Le Sang d'Odin

S'il y a une chose que toi et moi savons mieux que personne, commença-t-il en l ui prenant la main, c'est que les gentils aussi peuvent être assassinés.
Anne Holt - Haine
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 21 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Sang d'Odin

Ésotérique - Disparition MAJ jeudi 29 août 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17,95 €

Óttar Martin Nordfjörd
Sólkross - 2010
Traduit de l'islandais par Róbert Guillemette
Gennevilliers : Prisma, mars 2013
428 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-8104-0362-é
Coll. "Noir"

Sacrifices printaniers

Chaque année le 21 mars, jour du solstice du printemps, est le symbole de la renaissance. C'est une date essentielle pour Saemendur. Avec ses compagnons de l'ordre de la croix solaire, il profite de cette journée pour célébrer la terre islandaise et ses premiers habitants. Ils honorent les premiers hommes qui ont débarqué sur cette ile inhospitalière, des valeureux Vikings venus conquérir ce sol vierge et sauvage, qu'ils considèrent comme le peuple originel, leurs dignes ancêtres qui ont un jour fondé leur nation. En plusieurs lieux stratégiques d'Europe du Nord, cette première journée printanière est le cadre de plusieurs sacrifices en guise d'offrande pour remercier leurs ancêtres. Mais derrière cette vénération se cachent pour certains des idées beaucoup moins nobles aux connotations beaucoup trop proches du racisme et d'idéologie néo-nazie.

Embla travaille au musée de Reykjavik où elle anime des visites pour des classes de jeunes élèves en tentant de les intéresser aux objets du passé rassemblés dans les vitrines. Mais l'attention de son petit public est difficile à obtenir alors, lorsque la police débarque pour faire appel à ses connaissances, elle est tout d'abord intriguée mais se dit finalement que c'est une bonne échappatoire. Elle ne sait pas encore à ce moment qu'elle va être embarquée dans une incroyable histoire. Les policiers la conduisent sur une scène de crime. Elle connait bien le lieu, il s'agit de l'appartement de son ancien professeur, un archéologue très connu pour ses thèses controversées sur les origines islandaises. Son bureau a été complètement mis sans dessus-dessous pour le transformer en lieu de rituel païen. L'homme, qui semble avoir été violemment agressé, a disparu. Il ne reste dans l'entrée que le corps sans vie de la femme de ménage. L'enquête se révèle sensible car l'historien n'est autre que le frère de l'inspecteur présent sur les lieux. Il n'est pas question de lambiner, il faut des résultats rapides. Embla fait tout son possible pour les aider à déchiffrer les symboles laissés par les meurtriers. Mais lorsqu'elle comprend que la police ne prête pas attention à tous les détails et part trop rapidement sur une fausse piste, elle décide de se lancer tête baissée sur les traces de l'archéologue, déterminée à déchiffrer un à un tous les éléments, quitte à avoir des problèmes avec les autorités. Ce ne sera pas chose facile que de remettre les policiers sur le bon chemin sans passer pour une illuminée voulant plutôt leur mettre des bâtons dans les roues. Elle demande de l'aide à son fiancé pour la conduire au plus profond de la campagne islandaise là où tout a commencé plusieurs siècles auparavant. Sa route va croiser celle de Saemendur complètement habité par son besoin de sacrifice rituel.

Le Sang d'Odin se balade entre mythologie, ésotérisme comme toile de fond. Mais ensuite d'autres thèmes viennent s'ajouter comme le fanatisme religieux ou identitaire dérivant à chaque fois sur un sentiment de supériorité raciale. L'obscurantisme semble encore être malheureusement tellement d'actualité lorsqu'il se pare des attributs du fanatisme. Nordfjord, nouvel arrivé dans la liste des auteurs de polars islandais très en vogue, signe un thriller plutôt bien construit mettant en avant certains troubles nationalistes de son île. L'action se déroulant sur une journée renforce le rythme. C'est un contre-la-montre qui s'enclenche dès les premières pages et les hésitations de l'enquête donne l'impression que le dénouement sera forcément des plus dramatiques. Mais heureusement, en cette journée de solstice de printemps, le soleil n'est pas prêt de se coucher. La détermination d'Embla, forte de ses connaissances historiques, arrivera peut-être à venir interrompre cette chaîne absurde des sacrifices aux divinités scandinaves afin de lutter contre l'indigne envahisseur étranger.

Citation

On ne sait jamais, dit Grimur en s'arrêtant devant la Land Rover. Mon expérience m'a appris que tout le monde est capable de tuer. Ce sont les circonstances qui sont décisives.

Rédacteur: Fabien Maurice mercredi 21 août 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page