Rico & Oscar : 3, Mystères et pierres précieuses

Au Mexique, la décapitation est un des modes opératoires favoris des narcotrafiquants. C'est presque banal. Et dans ce genre d'affaire, pour que l'enquête avance, il faut que les flics y trouvent un intérêt. Policiers, magistrats, fonctionnaires : ici, tout s'achète. Le dogme est celui de l'immaculée corruption.
Lionel Marty & Philippe Thirault - Agence Interpol - 1 : Mexico la muerte
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 25 mai

Contenu

Roman - Policier

Rico & Oscar : 3, Mystères et pierres précieuses

Braquage/Cambriolage - Road Movie MAJ mardi 11 juin 2013

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 9 ans

Prix: 16,5 €

Andreas Steinhöfel
Rico, Oskar und der Diebstahlstein - 2011
Steve Wells (illustrateur)
Traduit de l'allemand par Barbara Fontaine
Paris : Gallimard jeunesse, mai 2013
378 p. ; illustrations en noir & blanc ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-07-063451-4

Objectif pierres d’élevage !

Oscar, le surdoué, et Rico, le maldoué, sont des supers copains qui vivent dans le même immeuble et qui multiplient les aventures incroyables. Car il s'en passe des choses au 93, rue Dieffenbach, où les deux petits garçons habitent. Rico & Oscar se font en effet un devoir de venir en aide à leurs voisins et proches, quelle que soit la situation. Dans cet opus, Rico est bouleversé car il avait promis à son voisin Fitzke de veiller sur son élevage de pierres. Maintenant que ce dernier est mort – et Rico est en colère car Oscar n'est pas venu à l'enterrement -, le petit garçon prend sa mission d'autant plus à cœur. Mais une nuit qu'il dort chez Oscar, les deux garçonnets voient des voleurs investir l'appartement de Fitzke et, le lendemain, découvrent la disparition de la plus importante et précieuse pierre. Ils se lancent donc à sa recherche, Rico par devoir, Oscar car il ne veut pas laisser passer une occasion de fuir son père et d'utiliser ses impressionnantes connaissances. Les voilà partis à travers l'Allemagne à la recherche d'une pierre, pour notre plus grand plaisir.
Quelle fraîcheur en effet dans ce roman qui cumule humour – et quel humour ! -, réflexions sur le statut d'enfant, interrogations quant à la complexité des adultes et des mots – non mais quelle idée d'être si compliqués ! -, et voyage - vous connaissiez les rivages de la mer Baltique vous ? Eh bien Rico non plus ! Le tout agrémenté de petites illustrations tout à fait adaptées, qui complètent parfaitement le texte. Les deux petits garçons, plein de ressources, de questions et de certitudes, nous offrent un parcours initiatique très bien écrit et très bien mené : quand on fait une promesse, on la tient ; quand on veut quelque chose, on s'en donne les moyens ; quand on veut agir comme des grands, on se responsabilise. Accompagnés de leur fidèle Porshe, le chien de Rico, ils se lancent dans une enquête au cours de laquelle le lecteur retrouve la complémentarité des deux caractères : Rico, même s'il est maldoué, a un sens de l'observation et un pragmatisme qui manquent à Oscar, lui-même doté d'une intelligence qui lui permet de faire rapidement un point sur la situation. Un duo débrouillard et attachant qui fonctionne à nouveau parfaitement. Attention, vous risqueriez donc de devenir accro à la plume d'Andreas Steinhöfel, auteur qui prend avec sérieux la littérature jeunesse tout en en faisant plus que jamais un moment ludique. Une qualité – amplifiée d'ailleurs par la qualité des visuels, qu'il s'agisse de la couverture ou de ceux présents au fil du texte - qui justifie totalement d'offrir et de faire partager les trois titres des aventures d'Oscar & Rico, aux plus jeunes comme aux autres.

Citation

J'ai bredouillé une excuse, je me suis levé en vitesse et suis sorti. En laissant ma tartine de Nutella sur la table. Il faut parfois faire des sacrifices pour l'amitié, même si ça nous fend le cœur.

Rédacteur: Catherine Thiéry dimanche 09 juin 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page