Deux banderilles noires

Armelle ? Je comprends pas ! On a juste flirté, non. Un peu de pelotage peut-être. J'ai pas super imprimé la fin de soirée. Je me souviens de son prénom, c'est déjà pas mal !
Laurent Fétis - Le Tacot d'Elsa Lambieck
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 31 octobre

Contenu

Roman - Noir

Deux banderilles noires

Énigme MAJ vendredi 08 mai 2009

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

À partir de 12 ans

Prix: 11,95 €

Thierry Lefèvre
Vincent Bailly (illustrateur de couverture)
Paris : Oskar jeunesse, novembre 2008
122 p. ; 21 x 13 cm
ISBN 978-2-35000-364-1
Coll. "Polar"

Arles la noire

Léa et Benjamin sont invités par leur amie Camille dans la belle ville d'Arles pour la Féria de Pâques. Ils sont reçus par son père Jean-Charles, libraire et critique taurin au Forum Arlésien et qui a transmis à sa fille sa passion pour la corrida. D'ailleurs, lorsque l'histoire débute, les trois amis sont dans les gradins. Benjamin assiste à son premier combat entre l'homme et l'animal sans grand enthousiasme, et peu concentré sur le spectacle, aperçoit un jeune homme qui observe Camille avec un peu trop d'insistance. À la fin de la corrida, l'inconnu aborde la jeune fille et lui glisse à voix basse ces mots étranges : "Deux banderilles noires, n'oublie pas, deux banderilles noires." À partir de ce moment l'atmosphère se dégrade ; Camille devient distante et les relations avec son père tournent au vinaigre. Une nuit elle disparaît puis réapparaît très agitée, balbutiant une histoire de chats mutilés et de "treize oreilles". En même temps Léa et Benjamin découvrent une lettre incompréhensible soigneusement cachée dans la chambre de Camille.
Ce roman court et très dense, au rythme palpitant, va nous conduire dans les quartiers les plus étranges d'Arles ; mais au fur et à mesure que nos enquêteurs terrifiés avancent, le mystère semble s'épaissir un peu plus et Benjamin se méfie de tout le monde ; de Camille qui ne dit pas tout et encore plus de Jean-Charles dont le comportement est particulièrement agressif. L'énigme prend sa source dans les traditions profondes de la région que nous découvrons au fil des pages, et le dénouement, inhabituel et déroutant, surprendra le lecteur.

NB- Ce roman est la réédition d'un texte paru chez Syros en 2004 sous le titre Les Treize oreilles.

Citation

Il s'essuya les lèvres d'un geste affecté, comme s'il les récompensait de la qualité de son petit discours.

Rédacteur: Patricia Châtel jeudi 07 mai 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page