Nuit blanche au lycée

Le salaud l'a ligotée et lui a fourré sa chemise dans la bouche pour l'empêcher de crier pendant qu'il s'amusait.
I. J. Parker - L'Énigme du dragon tempête
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Frontière
Depuis les années 1970, l'Amérique mène la guerre contre la drogue. Elle l'a perdue et elle le sa...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 13 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Nuit blanche au lycée

Politique - Huis-clos - Gang MAJ mercredi 01 mai 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 12 ans

Prix: 9,9 €

Fabien Clavel
Paris : Rageot, avril 2013
200 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-7002-4311-6
Coll. "Thriller"

Colle au lycée

Après ses aventures incroyables dans Décollage immédiat (Rageot, 2012), Lana Blum est à nouveau embarquée dans une drôle d'affaire... Fabien Clavel n'a en effet aucun scrupule à lui faire affronter un groupe néo-nazi, déterminé à faire disparaitre les preuves d'un forfait commis des années plus tôt. Le décor est planté : la jeune fille va à nouveau devoir faire preuve d'intelligence, d'ingéniosité et de courage pour sortir ses amis et ses improbables alliés d'une situation périlleuse.

Pourtant, Lana avait décidé de "se ranger", d'être plus raisonnable et responsable. Mais si ses efforts paient chez elle, pour le plus grand plaisir de sa mère, il n'en va pas de même au lycée. Pour preuve : en ce samedi après-midi où son apetit ami, Jérémie, arrive en France pour un weekend en amoureux, elle est collée... Cruel coup du sort (ou du proviseur !). Cependant, en gentleman, le jeune homme décide de venir à sa rencontre au lycée, pour passer du temps avec elle. Mais alors que Lana lui fait visiter l'établissement, ils tombent sur des hommes armés qui ont maitrisé le peu de personnel encore présent et semblent chercher quelque chose. Rapidement, leur idéologie néo-nazie et leur appartenance à la communauté des anciens élèves du lycée s'imposent, et Lana décide, avec l'aide des otages, de mener l'enquête. Elle est d'autant plus inquiète que Jérémie, avec lequel elle envisage une relation amoureuse durable, est en danger : adolescente avant tout, elle doit composer avec ses sentiments (qui peuvent influer sur son jugement), ses résolutions (se tenir à l'écart des ennuis) et ses valeurs (elle est révoltée par le racisme, la xénophobie et le sexisme de leurs geôliers).

Très rapidement, Fabien Clavel installe une atmosphère oppressante : racisme, passages à tabac, enfermement, peur, révolte se mêlent et entretiennent cette tension permanente. Il semble très compliqué pour Lana et les otages de trouver le moyen de s'évader, de contacter l'extérieur, et de garder le contrôle de la situation. Blessée, insultée, inquiète pour ses compagnons, Lana est de plus en plus angoissée, et c'est d'autant plus palpable. Son sentiment d'impuissance est omniprésent : le lecteur est lui aussi pris au piège.

Si l'intrigue est, à nouveau, assez improbable, l'essentiel est ailleurs : la qualité d'écriture et le style de l'auteur éclipsent certaines situations complètement invraisemblables. Le rythme est tel qu'à aucun moment nous n'avons le temps de nous interroger, happés par les aventures de Lana et ses compagnons. Fabien Clavel signe donc à nouveau un thriller efficace et le retour gagnant de Lana.

Citation

Je me suis trompée. Ce n'est ni la gardienne ni M. Faraz. C'est un type qui s'éloigne. Il porte un treillis de camouflage urbain et, bien qu'il soit de dos, je peux voir qu'il tient un fusil de gros calibre.

Rédacteur: Catherine Thiéry mercredi 01 mai 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page