L'Expert

Quand t'as tout éliminé, ce qui reste, c'est la vérité, même si elle n'a pas l'air possible !
Sophie Dieuaide - C'est sombre une forêt la nuit…
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 décembre

Contenu

Roman - Espionnage

L'Expert

Trafic - Chantage MAJ vendredi 04 octobre 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 10 €

Trevanian
The Loo Sanction - 1973
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Rosenthal
Paris : Gallmeister, octobre 2013
320 p. ; 18 x 12 cm
ISBN 978-2-35178-533-1
Coll. "Totem", 32

Chantage à outrance

Jonathan Hemlock n'est pas seulement un brillant alpiniste, amateur du bon goût et des bonnes manières, collectionneur et critique d'art réputé. C'est un contre-assassin qui assassine des assassins pour le compte du CII, une agence gouvernementale d'espionnage paranoïaque américaine (éliminez les termes redondants). Ceux qui l'ont découvert dans La Sanction, connaissent les raisons qui ont motivé sa mise en retrait, seulement on ne quitte pas ce métier impunément sauf à imaginer que c'est les pieds devant. Aussi n'est-il pas surprenant de le voir réapparaitre dans L'Expert où, réfugié à Londres, il se retrouve tout d'abord sous surveillance puis victime d'un complot comme seules les agences en sont capables avant d'être obligé de céder à un chantage et de repartir en mission. Seulement, il y a changement de commanditaire sans que l'on sache très bien si du côté américain il y a une vraie volonté de collaborer. Le Vicaire, un étrange personnage anglais qui est entré dans les ordres par conviction et qui a en charge un non moins étrange pâturage, entend que Jonathan Hemlock investisse le Cloître et récupère des films d'orgies sexuelles organisées par M. Strange (un amateur de la beauté, et sûrement de Dorian Gray, qui prend grand soin de son corps et de son visage) pour les membres du gouvernement britannique. Jusqu'ici ses tentatives se sont avérées infructueuses, son dernier agent se retrouvant empalé dans une église. Mais convaincre Jonathan Hemlock ne va pas être facile, le maîtriser encore moins surtout qu'en plus du chantage, il y a une vraie trahison émotionnelle que le personnage de Trevanian n'a pas vu venir. Pour l'auteur, c'est tout d'abord l'occasion de nous plonger dans un univers underground fabuleux avec des personnages sortis des romans de Charles Dickens qui côtoient les pires monstres d'une capitale anglaise envahie par un gothique caribéen. Mais également l'occasion de nous faire redécouvrir un monde d'espionnage paranoïaque avec la précision chirurgicale d'une écriture plus caustique que jamais, qui se met au diapason d'un héros sûr de ses gestes, mais qui ne va évidemment pas s'en sortir indemne. La faute à ce M. Strange qui ne fait rien au hasard, à un système qui ne fait rien de naturel, à des sentiments qui viennent se mêler à la froideur explosive d'un homme, et à des drogues qui non seulement détruisent la santé et annihilent la volonté, mais rendent les gestes peu sûrs, mettent à mal un corps déjà meurtri, et ravagent les très chics costumes (s'ils n'ont pas déjà été souillés de boue et fouettés par des branches d'arbre dans une campagne anglaise très humide). Ce qui se dégage de ce deuxième volet, c'est la profonde noirceur d'esprit d'un auteur qui ne ménage ni notre société, ni ses personnages, les torturant sous toutes les coutures avant de les abandonner moribonds quand ils ne sont pas déjà morts. Laissant à entendre que l'on n'arrête pas une société pourrie en marche.


On en parle : La Tête en noir n°167

Citation

Les violents. Ils ont tendance à être sentimentaux. Ça doit être un substitut de compassion. Une sorte d'ersatz de vrais sentiments. J'ai lu quelque part que les nazis de haut rang pleuraient en écoutant Wagner.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 29 septembre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page