La Faux soyeuse

L'homme sur lequel je devais enquêter, c'était vous. La première chose que j'ai faite, ce fut de mettre mon épouse à l'abri.
Driss Chraïbi - L'Inspecteur Ali et la CIA
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 04 avril

Contenu

Roman - Noir

La Faux soyeuse

Social - Drogue MAJ jeudi 17 avril 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16,5 €

Dope show

S'agit-il d'un Trainspotting à la française ? En tout cas, ce roman glacé et glaçant mérite bien le titre de roman noir : le lire d'une traite, c'est comme de s'envoyer l'intégrale de Joy Division de nuit, à la lumière glauque d'un réverbère dans une friche industrielle désaffectée. On est loin de certaines visions complaisantes de dealers cools et branchés... La came, c'est l'enfer, et c'est bien ce que montre ce texte d'Éric Maravélias en évitant soigneusement les écueils du misérabilisme ou de la complaisance. À travers cette histoire étalée sur deux époques, de l'ère de la naïveté aux années sida où les cadavres s'amoncellent, on se situe une fois de plus au confluent des mauvais genre et de la blanche : le début est très écrit, parfois aux limites du surécrit, écueil qu'il faut surmonter pour en arriver à la substantifique moelle. Et si tout n'est pas d'une originalité foncière, c'est le prix de la crédibilité : on croit du début à la fin à l'histoire d'Eckel, narrateur décavé dont la vie tout entière est marquée au fer rouge par la came ; et si on se doute qu'il n'y a pas de fin heureuse, c'est l'itinéraire pour y parvenir qui compte vraiment. La Faux soyeuse est un bel exemple de littérature à l'estomac. Espérons que l'auteur, qui semble maîtriser son sujet (ou alors qui fait sacrément bien semblant) ne sera pas celui d'un seul livre...

Nominations :
Prix des lecteurs de Villeneuve lez Avignon 2014
Prix Mystère de la Critique 2015
Grand prix de la littérature policière - roman français 2014

Citation

Les junkies ne s'intéressent qu'à l'immédiat, et l'immédiat, c'est toujours plus de came.

Rédacteur: Thomas Bauduret vendredi 04 avril 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page