Les Dernières heures d'un bandit

- Un mystère à débrouiller. C'est mon affaire. J'étais né pour être policier, et j'en remonterais aux plus malins agents de la Sûreté.
Fortuné du Boisgobey - Le Crime de l'omnibus
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 16 décembre

Contenu

DVD - Western

Les Dernières heures d'un bandit

Vengeance - Gang MAJ jeudi 23 janvier 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 16,99 €

Charles Friedman Haas
Showdown at Abilene - 1956
Patrick Brion (présentation)
Paris : Sidonis, novembre 2013
1 DVD VOST Zone 2 ; couleur ; 19 x 14 cm
Coll. "Western de légende"

Héros à reconstruire

De retour dans la ville où il a grandi, au lendemain d'une guerre de Sécession qui a laissé bien des blessures ouvertes, le vétéran sudiste Jim Trask (Jock Mahoney) se retrouve confronté à un conflit d'un tout autre genre : celui qui oppose les éleveurs de bétail aux fermiers. Ancien shérif, il retrouve la ville d'Abilene sous la coupe de Dave Mosely (Lyle Bettger), son meilleur ami, qui a fait le choix de l'élevage au détriment de la culture des céréales, qui s'est grassement enrichi (bien souvent de façon malhonnête) et qui a imposé Claudius, le régisseur de son ranch comme nouveau shérif qui laisse intentionnellement les choses s'envenimer. L'intrigue se corse lorsque l'on apprend que tous les habitants d'Abilene pensaient Jim Trask mort à la guerre, que sa fiancée Peggy Bigelow (Martha Hyer) est maintenant promise à son meilleur ami qui se révèlera bientôt son pire ennemi. Mais le contour de l'intrigue ne saurait être parfait si le frère de Dave Mosely n'avait pas été tué à la guerre lors d'un moment de panique de Jim Trask, ce même Jim Trask ayant par mégarde mutilé Dave Moseley des années auparavant le laissant avec une seule main. Le tissu psychologique du film est tendu et est à la limite de la mythologie. Son essence repose sur les rapports entre les personnages tous plus atteints de culpabilité les uns que les autres, hormis bien entendu le nouveau shérif qui ne jure qu'en dollars. L'interprétation de Jock Mahoney toute en cascades (qu'en bon ancien Tarzan il réalise lui-même) se construit sur la réappropriation de sa personnalité (et passe par la réutilisation d'une arme à feu à laquelle il refuse de s'abaisser depuis l'incident qui l'a humainement fracassé et qui fait écho à la blessure qu'il a infligé à Dave Mosely). Les fêlures des héros sont nombreuses et se répondent au travers d'un triangle amoureux - Jock Mahoney, Martha Hyer et Lyle Bettger - dont les trois sommets entendent au début se sacrifier pour le bien des deux autres même si l'on se doute qu'à la fin le couple initial sera reformé. Lyle Bigelow est impressionnant de maîtrise dans son rôle de manchot qui cache ses capacités à manier une arme qui se refusera jusqu'au dernier instant à Jock Mahoney lors d'un ultime duel avec l'ancien shérif devenu meurtrier, voleur et fugitif. Cet as de la gâchette sera pris au dépourvu par une pirouette dont seul Jock Mahoney, dirigé de main de maître par Charles Haas a le succès.

Les Dernières heures d'un bandit (80 min.) : réalisé par Charles Haas sur un scénario de Berne Giler d'après Gun Shy de Clarence Upson Young. Avec : Jock Mahoney, Martha Hyer, Lyle Bettger, David Janssen, Grant Williams, Ted de Corsia, Harry Harvey...
Bonus. Présentation de Patrick Brion. Bande-annonce. Galerie photo.

Citation

Je suis juste curieuse. Jusqu'où un homme peut souffrir d'un accident survenu il y a dix ans.

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 23 janvier 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page