Tendre comme les pierres

Mains dans les profondes de son pardingue à martingale, Marcel s'immobilisa au-delà du rideau de perles. Il était frais rasé, semblait reposé. Une boucle rebelle débordait de son feutre gris perle où roulaient encore quelques gouttes de pluie. Il frima autour de lui, comprit en un éclair. Il n'avait pas la tête dure. Des situations analogues, il en avait déjà rencontrées quelques-unes au cours de sa carrière. Il posa un œil amical sur Vicky dont la lèvre saignait. - ... Soir, Vic ! Content de vous revoir. Dommage que ce soit en une telle compagnie !
Auguste Le Breton - Du rififi chez les femmes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 20 novembre

Contenu

Roman - Noir

Tendre comme les pierres

Ethnologique - Ésotérique - Complot MAJ mercredi 02 avril 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Philippe Georget
Paris : Jigal, février 2014
344 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 979-10-92016-15-4
Coll. "Polar"

Un sacré Petra

Les vestiges archéologiques ont souvent suscité l'émerveillement et ont servi de trame aux romans, qu'ils soient classiques ou plus spécifiquement liés au genre policier. Le grand Hercule Poirot s'est lui-même promené aux abords du Nil. S'il a été l'objet de vues cinématographiques, le site de Petra, dont le nom évoque bien le côté rocailleux, est moins bien coté ! Pourtant, il a ses admirateurs, comme ce vieux professeur français qui y travaille depuis des années. Ses mécènes aimeraient bien mettre en avant leur grande bonté d'âme et envoient donc un journaliste, Lionel Terras, pour réaliser un reportage sur son chantier de fouilles. Mais Lionel Terras arrive au moment même où le professeur est emprisonné pour avoir été surpris avec un jeune garçon dans sa chambre d'hôtel. Très vite, le journaliste se pose des questions car des incidents et des gens qui le surveillent lui laissent supposer qu'il y a peut-être des résultats de fouille qui pourraient bouleverser l'ordre du monde.
L'enquête se situe dans le désert, autour de vieux archéologues, dans une forme de méditation et de silence. Plus qu'une enquête, c'est aussi l'itinéraire du journaliste, un vieux cheval de retour qui a sans doute, par cynisme, brûlé, trop de vaisseaux. Ce qui interpelle c'est également la façon dont le sable, la vie des indigènes et la rencontre de femmes va changer sa façon de voir et ainsi le ramener sur les traces de la civilisation. C'est en s'occupant de vieilles traces, de sociétés mortes, en marchant dans les pas de Lawrence d'Arabie que le personnage renoue avec le monde.
Le récit alterne avec intelligence des plages d'action, des phases liées à l'enquête et au thriller (poursuites, bagarres, surveillance, paranoïa, questions, randonnées dans le désert à la recherche d'une vérité qui file entre les doigts comme le sable) et des moments plus contemplatifs (repas avec des bédouins, regards sur les étendues désertiques). Le style de Philippe Georget sait combiner avec les trépidations ou la lenteur, projetant un regard attendri sur les personnages secondaires pour créer un roman noir de qualité, plus méditatif que sombrant dans la surenchère sanglante et ramener à la vérité de la quête : se découvrir soi-même plus que des trésors imaginaires.

Citation

Je ne pus que constater l'évidence : les aboiements du chien n'entamaient en rien la profondeur du silence, ils existaient à côté de lui, indépendamment de lui.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 25 mars 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page