Belém

La guerre des choses et des hommes se poursuivait, et dans ce combat, l'homme n'était pas toujours vainqueur.
Fred Vargas - Pars vite et reviens tard
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 13 novembre

Contenu

Roman - Noir

Belém

Social - Drogue - Urbain - Trafic MAJ jeudi 10 octobre 2013

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Edyr Augusto
Os éguas - 2005
Traduit du portugais (Brésil) par Diniz Galhos
Paris : Asphalte, octobre 2013
304 p. ; 20 x 15 cm
ISBN 978-2-918767-37-4
Coll. "Fictions"

Actualités

  • 06/03 Édition: Parutions de la semaine - 6 mars
  • 11/10 Édition: Parutions de la semaine - 11 octobre
    La sacro-sainte rentrée littéraire est bien loin d'être terminée, et elle touche de plein fouet les romans policiers. Cette semaine de parutions - riche en nouveautés - offre son lot d'ouvrages difficilement contournables à commencer par Belém, du Brésilien Edyr Agusto, assurément l'un des polars de l'année. Mais si les éditions Asphalte frappent un grand coup, elles ne sont pas les seules. En effet, Gallmeister propose un roman de Trevanian (qui est un auteur toujours très intéressant à suivre avec des intrigues d'espionnage, le plus souvent, particulièrement bien ficelées et surtout caustiques), tandis que Le Seuil tentera de nous réconcilier avec Don Winslow dont les derniers romans avaient tendance à sombrer dans la facilité. Les Presses de la Cité font paraitre leurs valeurs sures : Mo Hayder et Elizabeth George. L'Aube, avec Kishwar Desai, et Liana Levi, avec Malcom Mackay, proposent deux romanciers particulièrement à suivre. Évidemment, ne pas parler d'Heinrich Steinfest (Montparnasse), Bill Pronzini (Denoël) et Gilda Piersanti (Le Passage) relèverait de l'impair. Pour notre part, nous préférons attirer votre attention sur un petit ouvrage argentin, Thèse sur un homicide.
    En jeunesse, les éditions Casterman proposent un très bel album d'un photographe qui a mis en scène des Playmobil pour reconstituer Le Chien des Baskerville. Les photos sont vraiment de toute beauté avec des profondeurs de champ particulièrement éblouissantes. Les éditions Textuel, elles, ont sorti deux petits essais précieux, un sur Columbo, un autre sur la littérature policière. Et La Martinière, deux beaux livres sur le polar et la Brigade de répression du banditisme. Gageons que le second fera moins de vagues que le premier. Il faut ajouter un ouvrage de Mankell sur Mankell et la boucle est presque bouclée.
    Comme vous le voyez, une semaine riche et qui met rudement à l'épreuve le porte-monnaie, voir le portefeuille !

    Fictions adulte grand format :
    Belém, de Edyr Augusto (Asphalte, "Fictions")
    Pièges dans le Yellowstone, de C. J. Box (Le Seuil, "Policiers")
    La Dame qui fuit Saint-Tropez, de Martine Cadière (Mols, "Autres sillons")
    Les Prizzi, de Richard Condon (Le Cherche midi)
    American Taste, de Gioacchino Criaco (Métailié, "Bibliothèque italienne")
    Témoin de la nuit, de Kishwar Desai (L'Aube, "L'Aube noire")
    La Ligne mystique, de Matthieu Dhennin (Imperiali Tartaro, "Oria")
    Fétiches, de Mo Hayder (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Nous sommes un orage sous le crâne d'un sourd, de Chaïm Helka (La Manufacture de livres)
    Le Sceptre et le venin, de Gérard Hubert-Richou (Pôle, "Roman")
    Violation de domicile, de William Katz (Presses de la Cité, "Suspense psychologique")
    Mon parrain de Brooklyn, de Hesh Kestin (Le Seuil, "Policiers")
    Coup de balai sur les Champs-Élysées, de Bernard Laboureau (Auteurs d'aujourd'hui, "Roman policier")
    Protocole 118, de Claire Le Luhern (La Tengo)
    Le Mystère Fulcanelli, de Henri Lœvenbruck (Flammarion, "Thriller")
    Comment tirer sa révérence, de Malcom Mackay (Liana Levi, "Policier")
    8 ans à peine, de Ségolène de Margerie (Imperiali Tartaro, "Latiano")
    Les Impliqués, de Zygmunt Miloszewski (Mirobole, "Horizins noirs")
    La Tombe était vide, de P. J. Parrish (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Thèse sur un homicide, de Diego Paskowski (La Dernière goutte, "Littérature générale")
    Le Saut de Tibère, de Gilda Piersanti (Le Passage, "Ligne noire")
    Mademoiselle solitude, de Bill Pronzini (Denoël, "Sueurs froides")
    Défi à la mort, d'Olivier Séchan (Romart, "Polar")
    Présages, de Stefán Máni (Gallimard, "Série noire")
    Le Poil de la bâte, de Heinrich Steinfest (Carnets Nord : Montparnasse, "Roman noir")
    The Main, de Trevanian (Gallmeister, "Noire")
    Chapitre mortel, de Didier Waret (Main multiple, "Signé polar")
    Dernier verre à Manhattan, de Don Winslow (Le Seuil, "Policiers")
    Bien mal acquis, de Yrsa Sigurdadottir (Anne Carrière, "Thriller")

