L'Autobus de Minuit

Étrange société que celle où l'on rejette la notion d'intimité, de vie privée, de solitude. De déroutante manière, les gens en venaient à payer pour fliquer ou être fliqués, dans chaque aspect, à chaque seconde de leur vie. Nul besoin d'un pouvoir coercitif pour l'imposer. Tous le réclamaient, le mettaient en place. Aucune civilisation antérieure n'était parvenue à ce résultat sans provoquer de puissants mouvements de rejet, de résistance ou de rébellion.
Andrea H. Japp - Barbarie 2.0
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 juillet

Contenu

Roman - Thriller

L'Autobus de Minuit

Fantastique MAJ jeudi 13 août 2009

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 13 €

Patrick Eris
Paris : Malpertuis, avril 2009
144 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-917036-06-1

Coup de pied occulte

Caro, une jeune fille sans histoire(s), mais promise à un destin funeste par une voyante de fête foraine, disparaît emportée ou écrasée près du périph' parisien par l'Autobus de Minuit, une entité paranormale se matérialisant sur la Terre pour semer la mort et la destruction.
Son mec de l'époque, un sympathique labadens nommé Jeannot, motard un peu débrouille, se met à enquêter dans une nuit parisienne mystérieuse.
Pendant ce temps-là, un jeune psychopathe des beaux quartiers parcourt la ville en 205 GTI préparée pour immoler des SDF.
La rencontre entre les protagonistes de cette légende urbaine est inévitable, puisqu'à l'exception de G., un mystérieux conducteur de BMW, versé dans l'occultisme, il y a plus d'entités immatérielles aux rayons d'action vaguement indéfinis que de personnages consistants. Il se dégage, toutefois, un certain charme autour de cette tentative de remettre au goût du jour les légendes urbaines parisiennes, et un talent de conteur certains qui, malheureusement, se réserve à la lecture à voix haute.

Citation

Jeannot ne le savait pas, mais il venait de sentir pour la première fois l'écharde de glace qui s'était fichée au plus profond de lui le soir d'avant, alors qu'il se tenait à la fenêtre.

Rédacteur: Jean-Yves Lemesle mardi 02 juin 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page