Terminus Belz

Je te remercie de tout cœur, frère Hinricus, en mon nom et au nom du Conseil. Je crois que tu m'as aidé à faire un petit pas vers la solution de tout ce mystère.
Indrek Hargla - L'Énigme de Saint-Olav
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 23 juillet

Contenu

Roman - Noir

Terminus Belz

Tueur à gages - Mafia - Trafic MAJ mardi 28 janvier 2014

Au large de l'amer

L'Ukrainien Marko Voronine fuit son passé, mais lorsque les marchands de sommeil qui le convoient vers l'Europe tentent de violer une des passagères, il ne peut rester sans rien faire... Le voilà en cavale avec en plus une malette contenant l'argent des passeurs ! Marko se doute bien que la mafia enverra aussitôt des tueurs à ses trousses alors il se réfugie au bout du monde, sur l'île de Belz, "l'île des fous". Mais lorsqu'un homme est retrouvé assassiné victime d'une force surhumaine, les hommes se terrent : est-ce vraiment le fait de l'Ankou légendaire, de cette figure paternelle qui hante Marko Ou est-ce le passé qui refait surface ?
Marko Voronine rejoint le panthéon des héros à l'ancienne, de ceux qui, en leur temps, eurent été interprétés par Lino Ventura. Et le début donne à penser qu'on aura droit à une classique histoire de poursuite menée par un tueur sans scrupules. Mais c'est à l'arrivée à Belz que le roman passe un autre braquet, évoquant une terre rude de pêcheurs marquée par des superstitions d'un autre âge. C'est là que Emmanuel Grand sort une autre carte, celle du fantastique légendaire tout droit issu du gothique jusqu'à une scène finale grandiloquente. La résolution, elle, est parfaitement satisfaisante, emboîtant des éléments épars qui ne trouvent une signification qu'une fois assemblés. Et le tueur roumain en cavale ? Sans trop déflorer, son destin se clôt à sa façon, sans la grande confrontation finale que l'on croyait pourtant de rigueur. D'où l'impression curieuse mais pas déplaisante d'avoir lu trois romans en un, aux coutures pas si apparentes qu'elles ne devraient l'être. Non, ces changements de braquet ne sont pas rédhibitoires : le principal défaut est un début à l'écriture heurtée, saccadée, comme si l'auteur avait appris à écrire en cours de route et n'était pas revenu en arrière une fois au bout de son labeur. Mais voilà une entrée fort prometteuse dans le monde du polar et un auteur dont on attend avec curiosité le prochain roman !

Nominations :
Prix Polar Michel Lebrun
Prix Polar Michel Lebrun 2014
Prix Landerneau Polar 2014
Grand prix de la littérature policière - roman français 2014

Citation

Il régnait dans cette maison un silence complet, une odeur de bout du monde, de terre oubliée.

Rédacteur: Thomas Bauduret mardi 28 janvier 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page