    Fictions adulte poche :
    Ton avant-dernier nom de guerre, de Raúl Argemi (Rivages, "Noir")
    La Mort n'est pas un jeu d'enfant, de Jane Bradley (10-18, "Grands détectives")
    Le Testament des Templiers : la dernière chance, de Glenn Cooper (Pocket, "Noir")
    Dérive arctique, de Clive Cussler & Dirk Cussler (Le Livre de poche, "Thriller")
    Sonate au clair de Loire, de Dominique D. (Làpart, "Clair de noir")
    Les Aventures de Sherlock Holmes, de Arthur Conan Doyle (Archipoche, "La Bibliothèque du collectionneur")
    Caché, de David Ellis (Pocket, "Thriller")
    Le Cri de l'engoulevant, de Kjell Erickson (Babel, "Noir")
    La Ronde des mensonges, d'Elizabeth George (Pocket, "Noir")
    À vendre : trois chambres, un cadavre, de Charlaine Harris (J'ai lu, "Darklight")
    Natural enemies, de Julius Horwitz (Folio, "Policier")
    Le Bloc, de Jérôme Leroy (Folio, "Policier")
    Un petit boulot, de Iain Levison (Liana Levi, "Piccolo")
    Francy, le testament : femme, mère et reine de la mafia suédoise : saison 2, de Amanda Lind (Pocket)
    Liquidations à la grecque, de Pétros Márkaris (Points, "Policiers")
    Opération Arès, de Kyle Mills (Le Livre de poche, "Thriller")
    L'Arbre des pendus, de Carol O'Connell (City, "Poche thriller")
    La Trilogie Diogène, de Douglas Preston & Lincoln Child (J'ai lu, "Thriller")
    Mon plus vieil ennemi, de Ruth Rendell (Le Livre de poche, "Policier")
    Le Voyeur, d'Alain Robbe-Grillet (Minuit, "Double")
    Ceux qui se cachent, de Carlene Thompson (Folio, "Policier")
    L'Expert, de Trevanian (Gallmeister, "Totem")
    Nous avons aimé, de Willy Uribe (Rivages, "Noir")
    Je sais qui tu es, de Yrsa Sigurdadottir (Points, "Policier")

    Fictions jeunesse :
    Night school. 3, Rupture, de C. J. Daugherty (Robert Laffont, "R")
    Hacking !, de Jeanne Desaubry (du Jasmin, "Jasmin noir")
    Docteur Octopus (Hachette jeunesse-Disney, "Spiderman : Marvel stories")
    La Menace, de John Grisham (XO, "Jeunesse")
    Dans tes rêves, de Johan Heliot (Rageot, "Thriller")
    L'Homme de sable (Hachette jeunesse-Disney, "Spiderman : Marvel stories")
    L'Affaire Olympia : les secrets mathématiques de T.  Folifou, de Mickaël Launay (Le Pommier)
    Et à la fin il n'en restera qu'un, de Jean-Luc Luciani (Rageot, "Thriller")
    Dans l'œil de lynx, de Laurent Queyssi (Rageot, "Thriller")
    Sherlock Holmes et le chien des Baskerville : Playmobil, de Richard Unglik (Casterman)

