Sauvage était la côte

La madeleine de Proust, ça marche dans les bouquins, pas dans la vraie vie d'un DRH moderne.
Antoine Chainas - Une histoire d'amour radioactive
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 01 avril

Contenu

Roman - Policier

Sauvage était la côte

Vengeance - Assassinat MAJ mardi 22 octobre 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Bernard Méhaut
Janzé : Coëtquen, mai 2013
346 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-84993-194-3
Coll. "Policier"

Actualités

  • 31/05 Édition: Parutions de la semaine - 31 mai
    Doit-on absolument parler de la sortie d'Inferno, de Dan Brown, dont la traduction en allemand, espagnol, italien et français au fin fond d'un blockhaus italien prête forcément à sourire ? Bien entendu, nous le lirons mais n'en doutons pas : la mise au secret des traducteurs relève non pas du secret-défense mais d'un plan marketing bien mené.
    Les amateurs de Robin Cook - celui des thrillers pas des romans noirs -, de Peter Robinson et de Pieter Aspe feront les beaux jours d'Albin Michel. Dans une moindre mesure, ceux de Jonathan Kellerman feront ceux du Seuil. L'inédit de Mark Haskell Smith chez Rivages est peut-être la lecture drolatiquement noire de circonstance. À noter que Robert Laffont publie dans sa collection "Bouquins" l'intégrale de Fantômas.
    En poche, quelques romans méritent une attention toute particulière, quoique pour des motifs différents. Rivages sort deux romans d'Elmore Leonard, un du Mark Haskell Smith dont nous avons parlé plus haut. Alexis Aubenque et Gilles Bornais sont aussi de sortie tout comme, nettoyage de printemps oblige, Rex Stout (si vous n'avez pas lu de romans de cet auteur à base de détective agoraphobe et monstrueusement obèse qui préfère parler à ses orchidées qu'à ses congénères, alors n'hésitez pas !).
    Et si l'on parle classique, force est de constater qu'il n'en manque pas dans les bandes dessinées et les romans jeunesse avec des auteurs comme Robert Louis Stevenson, Charles Dickens, Victor Hugo ou Léo Malet (dans des éditions certes abrégées). Enfin, attirons votre attention sur un document sur les Indiens dans le western qui ravira les exégètes du genre.

    Fictions adulte grand format :
    L'Affaire du tarot, de Pieter Aspe (Albin Michel, "Romans étrangers")
    De l'or sous les verrous de Fontevraud, de Gino Blandin (L'àpart, "Polar")
    Pas de vie en rose pour le docteur Hans, de Ginette Bocquet (ABM)
    Inferno, de Dan Brown (Jean-Claude Lattès)
    Jamais vue, d'Alafair Burke (Télémaque, "Entailles")
    Nano, de Robin Cook (Albin Michel, "Thrillers")
    La Femme qui valait trois milliards, de Boris Dokmak "Ring, "Noir")
    Chinese strike, de Michel Douard (La Manufacture de livres)
    À âmes égales, de David Dupont (Thot, "Polar")
    Rififi sur la Canebière, de Oumar El Foutiyou Ba (IS)
    Zalbac brothers, de Karel Gauthier (Albin Michel, "Thriller")
    L'Heure du chacal, de Bernhard Jaumann (Le Masque, "Grands formats")
    Le Dernier agent, de Jerry Bruce Jenkins (Vida)
    Les Tricheurs, de Jonathan Kellerman (Le Seuil)
    Sauvage était la côte, de Bernard Méhaut (Coëtquen, "Policier")
    La Promesse du Gitan, de Nicolas Ménard (Pavillon noir)
    Quitte à vivre ma mort, de Daniel Panizzoli (IS)
    Le Silence de Grace, de Peter Robinson (Albin Michel, "Spécial suspense")
    Murder Park, de Leigh Russell (City, "Thriller")
    Défoncé, de Mark Haskell Smith (Rivages, "Thriller")
    Fantômas : édition intégrale. 1, de Pierre Souvestre & Marcel Allain (Robert Laffont, "Bouquins")
    Fantômas : édition intégrale. 2, de Pierre Souvestre & Marcel Allain (Robert Laffont, "Bouquins")

