Mafia calabraise : les dix commandements

Un jour, tu vas te faire fumer parce que t'es pas un voyou.
Olivier Panchot - Marseille, de guerre lasse
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 24 janvier

Contenu

Essai - Policier

Mafia calabraise : les dix commandements

Mafia - Trahison MAJ mercredi 27 novembre 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Antonio Nicaso & Nicola Gratteri
Paris : L'Express, juin 2013
250 p. ; illustrations en noir & blanc ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-84343-983-4

Tu ne tueras pas. Enfin, peut-être pas....

Les 'ndranghetistes (ainsi se nomment les mafieux calabrais), sont de sacrés chicaneurs obsédés par le respect, les règles, les rituels. À les en croire. Car en fait, cet essai démontre que cette obéissance monastique n'est qu'une façade, et le code de l'honneur, un fatras de légendes destinées à nous éblouir. Codes, codicilles, notules, tout cela n'existe en effet que pour la galerie. La loi du silence ? Les 'ndranghetistes sont en réalité d'impénitents bavards, qui aiment tellement s'entendre deviser qu'ils finissent toujours pas vendre la mèche aux autorités. Pour preuve ces centaines de notes compulsées par les auteurs, tant des PV judiciaires que policiers, voire ces pizzini, notes manuscrites que les détenus se passent entre eux sous le manteau, si nombreuses et si loquaces qu'il n'est guère besoin de faire pression sur l'un d'entre eux pour obtenir des renseignements de première main... Eux-mêmes du reste savent à quoi s'en tenir, quand leur second commandement : "Tu ne trahiras pas", suppose la trahison déjà en ordre de marche... Ils prétendent pareillement détester la police, mais ils en sont les plus fervents supporters, qui n'hésitent jamais à s'en servir ou la servir pour régler leurs comptes. Ce qu'ils sont au final ? Des barbares assoiffés de sang. Rien à voir avec l'honneur. Leur histoire est jalonnée de dénonciations et de sauvageries sans nom. Les 'ndranghetistes pratiquent en fait la double morale qui s'énonce en règles ridicules autorisant tout juste l'élaboration d'une mythologie de pacotille. Il n'y a pas de mafia respectable, martèlent nos essayistes, exemples à l'appui, pas de vieux patriarches inspirés sur la fin de leur vie. Il n'y a que des fables, que nos auteurs s'ingénient à défaire avec méticulosité, tout comme la culture qui les diffusent et l'idéologie qui les justifient. Et de ce point de vue critique, il faut reconnaître que l'essai est une merveille, qui décrit jusque dans le détail la structuration sociale de la mafia calabraise et décrypte tous les outils d'une tradition inventée. Et si la mafia tue moins aujourd'hui, c'est qu'elle en a moins besoin : elle peut compter sur un solide réseautage dans le monde des affaires et de la politique pour accroître ses finances, ce dont l'Italie de Berlusconi nous avait affranchis.

Citation

Cinquième Commandement de la mafia calabraise : commander, c'est mieux que baiser.

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 12 novembre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page