    Bandes dessinées :
    Une aventure de Simon Hardy. 1, Mission ONU, de Frédéric Breemaud & Franck Leclerc (Clair de lune, "Petit Pierre et Ieiazel")
    Les Pompier. 13, Feu de tout bois, de Christophe Cazenove (Bamboo, "Humour job")
    Avengers: Endless Wartime, de Warren Ellis & Mike McKone (Panini comics, "Marvel graphic novels")
    Maori. 1, La Voix humaine, de Caryl Férey & Giuseppe Camuncoli (Ankama)
    Les Fugitifs, de Terry Moore & Humberto Ramos (Panini comics, "100 % Marvel ")
    Ex machina. 1, de Brian K. Vaughan & Tony Harris (Urban comics, "Vertigo essentiels")
    Les Ultrahéros. 2, de Walt Disney (Glénat, "Grandes sagas Disney")
    Les Ombres, de Vincent Zabus & Hippolyte (Phébus, "Beaux livres)

    Mangas :
    Green blood. 2, de Masasumi Kakizaki (Ki-oon)
    Raiponce, de Shiori Kanaki (Pika)

    Cinéma, télévision & radio :
    Clouzot critiqué, de Claude Gauteur (Séguier, "Les Carrés Séguier")
    Columbo, la lutte des classes ce soir à la télé, de Lilian Mathieu (Textuel, "Petite encyclopédie critique")
    En route avec Michael Cimino, de Jean-Baptiste Thoret (Flammarion, "Document")

    Photographie :
    Jack London, photographe, de Jeanne Campbell Reesman, Sara S. Hodson & Philip Adam (Phébus, "Beaux livres")

    Littérature (théorie et études) :
    Archéologie de la littérature policière, 1789-1839, de André-Marc Aymé (L'Harmattan, "Sang maudit")
    Polars, philosophie et critique sociale, de Philippe Corcuff (Textuel, "Petite encyclopédie critique")
    Mankell (par) Mankell : un portrait, de Henning Mankell & Kirsten Jacobsen (Le Seuil, "Biographies-Témoignages")
    Polar : le grand panorama de la littérature noire, de Clémentine Thiebault & Mikaël Demets (La Martinière)

    Criminologie & prisons :
    Dernières nouvelles du crime, d'Alain Bauer (CNRS)
    Carlton : le dossier X de DSK : prostitution, conspiration, écoutes téléphoniques, pratiques sexuelles, montages financiers..., de Martin Leprince & René Kojfer (Jacob Duvernet)
    12 assassinats politiques qui ont changé l'histoire, de Jean-Pax Méfret (Pygmalion, "12 histoires")
    Vue imprenable sur la folie du monde, de Denis Robert (Les Arènes)
    Baltimore : une année au cœur du crime, de David Simon (Points, "Policiers")

    Problèmes et service sociaux :
    Juger, réprimer, accompagner : essai sur la morale de l'État, sous la direction de Didier Fassin (le Seuil)

    Problèmes sociaux et sécurité publique :
    Les Archives de la police scientifique française : des origines à nos jours, de Gérard Chauvet (Hors collection)
    Enquêtes générales : immersion au cœur de la Brigade de répression du banditisme, de Raynal Pellicer & Titwane (La Martinière)
    Liens : Thèse sur un homicide |La Mort n’est pas un jeu d'enfant |Caché |La Ronde des mensonges |Le Bloc |Francy, le testament : nouvelle saison |Liquidations à la grecque |L'Expert |Dans l'œil de Lynx |Columbo : la lutte des classes ce soir à la télé |Fétiches |Je sais qui tu es |Le Saut de Tibère |Dans tes rêves |Présages |Dernier verre à Manhattan |American Taste |Mademoiselle solitude |Témoin de la nuit |Mon parrain de Brooklyn |Mankell (par) Mankell |Ceux qui se cachent |C.J. Box |Mo Hayder |Henri Lœvenbruck |Diego Paszkowski |Gilda Piersanti |Bill Pronzini |Stefán Máni |Heinrich Steinfest | Trevanian |Don Winslow |Yrsa Sigurdardóttir |Raúl Argemí |Jane Bradley |Clive Cussler |Arthur Conan Doyle |David Ellis |Elizabeth George |Jérôme Leroy |Iain Levison |Amanda Lind |Pétros Márkaris |Lincoln Child |Ruth Rendell |Willy Uribe |Jeanne Desaubry |Jean-Luc Luciani |Laurent Queyssi |Warren Ellis |Caryl Férey |Brian K. Vaughan |Lilian Mathieu |Jack London |Henning Mankell |Alain Bauer |Gioacchino Criaco |John Grisham |Kishwar Desai |Carlene Thompson

