Ne lâche pas ma main

Donner l'impression qu'on est malade dans un hôpital n'est pas une bonne idée. Un peu comme d'avoir l'air coupable dans un tribunal.
Felicia Yap - Au royaume des aveugles
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 27 juin

Contenu

Roman - Policier

Ne lâche pas ma main

Vengeance - Assassinat MAJ mercredi 10 avril 2013

Et on ne lâche pas le livre !

Depuis quelques années, la parution d'un roman de Michel Bussi est un événement pour les amateurs d'histoires attractives, d'intrigues raffinées, de galeries de personnages d'une grande humanité. Aussi, Ne lâche pas ma main, son nouveau roman était attendu par un très large public.

Dans l'hôtel de l'île de la Réunion où elle passe ses vacances, Liane Belion quitte le bord de la piscine en annonçant à Martial, son mari, et à Sofa, sa fille de six ans, qu'elle se rend dans sa chambre. Une heure plus tard, Martial, voulant voir ce qu'elle faisait, constate son absence. Ses vêtements ont disparu, des gouttes de sang tachent le lit et la moquette.
Rodin passe des heures à observer les vagues. Parce qu'il détourne une seconde son attention de la mer, il reçoit un coup de poignard mortel.
Les gendarmes qui entendent Martial trouvent son attitude ambiguë. Très vite, la capitaine Aja Purvi et Christos, son adjoint, discernent des contradictions. Martial n'a pas attendu une heure pour remonter, mais un quart d'heure. Il a emprunté, à une femme de chambre, un chariot à linge d'une contenance suffisante pour mettre le corps d'une femme menue comme Liane. Près du cadavre de Rodin, un couteau porte les empreintes de Martial et des traces du sang de son épouse. Les gendarmes sont persuadés qu'il est responsable de deux meurtres.
Celui-ci quitte l'hôtel avec Sofa. Mais, il change totalement d'attitude quand il découvre, sur une vitre de sa voiture de location le message suivant : "Rendé vous Anse dé cascad Demin 16 h vien avec la fille." Commence alors, pour les gendarmes, la traque d'un fuyard dont on découvre qu'il n'est pas seulement un touriste.
Aja Purvi reçoit une communication d'un de ses collègues. Liane, à mots couverts, avait cherché à obtenir, quelques jours avant, la protection des gendarmes. Martial avait voulu quitter l'île prématurément. Seule l'affluence touristique de ce week-end pascal 2013 l'en avait empêché...

Si, jusqu'alors, Michel Bussi avait privilégié la Normandie comme cadre de ses livres, avec Ne lâche pas ma main, il transporte son récit aux antipodes, sur l'île Bourbon, aujourd'hui connue comme l'île de la Réunion.
Même en tant que romancier Michel Bussi reste attaché aux valeurs de sa première activité : l'enseignement de la géographie. Il instille, tout au long de son histoire, des informations pertinentes sur tous les aspects du lieu qu'il a retenu comme décor : géographiques, sociaux, culturels, économiques… Il réalise, ainsi, un véritable reportage sur ce caillou de quarante kilomètres carrés où s'est rassemblé un véritable "salad bowl", "un laboratoire de l'humanité". Il détaille, juste ce qu'il faut pour donner envie d'aller y passer ses vacances, la faune, la flore… Il relate l'histoire des dodos, un symbole de l'évolution génétique.

Pour autant, il ne néglige pas l'action, une action présentée avec un rythme plus soutenu que dans ses précédents romans. Il fait alterner, ainsi, des chapitres à la construction classique avec des séquences constituées de courts paragraphes minutés, passant très rapidement d'un narrateur à un autre, faisant progresser l'intrigue à travers les actes de chacun d'eux. Il place le lecteur dans une apparente connivence, le tenant informé, par exemple, de la progression des traqueurs et du gibier. Mais, il joue avec lui, comme le chat avec la souris, se réservant le rebondissement, le coup de théâtre qui bouscule toutes les hypothèses et les prévisions.

Michel Bussi excelle dans ce délicat exercice qui consiste à concevoir une intrigue plongeant ses racines dans un passé dramatique et d'en faire un pont pertinent avec la présent.

Ne lâche pas ma main est une réussite de plus à mettre à l'actif de cet auteur particulièrement talentueux qui, à l'image du roi Midas, transforme en or littéraire les histoires qu'il façonne. Gageons que ce livre soulèvera l'enthousiasme des lecteurs et qu'il sera récompensé par de nombreuses distinctions.

Nominations :
Prix Interpol'Art "Roman" 2013

Citation

Ses pensées tournent, glissent sur les parois lisses de son cerveau, disparaissent dans un trou béant. Pourquoi a-t-il échafaudé ce plan insensé ? Le piège qu'il a construit n'est-il pas en train de se refermer sur lui ?

Rédacteur: Serge Perraud mercredi 27 mars 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page