Celui que tu cherches

Elle aurait pu continuer éternellement son existence solitaire. Mais parfois la vie vous ouvre les portes si grand qu'il n'est pas facile de dire non. Vous ne pouvez pas passer votre vie à dire non.
Sara Gran - Viens plus près
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Celui que tu cherches

Psychologique - Tueur en série MAJ lundi 08 avril 2013

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,5 €

Amanda Kyle Williams
The Stranger You Seek - 2011
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Pierre Reignier
Paris : Albin Michel, mars 2013
422 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-226-24689-9
Coll. "Spécial suspense"

Privée pour coups de couteaux

Profileur et serial-killer forment désormais un tandem classique dans l'univers du thriller. La littérature policière regorge d'un nombre grandissant de monstres sanguinaires jamais repus de crimes odieux. Ils sont le plus souvent traqués par des policiers ultra-déterminés aux aptitudes incroyables. Ils sont capables de rentrer dans les esprits tordus afin de décrypter avec minutie leurs logiques de morts et analyser leurs pulsions les plus extrêmes. Les auteurs semblent se délecter d'offrir à leurs lecteurs des monstres au machiavélisme impressionnant. Les duos bien-mal sont d'une complexité diabolique où certaines fois, entre le flic déterminé et le tueur sadique, il est compliqué de trouver qui est le plus tordu des deux.

Amanda Key Williams vient rejoindre le club des thrillers avec Celui que tu cherches, et ce n'est pas juste un auteur de plus dans cette catégorie. Avec ce premier roman, elle réussit d'emblée à imposer une héroïne au tempérament bien marqué. C'est un véritable atout qui permet de se faire embarquer dès le début du roman.
Elle a choisi de mettre en avant un petit bout de femme aux gènes mi-chinois, mi-américain, qui se nomme Keye Street. Son histoire a plutôt mal commencé, ses parents touchaient d'un peu trop près à la drogue et à son univers pourri. À cause de leurs addictions, elle a assisté au massacre de ses deux grands-parents qui l'avait recueillie. Elle ne doit sa survie qu'au fait d'avoir réussi à ne pas bouger et cela malgré l'état de terreur dans lequel elle était. Elle a été adoptée ensuite rapidement par un couple d'Américains qui ne pouvait pas avoir d'enfants. Une fois adulte, elle a travaillé au FBI, et est devenue l'une des meilleures profileuses avec un don très particulier pour établir le portrait psychologique des tueurs en série recherchés. Mais son implication lui a fait dépasser certaines limites, et elle a trouvé un refuge dans l'alcool. Son mariage n'étant pas non plus des plus sereins, les verres se sont enchaînés à un rythme de plus en plus soutenu la rendant totalement dépendante. Son addiction lui a finalement coûté son poste, son couple a fini par ne plus exister, l'amenant en cure de désintoxication. À la sortie, une fois sevrée, il fallait bien gagner de l'argent alors elle a ouvert une agence de détective privé. Elle s'occupe d'affaires qui tombent par le biais de plusieurs cabinets d'avocats, elle fait également quelques missions de chasseurs de prime dont certaines sont assez physiques quand, face à elle, il y a des des types construits façon armoire à glace. Son terrain d'action est la ville d'Atlanta où les étés sont très chauds et étouffants. C'est sous ce climat lourd et pesant qu'un maniaque a décidé d'abandonner des cadavres un peu partout dans la ville. Les victimes sont retrouvées le corps bardé de coups de couteau accompagnés de quelques morsures. Il ne semble pas évident de trouver un lien entre les différentes personnes. C'est pourquoi le chef de la police envisage de refaire appel à Keye pour bénéficier de son expertise. Elle va examiner minutieusement les scènes de crime pour dresser un premier profil de ce nouveau meurtrier en série. Cette chasse à l'homme va se compliquer lorsque le tueur décide d'envoyer à la presse des courriers décrivant ses atrocités dans le détail. L'individu parait très manipulateur et Keye va le comprendre à ses dépens. Il semble avoir envie de s'amuser de la situation et de vouloir mener la danse macabre en inversant les rôles. Petit à petit, il se rapproche et pénètre dans la sphère de Keye pour la traquer. De chasseur, elle devient la proie. Le psychopathe se focalise sur elle, elle devient son centre d'attention diabolique. Mais c'est sans compter sur la détermination de Keye qui ne va pas se montrer effrayée, bien au contraire !

Amanda Kyle Williams a, d'entrée de jeu, compris tous les codes nécessaires à la mise en place d'une histoire efficace. Dès le commencement du livre, le rythme est effréné et étoffé d'événements parallèles qui viennent compléter le scénario parfaitement maîtrisé. Certains sont là, à dessein, pour s'imbriquer dans les méandres de l'enquête. Avec habileté, les pistes se compliquent pour retourner dans le passé des victimes, pour ébranler le quotidien de Keye. Son personnage garde des blessures indélébiles qu'elle tente d'assumer du mieux possible et, certaines, elle les a transformées en force. Elle affronte les affres de son quotidien d'une façon très punchie en battante volontaire. Keye est en fait un être des plus sympathiques. Malgré ses dispositions évidentes au métier de profiler, Keye reste très humaine avec surtout une dose énorme d'humour qui permet formidablement de contrebalancer la tension savamment mise en place. Enquête et vie personnelle s'entremêlent parfaitement dans un parfait équilibre. C'est sans doute la particularité d'Amanda Kyle Williams. Elle a su dans son écriture tout mesurer afin de conserver la dose idéale de tous les ingrédients nécessaires au parfait thriller. Certes, Amanda Kyle Williams ne renouvelle pas le genre, mais elle réussit une belle arrivée dans ce type de littérature en offrant un bon moment de lecture aux amateurs de bons suspenses psychologiques. Keye est l'héroïne idéale qui, à la fin du livre, donne l'envie de la retrouver pour la suivre dans d'autres enquêtes parsemées de frissons nouveaux saupoudrés de son indispensable humour grinçant.

Citation

Je ne voulais pas penser à cet enfant, à ce qu'il éprouvait en ce moment, à ce qu'il ressentirait plus tard. Avoir de la curiosité pour ça, c'est inviter les ténèbres dans son âme. Mais j'avais mal pour lui. J'aurais voulu l'aider, d'une façon ou d'une autre. Le prévenir, aussi - lui parler des cauchemars qui meurtriraient ses nuits, ainsi que de la gêne, des hésitations, des silences de son entourage.

Rédacteur: Fabien Maurice mardi 26 mars 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page