    Fictions adulte poche :
    Jackson Brodie, de Kate Atkinson (LGF)
    Stone Island, d'Alexis Aubenque (Le Toucan, "Suspense")
    Les Nuits rouges de Nerwood, de Gilles Bornais (Le Masque", "Masque poche. Suspense historique")
    Le Tribunal des âmes, de Donato Carrisi (LGF, "Thriller")
    Macchab Academy : reality roman, de Patrice Dard (Fayard, "Littérature française")
    Rencontres d'un très sale type : roman de sens-friction, de Patrice Dard (Fayard, "Littérature française")
    Le Mystère Léviathan, de Lionel Davoust (Points, "Thriller")
    Sur le fil du rasoir, de Oliver Harris (Points, "Policiers")
    Écumes de sang, d'Elizabeth Haynes (LGF, "Thriller")
    Qui a tué le Jardinier ? : Pontivy, d'Anne Le Jéloux-Chauvel (Astoure, "Breizh noir")
    Permis de chasse, d'Elmore Leonard (Rivages, "Noir")
    Stick, d'Elmore Leonard (Rivages, "Noir")
    Confession d'un tueur à gages, de Xiaoquan Ma (Points, "Roman noir")
    Demain est une autre vie, de Thierry Serfaty (J'ai lu, "Policier")
    Delicious, de Mark Haskell Smith (Rivages, "Noir")
    Fer de lance, de Rex Stout (Le Masque, "Masque poche. Jaune")
    Bien mal acquis : Saint-Malo, de Roger-Guy Ulrich (Ouest et compagnie, "Roman policier")

    Bandes dessinées :
    La Page blanche, de Boulet & Pénélope Bagieu (LGF)
    L'Île au trésor, de Robert Louis Stevenson. 2, de David Chauvel & Fred Simon (L'École des loisirs, "Mille bulles")
    L'Île au trésor, de Robert Louis Stevenson. 3, de David Chauvel & Fred Simon (L'École des loisirs, "Mille bulles")
    Jessica Blandy : intégrale. 6, de Jean Dufaux & Renaud (Dupuis, "Magnum")
    Les Énigmes de Léo. 1, de Erroc & Philippe Larbier (Bamboo, "Humour")
    Ninjettes, de Al Ewing & Eman Casallos (Panini comics, 100 % Fusion comics")
    Lobo Tommy, de Herlé (Grand west, "BD")
    Maître Marley, avocat. 1, Je ne parlerai qu'en ma présence !, de Bruno Madaule (Delcourt, "Humour de rire")

    Littérature de jeunesse (éveil) :
    Gina Sabayon détective, de Myrha Verbizh (L'École des loisirs, "Album de l'École des loisirs")

    Fictions jeunesse :
    Oliver Twist, de Charles Dickens (De Borée, "Poche classique")
    Les Misérables, de Victor Hugo (L'École des loisirs, "Classiques abrégés")
    Sans famille, de Hector Malot (De Borée, "Poche classique")
    Qui a tué Herman Henderson ?, de Rebecca Promitzer (Bayard jeunesse, "Millézime")

    Cinéma, télévision & radio :
    Les Indiens dans le western américain, de Matthieu Lacouf-Labartine (Presses de l'Université Paris-Sorbonne, "Mondes anglophones")

