Danse avec Loulou

On n'utilise pas un ange, on lui demande service et avec le sourire !
Joseph Ouaknine - Le Pont des anges
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 25 novembre

Contenu

Roman - Policier

Danse avec Loulou

Trafic - Artistique MAJ vendredi 15 novembre 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 8 €

Alain Bellet
Paris : Baleine, avril 1997
132 p. ; 18 x 12 cm
ISBN 978-2-84219-054-8
Coll. "Le Poulpe", 55

Actualités

  • 06/11 Théâtre: Le Poulpe conté à Chevilly-Larue
    Les vieux amateurs de polars connaissent ce personnage du Poulpe né au milieu des années 1990 sous la férule de Jean-Bernard Pouy qui signa le premier volet de ses aventures, La Petite écuyère a cafté, avant de l'abandonner à une multitude d'autres écrivains du genre (quelquefois pas). Personnage gauche quand il ne s'active pas, personnage d'extrême gauche quand il faut se mettre en action, Le Poulpe est un justicier qui vient en aide aux petites gens et aplanit à sa manière les injustices. Porté à l'écran par Guillaume Nicloux en 1998 avec pour l'incarner Jean-Pierre Darroussin, il est depuis peu conté. Au départ, un homme, un écrivain : Julien Tauber qui propose une version réécrite d'un "Poulpe" inédit. Une production* de la Cie du Cercle qui envoie depuis Rungis notre gastéropode préféré sur l'île de la Réunion. Mais qu'est-ce que Le Poulpe conté ? "Un conte comme un polar, augmenté d'un voyage sonore immersif en permanence interaction avec la dynamique de l'histoire, transformant le spectacle en véritable performance, concert-conte", nous dit-on. L'accroche est alléchante, il ne reste plus qu'à se laisser tenter, voire convaincre. Dans l'immédiat, et avant des dates ultérieures, le spectacle sera joué trois fois à Chevilly-Larue du 14 au 16 novembre avec un apéro-polar très k-libré le samedi en compagnie de Julien Tauber et Alain Bellet.

    Renseignements pratiques :
    Théâtre André Malraux de Chevilly-Larue
    Jeudi 14 novembre à 20 h 30
    Vendredi 15 novembre à 20 h 30
    Samedi 16 novembre à 21 heures
    Représentation du samedi précédée d’un apéro polar à 19 h 15 en présence de Julien Tauber, l'auteur du spectacle et de Alain Bellet, auteur de Danse avec Loulou, "Poulpe" n° 55. Rencontre animée par Julien Védrenne, rédacteur en chef du site k-libre : la compagnie offre un verre aux passionnés de littérature policière ! (entrée libre sur réservation au 01.41.80.69.69).

    Avec :
    Abbi Patrix, conte
    Phil Reptil, guitare, steel-log, electronics
    Vincent Mahey, flûte, lap top, electronics
    Texte : Julien Tauber. Une aventure inédite du célèbre détective inventé par Jean-Bernard Pouy.

    Spectacle pour adultes à partir de 12 ans.
    Durée : 1 h 20

    Prochaines dates :
    8 décembre : MJC les 3Vallées Palaiseau (91)
    13 décembre : Musiques au Comptoir Fontenay-sous-Bois (94)

    * Plus exactement une coproduction entre la Cie du Cercle et Studio Sextan, la Ville de Capbreton et la Maison du Conte de Chevilly-Larue.
    Liens : Jean-Bernard Pouy |Alain Bellet |Julien Tauber

Poulpe dansant

Avec ce "Poulpe" de la première génération écrit au siècle dernier à une époque où la France n'était pas encore championne du monde de foot, et où planait encore l'ombre de François Mitterrand et à travers elle celle de Jack Lang, Alain Bellet propose une intrigue originale loin des sentiers battus, dans le monde culturel de la danse contemporaine sur fond de trafic d'esclaves sexuels. La culture, Alain Bellet la connait bien et la côtoie : il a été directeur de MJC et de centres culturels. S'appliquant à respecter à la lettre la "Bible" du "Poulpe", le romancier entre dans le vif du sujet dès un chapitre originel où trois morts et une crise cardiaque surviennent, toutes liées à Corps Libres, une compagnie de danse, et à une étrange école dont les élèves sont avant tout orphelines et ravissantes avant que d'être douées. Comme d'habitude, c'est à l'heure de lire Le Parisien dans son rade préféré du XIe arrondissement, le Pied de porc à la Sainte-Scolasse, que Gabriel Lecouvreur, dit Le Poulpe" en raison de ses membres démesurés, s'interroge férocement. Dans la tête de Gabriel, cela veut dire abandonner sa Chéryl de coiffeuse, passer prendre un flingue chez Pedro, son vieil anar espagnol de fourgue, et partir enquêter avec un minimum de discrétion et un maximum d'opiniâtreté. Très vite, il croise Louise Cambesque, une danseuse un peu paumée qui le séduit, Jacques Vergeat, le flic des RG, et Brigitte Cerbonne, une autre danseuse victime séropositive (Act Up tiendra un rôle prépondérant) de la traite des blanches dans un Maghreb et un Moyen-Orient qui ne vont plus tarder à être islamiques. L'intrigue n'est pas tant originale, à la réflexion, que le milieu dans lequel elle est inscrite. Elle est courte, et présente un rythme intéressant qui occulte certaines faiblesses scénaristiques comme lorsque Gabriel est sauvé d'une situation bien inconfortable par un appel anonyme de Pedro aux Pandores. Écrivain stylistique, Alain Bellant offre du liant à son histoire sans trop de rebondissements, linéaire et fidèle à celles qui l'ont précédée. Si l'on sent un souci de bien faire à travers quelques éléments clés (à l'exception notable du Polikarpov qui n'est cité qu'en toute fin de roman et encore, puisque le romancier en parle comme d'un coucou) comme la bière, le livre (Histoire des émeutes urbaines, normal quand on connait l'auteur)... il se permet quelques écarts de conduite qui dénotent une appropriation réussie. Ainsi Le Poulpe fait affaire avec Jacques Vergeat, l'un de ses ennemis habituels, et malgré un esprit libertin, échoue à avoir une relation extraconjugale avec Louise Cambesque (mais pour des raisons que la morale réprouve). C'est donc un épisode à la fois intéressant et divertissant que ce Danse avec Loulou, ancré dans l'esprit avec une jolie prose, et surtout un joli art de manier la fin d'une aventure entre noirceur, nostalgie et regrets.

Citation

Seulement, ce soir-là, c'était le Poulpe qui jouait le rôle inconfortable de la bête nuisible. Un sourd coup de crosse l'invita alors à rejoindre au plus tôt l'univers onirique de son choix.

Rédacteur: Julien Védrenne samedi 09 novembre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page