Inferno

Les verres étaient trop sales, la nappe couverte de miettes et les cuisses de poulet trop cuites ; la chapelure formait une croûte noire sur le dessus. Barbara perdait le nord. Même son rouge à lèvres filait à l'Anglaise.
Sophie Loubière - White coffee
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 26 mars

Contenu

Livre sonore - Thriller

Inferno

Complot - Crépusculaire - Apocalyptique MAJ mardi 01 octobre 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 25,9 €

Dan Brown
Inferno - 2013
François d'Aubigny (lecteur)
Traduit du français par Dominique Defert, Carole Delporte
Paris : Audiolib, août 2013
2 CD MP3 19 x 14 cm
ISBN 978-2-35641-626-1
Extrait audio :


Apocalypse (presque) now

Robert Langdon ne sait plus qui il est, ni où il en est. Voilà qu'il se réveille dans un hôpital florentin... Déconcerté. Que diable vient-il faire dans cette galère ? De diable, il sera vite question, en effet car tout vire bientôt au cauchemar. Langdon découvre qu'il est le légataire d'un message crypté par un confrère scientifique, un génie bien sûr, obsédé par la fin du monde, dont il a fait vœu de nous l'épargner. Passionné en outre par l'œuvre de Dante, plus particulièrement son grand poème épique "Inferno". D'où le titre. L'Enfer. Qui n'est pas celui dont Dostoïevski a donné la plus somptueuse définition ("L'enfer, c'est de ne pas aimer"), mais celui des indécis, des pleutres, des neutres. Langdon n'est heureusement pas de cette veine, pris qu'il est dans le tourbillon de l'action, contraint de remonter le temps de cathédrale en passages dérobés, pour retrouver la bombe que notre savant fou a déposé et dont on ignore s'il l'a fait pour le bien de l'humanité, ou sa destruction finale... Bon. On peut aimer au fond, ces visites guidées de Florence, Venise, Istanbul, que Dan Brown a coutume de nous proposer. L'interprétation de François d'Aubigny, à mon sens, est une vraie performance. Appliquée, attentive, réfrénant le texte dans ses emballements apocalyptiques, elle en suspend les excès, dans les descriptions surtout, pour le donner sans fard. Quelle belle intelligence ! L'enfer devient avec lui non pas ce tableau effarant que nous avons en tête, mais un lieu commun où chercher sans hâte à nous entendre. Ce qui n'est pas donné. Lecture mesurée en quelque sorte, d'un texte ésotérisant à l'envi, faite pour ne pas sombrer dans les ténèbres d'un artifice romancier par trop évident.

NdR - 2 CD MP3 durée, 16 heures d'écoute.

Citation

Quand il était question de l'avenir de l'humanité, le déni devenait une pandémie.

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 17 septembre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page