Johnny be bad

Johnny, un coiffeur aux origines anglaises, cocaïnomane et homosexuel, est retrouvé mort dans son lit, victime d'une overdose. Pièce maitresse d'un groupuscule de jet-setters de Belém, il était renommé pour ses frasques libertaires et faisait régulièrement les grandes pages des magasines people. Seulement les apparences sont trompeuses. D'abord parce qu'il venait de Guyana, que loin d'être homosexuel pur et dur, il était bisexuel, qu'en plus d'être bisexuel, il était pédophile, et qu'en plus d'être pédophile (et vidéaste amateur)... La liste est longue, et le portrait peu affriolant. Enfin, il faut ajouter que l'abject homme est mort non pas d'une overdose de cocaïne, mais d'héroïne. Ce portrait lourd, très lourd, ne plait évidemment pas à Gilberto Castro, un inspecteur de la criminelle, supporter du club de Remo, alcoolique sans cesse repenti, d'une intégrité qui confine à l'absurde. Jusque-là, rien que du normal qui peut servir de base à un honorable roman policier, voire noir. Mais sous la plume du Brésilien Edyr Augusto, l'ensemble va prendre une tournure sauvage, féroce et sanguinaire.

Non content de dresser un constat affolant sur le trafic de drogue à la frontière de l'Amazonie et le niveau de la corruption dans la ville de Belém, l'auteur prend un malin plaisir à proposer des portraits captivants de personnages qui ont tous une personnalité double, l'une comprise, l'autre non, l'une noire, l'autre grise ; des personnages qu'il va faire évoluer dans des quartiers riches en couleur, qu'ils soient pauvres ou riches car la déprime brésilienne n'a pas de frontières urbaines, qui ne laissent pas supposer que la violence omniprésente peut jaillir à n'importe quel moment. Des personnages qu'il va martyriser, écorcher et tuer. La ville dépeinte par Edyr Augusto est grouillante et vivante, mais sans cesse exacerbée. Elle prend toutes ses dimensions la nuit alors que la bière coule à flot, et que les corps s'épient et s'apprivoisent. Dans ce monde interlope, la corruption, la drogue et le sexe sont monnaie courante. Gilberto Castro est un flic fataliste en instance de divorce, enfin il est séparé de sa femme, ils sont encore tous deux amoureux, mais lui est soudainement envoûté par Selma, une jeune et splendide femme, chargée de le surveiller et de remettre la main sur une certaine disquette. Car, vous le devinerez très vite, le Johnny a baigné dans la drogue jusqu'au cou, et n'est pas mort sans raison. Sous ses airs débonnaires, c'était un vrai salaud qui a été jusqu'à violenter sa filleule. Mais à Belém plus qu'ailleurs, les salauds ont la peau dure, ils vivent dans l'impunité la plus totale procurée par une corruption associée à une terrible violence.

Dans ce livre, vous découvrirez ce que veut dire être pris littéralement en tenaille, vous soulèverez le voile sur un frère sauvage et cannibale, vous plongerez dans un nihilisme profond, dans l'abjection de pseudo-sentiments... La seule solution qui vous sera proposée sera de ne pas vous poser de questions, de ne pas chercher à savoir, d'aller au stade, de boire et de baiser. Seulement voilà, si Gilberto Castro aime énormément aller au stade, boire et baiser, il ne supporte pas de ne pas savoir... Cette trajectoire d'un homme solitaire en proie à ses atermoiements, à son alcoolisme, qu'il montre comme une maladie et qui le précipite dans une solitude déprimante, Edyr Augusto lui donne des reliefs littéraires comme on aimerait en voir plus souvent. Le texte est à la fois beau et horrible, captivant et effrayant, mais avant tout éminemment romanesque. Il ne laisse que peu d'espoir à notre Humanité et à l'issue de ses personnages, mais il nous colle à la peau, et les impressions qu'il nous a distillées ne nous quittent pas une fois le roman terminé - d'une traite, cela s'entend. C'est l'apanage des grands textes, et Belém est assurément l'un des très bons romans de cette rentrée littéraire policière.

Citation

- Sérieusement, ces deux affaires, celles de Johnny et de Babalu, on dirait vraiment qu'elles nous sont tombées du ciel...
- Ou de l'enfer. Enfin. Pour une fois que quelque chose d'important nous passe sous la main...

Rédacteur: Julien Védrenne vendredi 27 décembre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page