999 ans de serial killers

Ils firent volte-face. La vision de Rocambole sortant du mur par une porte dérobée leur causa une si vive émotion qu'ils portèrent la main aux pistolets qu'ils avaient à la ceinture.
Michel Honaker - Rocambole et le spectre de Kerloven
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 24 mars

Contenu

Dictionnaire - Policier

999 ans de serial killers

Tueur en série MAJ jeudi 06 juin 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Stéphane Bourgoin
Paris : Ring, mars 2013
456 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 979-10-91447-04-1
Coll. "Murder ballads"

Au commencement était le serial killer

Serial killer ? Vieux comme le monde... Au demeurant, s'il faut en croire les Tables de la Loi, le crime aurait toujours été premier : rappelez-vous la forme grammaticale du commandement divin, ce "Tu ne tueras point" qui en affirme en effet d'emblée la préexistence. Le phénomène serait donc intemporel. Stéphane Bourgoin s'emploie ici moins à le démontrer qu'à l'illustrer, en remontant quelques deux mille ans en arrière pour nous en convaincre, dans un nouvel opus qui ressemble à s'y méprendre à ses almanachs qui proposent 365 tueurs pour chaque jour de l'année. Une galerie donc, Gilles de Rais en guest star, et quelques petits nouveaux pour épicer la recette. On découvre ainsi quelques crimes surprenants, comme ceux de cette iranienne lisant sous le voile Agatha C. et s'en inspirant non sans brio, ou le premier cas de vampirisme suédois connu, voire le tueur au Zodiaque se mariant en prison avec un travesti, peut-être le premier mariage gay de l'histoire des tueurs en série...
Une question cependant reste en suspens à la lecture de la somme : le mot lui-même (serial killer) n'a pas surgi dans n'importe quelle langue, ni à n'importe quel moment de notre histoire, ni à n'importe quel point de notre planète, entretenant qui plus est des liens plus que troubles avec les médias – ce trouble même qui vaut à Stéphane Bourgoin de se voir assailli de demandes de mises en relation avec lesdits tueurs. Si bien que l'on s'interroge : jusqu'où étendre la notion ? À Staline ? Hitler ? Les génocides en barrière avisée d'un concept vidé de son contenu ? Comment prendre acte, au fond, de cette montée en puissance des médias dans le phénomène du serial killer, sinon, justement, en le qualifiant comme il l'a été dans son modèle anglo-saxon et en restreignant le périmètre ? Car à ce compte, Dieu est le plus grand des tueurs en série, qui n'a pas hésité à noyer sa Création pour n'en sauver qu'une misère...
Reste aussi qu'il manque à l'ouvrage tout une batterie d'index qui permettrait une lecture plus active. Index par âges, aires géographiques, nationalités, sexes, villes, États, que sais-je encore ?, pour en faire le vrai dictionnaire que, publication après publication, Stéphane Bourgoin compose. À suivre, peut-être ?

Citation

Assassin à treize reprises et condamné à mort, on oublie de le pendre...

Rédacteur: Joël Jégouzo lundi 13 mai 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page