Tyler Cross

Berger est mon patron, on ne choisit pas toujours ses patrons, tout le monde ne peut pas être une créature mythologique.
Dim D. & Jean-Pierre Pécau - Paris maléfices. 3, Le Petit homme rouge des Tuileries
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 16 décembre

Contenu

Bande dessinée - Thriller

Tyler Cross

Braquage/Cambriolage - Vengeance - Mafia MAJ mercredi 30 octobre 2013

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16,95 €

Fabien Nury (scénario), Brüno (dessin)
Laurence Croix (coloriste)
Paris : Dargaud, août 2013
92 p. ; illustrations en couleur ; 32 x 25 cm
ISBN 978-2-205-07006-4

L'heure des coups et des crosses

Fabien Nury et Brüno sont de retour avec une bande dessinée très noire hommage à la fois aux romans des plus grands du hard boiled et au cinéma des années 1950 conçue comme un one shot avec Tyler Cross, un héros tueur de la pire espèce, mais qui nous est sympathique. Avec ce personnage à la facette froide et la gâchette agile, l'on est plus ou moins plongé dans un monde à la Dillinger, et il est difficile de ne pas penser à Humphrey Bogart, qui incarna nombre de gangsters vraiment "villains". De quoi est-il question ? D'une course contre la mort entre un homme qui veut remettre une valise bourrée de drogue à un commanditaire, quel qu'il soit, mais qui va trouver nombre d'embûches sur son chemin.
C'est après une transaction au bord du Rio Grande avec des Mexicains, qui a fini dans un bain de sang, que Tyler Cross se retrouve seul, en plein désert, non loin d'une ville du Texas pleine de bouseux gouvernée par les Pragg avec dix-sept kilos d'héroïne pure d'une valeur d'un demi-million de dollars, et vingt et un dollars et quatre-vingts cents en poche. Nous sommes dans l'Amérique des années 1950, et Fabien Nury nous offre un scénario noir et violent qui aurait donc pu être celui d'un film de gangsters de l'époque relatant la confrontation dans une petite bourgade entre James Cagney, Humphrey Bogart et leur clique avec l'immuable Robert Ryan, en représentant de la loi. Mais ici, s'il y a des rebondissements incessants, c'est dans une ville aux mains des pires voleurs qui soient, et l'atmosphère baigne dans une violence qui ne demande qu'à exploser de toutes parts. Et pour exploser, ça va exploser. D'abord parce qu'il y a une jolie blonde dans le lot : Stella, qui va se marier avec l'un des trois fils de Braqq, celui qui est maire de la ville. Sauf que Stella découvre un peu tard qu'elle n'aime pas son futur mari, alors son beau-père la frappe, lui pisse dessus et la convainc que si elle tient à la vie, elle a tout intérêt à dire "Oui" à l'église dans sa jolie robe blanche à huit cents dollars. Ensuite, parce que Stella a un père, celui-là même qui a fait payer vingt cents à Tyler Cross l'eau qu'il a été boire à une fontaine en sortant à pieds du désert. Un père qui tient une station service, assis sur une vraie nappe de pétrole, et dont la famille a été de tous temps spoliée par les Braqq. Un père qui voit donc ce mariage d'un sale œil, et qui débarquera plus tard en ville dans l'intention de s'allier avec Tyler Cross avant de tout envoyer valdinguer pour récupérer sa fille. Enfin, parce qu'il y a Tyler Cross, héros de cette bande dessinée, un être à la fois violent et pragmatique, aux traits durs, à la volonté féroce, et qui ne cherche qu'une chose : se sortir du merdier dans lequel il s'est fourré. Car depuis le début, ce qui ne devait être qu'une simple mission s'est révélé être un puits d'ennui avec des complices qui n'ont pas réagi comme il le fallait, un otage qui n'en a fait qu'à sa tête (jusqu'à l'exploser), et surtout un commanditaire qui est mort d'une olive mal ingérée.
Sur ce scénario, Brüno offre de jolis à-plats de couleurs sombres et pastel pour un univers passéiste très ancré dans un cauchemar américain sauce comics. Dans cet univers, Tyler Cross et Stella se fraient un chemin à l'aide de dynamite, de flingues et de colères froides. Il y a de la rancœur et des pleurs, beaucoup de sang, une justice farouche, un avocat qui se vend au plus offrant, et un final dans un train qui fonce tout droit vers un sombre destin. À bord, des mafieux, d'autres mafieux en lutte contre le syndicat, des ploucs qui n'ont pas compris qu'il sont en train de déjouer dans la cour des grands, une valise avec quatre-vingt mille dollars et Tyler Cross. Une bande dessinée violente et jouissive, qui se lit d'un trait, qui se relit, et qui laisse un joli goût amer dans la bouche. Un véritable plaisir des yeux, une véritable œuvre graphique et scénaristique.

Citation

Je crois que c'est un meilleur plan que de suivre un type qui a la mafia et la loi de cinq États au cul, simplement parce qu'il a 80000 dollars et qu'il a couché avec toi une nuit.

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 28 octobre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page