    Criminologie & prisons :
    Administration pénitentiaire et justice : un siècle de rattachement, sous la direction de Paul Mbanzoulou & François Dieu (L'Harmattan, "Criminologie. Champ pénitentiaire")
    Moi, Dodo la Saumure, de Dominique Alderweirfeld (Denoël, "Grand public")
    L'Affaire Cahuzac : en bloc et en détail, de Fabrice Arfi (Don Quichotte)
    Les Secrets de la mafia, de Philippe di Folco (La Librairie Vuibert, "Les Secrets de")
    Le Cas Landru : les pièces du dossier : exposition, Paris, Musée des lettres et manuscrits du 24 mai au 15 septembre 2013, d'Éric Young & Estelle Gaudry (Télémaque : Musée des lettres et manuscrits)
    Affaires criminelles inexpliquées, de Solène Haddad (City, "Histoires vraies")
    La Révolte de la prison de Nancy : 15 janvier 1972, établi et présenté par Philippe Artières (Le Point du jour)
    Nous n'étions pas armés : les reclus de Monflanquin, de Christine de Védrines (Plon, "Actualité")
    La Garçonne et l'assassin : histoire de Louise et de Paul déserteur travesti dans le Paris des années folles, de Fabrice Virgili & Danièle Voldman (Payot, "Petit bibliothèque Payot. Histoire")
    Liens : La Garçonne et l'Assassin |Delicious |Défoncé |Stone Island |Les Secrets de la mafia |Pieter Aspe |Gino Blandin |Dan Brown |Boris Dokmak |Jonathan Kellerman |Peter Robinson |Mark Haskell Smith |Pierre Souvestre |Marcel Allain |Gilles Bornais |Donato Carrisi |Patrice Dard |Elizabeth Haynes |Elmore Leonard |Thierry Serfaty |Rex Stout |Robert Louis Stevenson | Erroc |Charles Dickens |Philippe Di Folco |Bernard Méhaut

Voir Quiberon et mourir

Le polareux averti a appris à se méfier de la petite industrie locale du polar dit "régionaliste", qui de toutes façons, ne s'adresse pas à lui : l'intrigue policière n'y est que secondaire, tout ce qui compte, c'est le plaisir du décor, forcément authentique, et décrit avec une minutie que le style est souvent loin de rehausser... Heureusement, malgré son titre, on a heureusement affaire avec ce roman de Bernard Méhaut à un tout autre genre d'animal.
Un vieil homme venu de loin arrive à Quiberon... pour y mourir assassiné. Qui a pu tuer ce presque inconnu, déjà aux portes de la mort, arrivé un beau matin dans une pension de famille ? Le commissariat de Vannes n'a rien d'un refuge de cracks de la police scientifique, et le commissaire Orlando Müller aura bien du mal à assembler quelques indices qui le mèneront à la lointaine Allemagne et à un passé plus lointain encore. Comme de bien entendu, un second meurtre viendra compliquer le tout. L'affaire risque cependant de ne pas être élucidée, à moins que...
Difficile de ne pas penser au grand Georges Simenon dans ce roman d'atmosphère presque minimaliste dans son intrigue, mais qui a sa petite musique, à la fois douce et nostalgique, comme ces airs d'accordéon d'un autre âge (pas les flonflons de la valse musette, ceux qui chantent le spleen des petites gens). Orlando Müller campe un personnage crédible jeté dans une affaire qui le dépasse, mais à laquelle il s'accroche jusqu'au bout avec une ténacité attachante. Non sans humour : sa plongée chez ses homologues de Cologne, Germanie, reste un moment d'humour assez roboratif. Quant au style, il participe au même dépouillement, sans fioritures, mais qui évoque fort bien l'ambiance de la presqu'île. Il y a quelques petites longueurs, le thème des séquelles de la Seconde Guerre mondiale est un peu surexploité de nos jours (ce qui n'est nullement la faute de l'auteur), mais ceux qui préfèrent les petites musiques feutrées aux grandes orgues du thriller industriel peuvent y jeter un coup d'œil. Une lecture de vacances hautement recommandable !

Citation

Il traversa des rues bordées de petites maisons de pêcheurs soignées. Avec les volets en bois majoritairement peints en bleu, l'ensemble formait un camaïeu plus que plaisant à l'œil et rendait les façades encore plus claires. Il n'avait pas le souvenir de la luminosité presque méditerranéenne du lieu..

Rédacteur: Thomas Bauduret mardi 22 octobre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page