Enfant 44

C'est à la même époque que je commence à saisir la nature de ma fascination pour l'affaire du Monstre. Depuis vingt ans que j'écris des romans dans lesquels le meurtre et la violence figurent en bonne place, je n'ai jamais véritablement réussi à comprendre les mécanismes du mal.
Douglas Preston & Mario Spezi - Le Monstre de Florence
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 15 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Enfant 44

Historique - Tueur en série MAJ jeudi 01 octobre 2009

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Tom Rob Smith
Child 44 - 2008
Traduit du français par France Camus-Pichon
Paris : Belfond, janvier 2009
408 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-7144-4438-7
Coll. "Littérature étrangère"

Actualités

  • 14/09 Prix littéraire: Grand Prix des lectrices de Elle 2010
    Comme chaque mois, trois ouvrages - un polar, un document et un roman - ont été choisis en septembre par le jury des lectrices de Elle qui seront en lice pour l'obtention du Grand prix 2010 de leur catégorie. Parmi eux deux ont d'ores et déjà été remarqués par la rédaction de k-libre : Enfant 44, de Tom Rob Smith (Belfond - sélection "Policier"), et Paris-Brest, de Tanguy Viel (Minuit - sélection "Roman").
    À noter aussi qu'un roman apparemment bien noir a été distingué par le jury du prix Rhône-Alpes du Livre grâce à son traducteur, Dominique Vittoz : Le Survivant, d'Antonio Scurati, paru chez Flammarion - dans la banlieue de Milan, un jeune garçon est très en retard à une des épreuves du baccalauréat. Quand il arrive, il sort une arme, la décharge autour de lui et s'enfuit. Bilan : sept morts, un survivant... et une véritable psychose qui peu à peu gagne la ville.
    Liens : Enfant 44 |Paris-Brest |Tom Rob Smith |Tanguy Viel

  • 27/06 Bibliothèque: Dernier café choc' polar à Nérac avant l'été...

Tueur en série au pays des soviets...

Gros succès de librairie. Il est vrai que l'histoire est fascinante. Deux jeunes frères que la misère sépare finissent par se retrouver, l'un tueur en série, l'autre milicien, lancé à sa poursuite…
Ukraine, 1933. La famine est telle qu'on en est réduit à dévorer les pieds de tabourets. Pavel a dix ans. Il part avec son frère Andreï capturer un chat. Pour le manger. Il ne reviendra pas.
Moscou, 1953. La Russie soviétique. Le corps d'un garçonnet de quatre ans est retrouvé nu, la bouche pleine d'écorces, éviscéré. Officiellement, c'est un accident : le crime n'existe plus au pays des soviets. Pas pour le père de l'enfant, officier du MGB, le contre-espionnage soviétique. Léo, du MGB également, finit à son tour par s'interroger. De trop : il est dénoncé, envoyé en exil. Découvrant d'autres meurtres d'enfants en tous points conformes au premier, il décide cependant de poursuivre cette enquête. Avec sa femme Raïssa, trop belle pour être idéologiquement "pure", aux yeux des apparatchiks. Au terme d'un héroïque acharnement, ils découvriront l'identité du tueur, qui ouvrira un gouffre sous leurs pieds.

Enfant 44, thriller soviétique premier du genre a certes quelque chose de fascinant, comme dans ce chassé-croisé des frères plombés chacun de leur néant. Ou bien cette relation soudain cahotante de Pavel et Raïssa, réalisant quel marché de dupes ils ont passé en lieu de leur mariage. De grandes qualités de composition, une réelle efficacité de l'intrigue en font un thriller bien huilé, immergé qui plus est dans un cadre historique peu exploré par le roman policier contemporain. Rien que du bon, en somme. Sinon peut-être cette conscience par trop épique de Pavel, ou ce chapitre nauséeux, entretenant une lourde proximité avec la jouissance du tueur d'enfants. Voire des mobiles très embellis, dignes des meilleures épopées staliniennes, justement.


On en parle : L'Ours polar n°49 |Alibis n°30

Nominations :
Grand Prix des Lectrices de "Elle" Policier 2010

Citation

Un enquêteur se devait de découvrir la culpabilité cachée derrière l'innocence.

Rédacteur: Joël Jégouzo mercredi 25 mars 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page