La Traque de la musaraigne

Soudain, des cris étouffés s'en échappent, suivis d'une série de ruades. L'homme est contraint de reposer le sac pour ne pas perdre l'équilibre. Il décoche deux coups de pied sur le côté, et la chose qui est à l'intérieur cesse sur-le-champ de remuer.
Marin Ledun - Un cri dans la forêt
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 22 octobre

Contenu

Roman - Noir

La Traque de la musaraigne

Ethnologique - Social - Braquage/Cambriolage MAJ lundi 12 mai 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Florent Couao-Zotti
Paris : Jigal, février 2014
216 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 979-10-92016-13-0
Coll. "Polar"

Actualités

  • 16/06 Prix littéraire: Sélections 2014 des GPLP
    Mardi 17 juin, dans les locaux de la BiLiPo, le jury du Grand Prix de Littérature Policière a procédé à sa sélection de romans tant français qu'étrangers pour l'année 2014. Chaque sélection est composée de quatorze ouvrages inédits en France parus entre début juin 2013 et fin mai 2014. Le prix, lui, sera proclamé début septembre 2014. Rappelons que ce prix purement honorifique est l'un des plus vieux et respectés en France et qu'il est décerné par une brochette de spécialistes du genre. Assez classique dans ses choix, espérons qu'il accouchera de deux lauréats surprises. Rendez-vous est pris à la rentrée littéraire pour voir ce qu'il en est !

    Sélection française 2014 :
    - Pur, d'Antoine Chainas (Gallimard, "Série noire") ;
    - Chiens enragés, de Marc Charuel (Albin Michel, "Thrillers") ;
    - La Traque de la musaraigne, de Florent Couao-Zotti (Jigal, "Polar") ;
    - Terminus Belz, d'Emmanuel Grand (Liana Levi, "Policier") ;
    - Du vide plein les yeux, de Jérémie Guez (La Tengo) ;
    - Le Grand sacrifice, de Daniel Hervouët (Le Rocher, "Ligne de feu") ;
    - L'Homme qui a vu l'homme, de Marin Ledun (Ombres noires) ;
    - Yeruldegger, de Ian Manook (Albin Michel) ;
    - La Faux soyeuse, d'Éric Maravélias (Gallimard, "Série noire") ;
    - Aux animaux la guerre, de Nicolas Mathieu (Actes Sud, "Actes noirs") ;
    - La Madonne de Notre-Dame, d'Alex Ragougneau (Viviane Hamy, "Chemins nocturnes") ;
    - La Chute de Mr Fernand, de Louis Sanders (Le Seuil, "Seuil policiers") ;
    - Dawa, de Julien Suaudeau (Robert Laffont) ;
    - L'Hexamètre de Quintilien, d'Élisa Vix (Le Rouergue, "Rouergue noir").

    Sélection étrangère 2014 :
    - La Marionnette, d'Alex Berg (Actes Sud, "Actes noirs") ;
    - 911, de Shannon Burke (Sonatine) ;
    - La Danse de la mouette, de Camilla Läckberg (Actes Sud, "Actes noirs") ;
    - Le Dernier message de Sandrine Madison, de Thomas H. Cook (Le Seuil, "Seuil policiers") ;
    - Témoin de la nuit, de Kishwar Desaï (L'Aube, "L'Aube noire") ;
    - Des morts bien pires, de Francisco Gonzales Ledesma (Rivages, "Thriller") ;
    - Ghostman, de Roger Hobbs (Robert Laffont, "Best-sellers") ;
    - Dans la rue j'entends les sirènes, d'Adrian McKinty (Stock, "Cosmopolite noire") ;
    - Une disparition inquiétante, de Dror Mishani (Le Seuil, "Seuil policiers") ;
    - La Fille du bourreau, d'Oliver Pötzsch (Jacqueline Chambon) ;
    - Une terre d'ombre, de Ron Rash (Le Seuil, "Cadre vert") ;
    - Empty Mile, de Matthew Stockoe (Gallimard, "Série noire") ;
    - Zarbi, de Cathi Unsworth (Rivages, "Thriller") ;
    - Né sous les coups, de Martyn Waites (Rivages, "Thriller").
    Liens : Pur |Terminus Belz |L'Homme qui a vu l'homme |Yeruldegger |La Faux soyeuse |Aux animaux la guerre |L'Hexamètre de Quintilien |La Danse de la mouette |Témoin de la nuit |Des morts bien pires |Une disparition inquiétante |Une terre d'ombre |Empty Mile |Zarbi |Né sous les coups |911 |Dawa |La Marionnette |Antoine Chainas |Florent Couao-Zotti |Emmanuel Grand |Jérémie Guez |Daniel Hervouët |Marin Ledun |Ian Manook |Louis Sanders |Élisa Vix |Camilla Läckberg |Thomas H. Cook |Kishwar Desai |Ron Rash |Matthew Stokoe |Cathi Unsworth

Quand les crocodiles sortent des marigots

Ailleurs l'herbe est plus verte... C'est sans doute ce que pense Stéphane Néguirec, un Breton venu chercher l'aventure et l'inspiration poétique en Afrique, plus précisement à Cotonou au Bénin. C'est sans doute aussi ce à quoi réfléchit Déborah Palmer, jeune africaine qui veut épouser un blanc. C'est peut-être aussi le rêve de Jésus Light, voyou ghanéen qui vient de commettre un vol et qui est poursuivi par la police. S'enfuir au Bénin et retrouver Paméla, sa complice, partie avec l'argent, puis vivre tranquillement, telle est son ambition.
Roman où chacun rêve d'exotisme, La Traque de la musaraigne est l'occasion de remettre les pendules à l'heure : pas de facilités stylistiques ou de bibelots de pacotille pour touristes en mal de dépaysement car Jésus visite les prisons locales et se confronte à la corruption endémique ; Stéphane découvre que le continent noir n'accueille pas forcément à bras ouverts un pauvre blanc sans talents particuliers, que l'amour fou avec une "indigène" c'est surtout un mariage "blanc", passeport magique pour ce qui lui même essaie de fuir. Qui plus est, il est français, ce qui est bien vu au Bénin, non comme soutien mais comme otage potentiel à kidnapper et à vendre aux islamistes du nord du pays qui viennent ainsi faire leur marché d'impies. Cela permet à Florent Couao-Zotti de montrer aussi l'envers du décor : les petits truands, les idéologies dévoyées et dans l'air du temps en même temps que le petit peuple prompt à réagir aux injustices et à aider une jeune femme.
Servi par un style nerveux qui sait alterner des plages d'action et des descriptions fines du milieu et des paysages, le roman dirige avec soin, sans pathos, les itinéraires des trois personnages jusqu'à leurs retrouvailles finales sur un bateau, logiquement baptisé Le Titanic. Le final montre le blanc seul à s'en sortir, cabossé par la vie mais pouvant retrouver la "civilisation", comme une allégorie de la réalité tragique et noire de l'Afrique.

Nominations :
Grand prix de la littérature policière - roman français 2014

Citation

Nid de poule, tranchées de voyous, baignoires de crocodile, tous les trous se succédaient avec autant de variété que de régularité. Parfois, c'étaient des arbres morts, principalement des cocotiers et des palmiers, que de jeunes gens culbutaient en travers du chemin pour rançonner les automobilistes.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 14 mai 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page