d'un peu plus des cinq cents pages de son roman, Dennis Lehane s'acharne avec talent à décrire ce qui distingue son héros de ses congénères. Être froid, calculateur, intelligent, Joe Coughlin n'a qu'un seul défaut : il rechigne à tuer. Pire, il ment pour sauver des vies. Sûr de sa supériorité intellectuelle mais aussi de l'implacabilité comptable des chiffres dans les livres - après tout, il a multiplié les bénéfices d'une ville par six, il se pense au-dessus de tout péril. L'histoire racontée par Dennis Lehane contredira Joe Coughlin en un vaste fresque romanesque historique hommage sombre aux gangsters nés de la Prohibition. Jubilatoire.

Nominations :
Prix Mystère du Meilleur roman étranger 2014

Citation

À Charlestown, les hommes apportaient leur calibre 38 à la t able du dîner et se servaient du canon pour remuer le sucre dans leur café.

Rédacteur: Julien Védrenne vendredi 16 août 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page