22 : une enquête explosive, 1

J'étais Princesse be-bop selon Papa, d'ascendance musicale royale, fille du légendaire Joe Albany. J'avais l'oreille exercée et dans mes veines coulait le sang le plus bleu, le plus mélodieux.
Amy Jo Albany - Low Down - Jazz, came, et autres contes de la princesse be-bop
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 15 décembre

Contenu

Bande dessinée - Policier

22 : une enquête explosive, 1

Drogue - Gang - Procédure MAJ mardi 21 janvier 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15,95 €

Olivier Le Bellec & David Chauvel (scénario), Thierry Chavant (dessin)
Baptiste Payen (coloriste)
Christophe Araldi (coloriste)
Paris : Delcourt, janvier 2014
94 p. ; illustrations en couleur ; 29 x 19 cm
ISBN 978-2-7560-3948-0
Coll. "Machination"

Enquêtes ordinaires

Tout débute dans la hall d'un commissariat d'arrondissement quand un homme dévasté accompagné de sa fille (et elle de son nounours) vient rendre compte du meurtre de sa femme après son viol par un inconnu. Une tranche de vie sordide qui malheureusement aujourd'hui participe au quotidien de la police. Passée cette introduction qui vous prend à la gorge, David Chauvel, Olivier Le Bellec et Thierry Chavant nous offrent quelques sous-intrigues qui viennent pimenter et aérer l'affaire principale qui va occuper la BRB, la Brigade de Répression du Banditisme, à savoir le plastiquage de vitrines de bijouteries place Vendôme par deux professionnels de l'explosif qui commettent leurs méfaits casqués et à moto (rouge pour l'occasion). Conçue comme un diptyque, cette bande dessinée au scénario qui peut sembler déstructuré, voire décousu, se dénote de ses camarades du genre par une ligne claire épurée à laquelle vient se greffer la patte artistique de Thierry Chavant, qui en rend sa lecture très agréable. Olivier Le Bellec, lui, est un infiltré de la BRB dans le monde des scénaristes. Il propose des faits différents et divers avec un regard sans concession (un truisme, quoi...) sur son métier empreint de machisme, de violence, de camaraderie, de café noir sans sucre (le cholestérol !) et d'enquêtes besogneuses. Si la vie privée a a mis du temps à faire son apparition au sein du quotidien de la police de fiction, les accointances entre flics et voyous existent depuis que l'on raconte ces histoires. Ici, peut-être grâce à la précision de David Chauvel, scénariste de formation, les petites histoires du quotidien prennent corps sans pour autant phagocyter une intrigue que l'on découvre à l'aveugle. On se doute que ce vieil homme qui a fait ses classes pendant la guerre, capable de raconter l'histoire de "400 grammes", ce conscrit qui a voulu n'en faire qu'à sa tête avec les explosifs et qui s'est retrouvé ventilé aux quatre coins du monde, a un compte à régler avec la société. Tout comme son complice, jeune bourgeois des beaux quartiers parisiens qui cherche avant tout le grand frisson. On se demande quel rapport il peut y avoir avec ce petit voyou qui fuit dans le métro, sous ses airs revêches, fiers et hautains, qui manque étrangler un flic trop pressé de rendre justice à une jolie bimbo effarouchée (l'histoire prouvera que les faits sont souvent trompeurs et que le docteur House a raison de dire que tout le monde ment). Si la présente aventure fait un peu mèche courte avec des éléments placés ici et là motivés par le trio de bédéistes qui connait mieux que quiconque pourquoi, on attend la suite avec une certaine impatience, et l'on ne peut que se réjouir qu'elle soit annoncée pour avril 2014.

Citation

Avec le peu de billes qu'on a, si ces cons prennent des vacances, faut regarder la vérité en face : on n'a aucune chance de les serrer.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 19 janvier 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page