La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert

Au fond, les égouts, c'est une question de logistique, Frank [...] Il y a deux mille deux cents kilomètres de canalisations dans cette ville. C'est l'équivalent de la Norvège dans toute sa longueur.
Kjell Ola Dahl - Faux-semblants
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 17 janvier

Contenu

Livre sonore - Thriller

La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert

Social - Enquête littéraire - Assassinat MAJ vendredi 29 mars 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 24,9 €

Joël Dicker
Thibault de Montalembert (lecteur)
Paris : Audiolib, mars 2013
2 CD MP3 19 x 14 cm
ISBN 978-2-35641-582-0

Actualités

  • 10/10 Prix littéraire: Fin de sélection pour Pierre Lemaitre
    Pierre Lemaitre, jusque-là, était de toutes les sélections (ou presque) pour son roman Au revoir là-haut. Présent dans la première sélection du Grand Prix du Roman de l'Académie Française en compagnie de huit autres auteurs, Au revoir là-haut ne figure plus dans la seconde, réduite pour l'occasion à trois titres, et ne succèdera donc pas à La Vérité sur l'affaire Harry Québert, de Joël Dicker, consacré l'an dernier (le roman a également obtenu le Goncourt des Lycéens, et sa version lue a été primée par Audiolib en début de semaine). Si Au revoir là-haut est exclu de cette liste, ce n'est pas pour autant une raison pour ne pas revenir sur la première et la seconde de ces sélections !

    Première sélection du Grand Prix du Roman de l'Académie Française 2013 :
    - Moment d'un couple, de Nelly Alard (Gallimard) ;
    - Le Pavillon des écrivains, de Claude Durand (de Fallois) ;
    - Petites scènes capitales, de Sylvie Germain (Albin Michel) ;
    - Au revoir là-haut, de Pierre Lemaitre (Albin Michel) ;
    - La Route du salut, d'Étienne de Montety (Gallimard) ;
    - Apollinaria, de Capucine Motte (Jean-Claude Lattès) ;
    - Plonger, de Christophe Ono-dit-Biot (Gallimard) ;
    - Les Évaporés, de Thomas B. Reverdy (Flammarion) ;
    - Le Cas Eduard Einstein, de Laurent Seksik (Flammarion).

    Seconde sélection 2013 :
    - Apollinaria, de Capucine Motte (Jean-Claude Lattès) ;
    - Plonger, de Christophe Ono-dit-Biot (Gallimard) ;
    - Les Évaporés, de Thomas B. Reverdy (Flammarion).
    Liens : La Vérité sur l'affaire Harry Quebert |Au revoir là-haut |Pierre Lemaitre

  • 26/04 Prix littéraire: 1er prix Audiolib
Extrait audio :


Romance à l'américaine

Prix Goncourt des lycéens, le seul Goncourt intéressant, une référence en quelque sorte. Marcus Goldman ne sait plus quoi écrire. Au téléphone, Harry, écrivain plus célèbre encore, lui passe un coup de fil énigmatique. La voix est délétère. Dans le jardin de sa villa, on a déterré un corps, celui d'une jeune fille de quinze ans. Les flics le soupçonnent d'être le meurtrier. Nola. Quinze ans. On l'a retrouvée enserrant le manuscrit d'un roman d'amour que lui avait écrit Harry et qui avait fait sa gloire. Marcus se précipite, non sans arrière-pensée : il mènera l'enquête, qu'il construit aussitôt comme la possibilité d'un livre. D'un livre fabriqué au fond sur le modèle de cette littérature contemporaine de procédés, balayant large, de l'auto-fiction au roman d'amour, piochant ici et là au gré de ses lectures les mots, les phrases, les tics des discours, journalistiques, sociologiques, philosophiques, etc., alternant les époques et les personnages, mixant les registres et mettant en abîme les intentions.

Marcus enquête donc, relève des témoignages, exhume des documents, interroge des passants, nous égare à souhait. Car il ne cesse de chercher de meilleures causes, de meilleures raisons, de meilleures preuves, indices, pistes de l'innocence de son ami. Démultipliant les suspects, les mobiles, comblant d'énigmes les rares évidences qu'il concède. Prétexte, évidemment, à une peinture de mœurs en règle de l'Amérique contemporaine, éternellement écartelée entre son puritanisme légendaire et son exhibitionnisme non moins mythique. L'exercice plaît, à n'en pas douter du prix reçu. Reste, au-delà du procédé, la construction de personnages attachants, Marcus et Harry, dans cette grande mêlée volontairement confuse de l'enquête. Des hommes de combines, à la dérive, mis à nus soudain, contraints de se livrer.

Le tout prend un parfum d'Affaire classée réouverte dans cette distance qui force chacun à plonger profondément en lui pour y récupérer un peu du sens perdu de la vie. Du Lilly Rush sans Lilly Rush en somme, sa douce mélancolie bienveillante bien présente toutefois, qu'une lecture fluide amplifie. Le débit est lent, le ton pénétrant malgré une diction sans grandes fioritures, énonçant le texte dans une interprétation sobre qui renforce les lourds secrets du récit.

NdR - 2 CD MP3, 21 h 15 d'écoute.

Récompenses :
Prix Audiolib 2013

Nominations :
Prix Mystère de la Critique 2013

Citation

Et tâchez de découvrir aussi qui boit trop et qui tape sa femme : un témoin qui boit ou qui tape sa femme n'est pas un témoin crédible.

Rédacteur: Joël Jégouzo dimanche 27 octobre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page